A VOT' BON COEUR

Suite au décret paru ce vendredi 22 mai au J. O. Décret n° 2020-618 du 22 mai 2020 complétant le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, dont voici le texte :

III. Les établissements de culte relevant du type V sont autorisés à recevoir du public dans le respect des dispositions qui leur sont applicables et dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l’article 1er.

« Toute personne de onze ans ou plus qui accède ou demeure dans ces établissements porte un masque de protection répondant aux caractéristiques techniques fixées par l’arrêté conjoint des ministres chargés de la santé et du budget mentionné au K bis de l’article 278-0 bis du code général des impôts. L’obligation du port du masque ne fait pas obstacle à ce que celui-ci soit momentanément retiré pour l’accomplissement des rites qui le nécessitent.

 « Le gestionnaire du lieu de culte s’assure à tout moment, et en particulier lors de l’entrée et de la sortie de l’édifice, du respect des dispositions mentionnées..."

1) En tant que « gestionnaire du lieu de culte » (quel joli titre ! naguère, nous étions ministres du culte …), et sachant que les changements de réglementation officielle (gouvernementale ou religieuse) ne changent pas la situation sanitaire réelle, je demande à toute personne qui visite l’église ou qui vient y prier de respecter de façon stricte les normes de distanciation, les gestes barrières qui restent en vigueur dans les lieux recevant du public, notamment en ce qui concerne le port du masque et l’utilisation obligatoire du gel à l’entrée.

2) Il ne semble pas opportun que les personnes de santé fragile participent aux offices ou, si elles le souhaitent, elles doivent prendre les précautions nécessaires (donc maximales).

3) Ne déchaînez pas votre enthousiasme mystique ! Le nombre de places sera nécessairement limité (normalement 92) et c’est une excellente raison pour arriver à l’heure, c’est-à-dire avant que la célébration commence. Merci de respecter avec courtoisie les consignes données par les personnes qui vous accueillent.

4) Durant le temps qui paraîtra utile, la participation à l’action liturgique par le chant sera réduite (le chant est probablement un des moyens les plus efficaces de transmettre le virus : l’orgue l’est nettement moins, même s’il souffle très fort). La schola (10 places) voudra donc bien se conformer aux indications du frère Daniel et du chantre.

5) Dans vos gestes de dévotion, évitez de toucher les objets de piété : ils peuvent être aussi contaminés et contaminants que les vêtements ou la main de votre voisin ou voisine.

6) Si on en croit les hautes autorités économiques de notre diocèse, les offrandes à la quête ne sont absolument pas contagieuses… Et semble-t-il, la monnaie papier l’est moins que la monnaie métallique, surtout si cette dernière a traîné dans vos poches durant tout le confinement ! 

7) Pour les cierges, ne les testez pas tous (ce sont tous les mêmes). Mettez des cierges pour vos prêtres et vos séminaristes…

8) La communion dans la bouche n’est autorisée sous aucun prétexte. Pour la communion dans la main, veuillez vous en tenir aux indications données par le célébrant.

9) Veuillez respecter les marques au sol pour la distanciation en cas de déplacements (notamment pour la communion, l’entrée et la sortie).

10) Si vous avez l’intention de respecter ces consignes avec sagesse et bon sens, vous pouvez participer dès ce samedi soir aux offices qui rythment la vie de notre communauté paroissiale : laudes à 8h30 le dimanche et 8h en semaine ; messe de 12h05 en semaine et 10h30 et 18h le dimanche ; vêpres à 19h).

Et surtout n’oubliez pas trois choses :

1) Nous ne savons toujours rien de certain sur le “comportement” du Covid-19, puisque les diverses « autorités » médicales se sont livrées pratiquement depuis le début à des débats moliéresques qui continuent de plus belle. La seule chose, dont nous sommes à la fois les témoins et potentiellement les victimes, c’est que ce virus existe et qu’il a toujours une capacité de diffusion relativement forte et toujours agissante dans le monde entier : notre seule certitude c’est qu’il est vraiment catholique, c’est-à-dire universel. Donc, en entrant dans cette église, par égard charitable ou philanthropique pour ceux que vous pourrez y rencontrer, ayez la délicatesse et l’humilité de laisser vos préjugés et vos certitudes à la porte en mettant votre masque. Tout le monde vous sera reconnaissant de cette modestie (non seulement chrétienne, mais aussi et surtout scientifique).

2) Dans les récents débats sur la liberté de culte, on ne peut pas dire que le pouvoir civil et le pouvoir religieux se soient montrés doués l’un et l’autre d’une sagesse de gouvernement et d’une perspicacité qui font frémir d’admiration. Nous sommes donc acculés à prouver que la population (croyante ou non) est plus sage dans son ensemble que ceux qui ont autorité sur elle à des titres divers. Merci à chacun de retrouver un solide bon sens et de la convivialité qui nous feront honneur à tous. L’exemple des populations suisse, autrichienne ou allemande pourrait peut-être nous inspirer et nous libérer de notre stupide complexe de supériorité française…

3) Le sens de l’humour réaliste et de la distanciation intellectuelle est la seule chose qui nous reste : profitons-en !

Merci

Frère Daniel Bourgeois
« Gestionnaire de ce lieu de culte »
et néanmoins fidèle baptisé, prêtre catholique et citoyen français

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public