logo newsletter SJM

LA PAROISSE VOUS REND DES COMPTES

Dimanche 21 février - Premier dimanche de Carême

 
 

 

Chers amis,

Souvent dans la tradition de l’Église, depuis les origines, les questions financières sont apparues comme un tabou que seuls pouvaient gérer des ecclésiastiques « spécialistes », qu’on appelait les diacres. Dans l’Église de Rome par exemple, les diacres avaient un tel prestige que l’on choisissait parmi eux précisément un successeur au pape défunt. En fait, ils avaient pratiquement la main sur toute la vie matérielle de l’Église de Rome. Les curés de Rome en étaient tellement jaloux, qu’ils ont tout fait pour « torpiller » les diacres. La manœuvre a réussi jusqu’à Vatican II qui a réhabilité tant bien que mal le diaconat. Mais le contrôle ecclésiastique des biens de l’Église est largement resté l’exclusivité du haut clergé, comme de récents scandales immobiliers, hélas, nous l’attestent.

En fait, la vie matérielle de l’Église est l’affaire de tous ses membres, clercs et laïcs, avec tout le respect qu’ils se doivent les uns aux autres. On ne peut donc pas rester sur le schéma un peu trop simpliste : les laïcs donnent et les clercs gèrent ! En réalité, dans ce domaine de l’argent et des richesses, plus encore que dans les autres, nous sommes tous responsables : être prêtre ou évêque ne donne pas nécessairement l’équivalent d’un diplôme de HEC (pas d’équivalence reconnue entre les deux sphères !)

C’est la première constatation que je voudrais faire pour notre paroisse : je remercie tous ceux et celles qui dans des domaines divers acceptent de mettre leurs compétences humaines et financières au service de la communauté paroissiale. Je remercie tous les paroissiens qui, à des titres divers, contribuent par leurs dons à la bonne marche financière de notre communauté, et par-delà (ne l’oublions pas !), à la bonne marche de l’Église diocésaine. Je remercie aussi tous ceux qui de façon bénévole, par d’autres biais que l’argent contribuent tout aussi efficacement à la vitalité et à la prospérité de notre communauté paroissiale : il est impossible – et il serait malsain – de chiffrer le montant de ces gestes qui constituent le tissu communautaire amical et vivant de notre communauté.

Vous l’avez sans doute remarqué : je ne vous ai jamais reproché depuis des années un quelconque manque de générosité. Au contraire, et je ne dis pas ça pour vous faire « gonfler les chevilles », mais en toute sincérité, parce que je suis émerveillé, que vous appliquiez si bien cette recommandation du Seigneur : « Donnez, et il vous sera donné : on versera dans le pli de votre manteau une bonne mesure, serrée, tassée et débordante ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

On dit parfois que notre paroisse est « privilégiée », mais je tiens à le dire : ce n’est pas vrai. Elle est tout simplement généreuse, et ce n’est pas du même ordre. Elle l’est non seulement pour elle-même, mais aussi pour répondre (dans la mesure du possible)à tous les appels qui lui sont adressés (jumelages, l’œuvre d’Orient, Le Liban, le relais Saint-Martin, les concerts au service de projets humanitaires et culturels, sans compter les très fréquentes demandes de ventes de gâteaux, de confitures au profit d’œuvres caritatives qui n’hésitent pas à vous solliciter plus souvent que vous ne le pensez, « votre main gauche ignore ce que fait votre main droite ».Il n’y a pas de satisfaction à en tirer : c’est un fait.

Il se trouve que nous sommes dans la période où les entreprises font leurs bilans et leurs budgets dans une situation particulièrement difficile. Nous avons décidé avec les responsables financiers de vous donner un compte-rendu global de la gestion de la vie économique paroissiale : non seulement la communauté paroissiale elle-même mais la gestion de la vie domestique du presbytère et enfin cette part importante qu’on appelle le denier de l’Église. 

Pour ne pas vous accabler par des colonnes, des « camemberts » et des chiffres, nous avons présenté les éléments essentiels, en prenant soin de souligner les options sous-jacentes. Rien ne vous empêche de demander des renseignements complémentaires (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). D’où la longueur de cette lettre, mais c’est important de voir les choses en vérité.

Petite conclusion à votre usage : la paroisse fait ce bilan et le présente à tous. Vous vous demandez peut-être ce que cela vient faire au début du carême ! Je vous demande d’y réfléchir, ne peut-on pas vivre plus intelligemment son carême qu’en se justifiant par une consommation réduite de cigarettes ou de chocolat ? Et donc, pour vous-même, il serait peut-être utile d’intégrer dans votre vie familiale une petite réflexion sur les budgets, les dépenses et les bilans qui vont avec. Cela permettrait d’approfondir notre rapport à l’argent, et peut-être aussi notre rapport aux autres, et pourquoi pas notre rapport à Dieu. En effet, notre rapport à l’argent est déjà difficile lorsqu’il s’agit d’actes qui se rapportent directement à la gestion matérielle de la vie personnelle et familiale. Mais il vaut peut-être la peine de s’interroger sur la façon dont nous gérons l’argent dans nos rapports spirituels et moraux vis-à-vis de Dieu et de nos frères : Jésus lui-même le recommandait quand Il disait aux foules : « Si vous ne vous êtes pas montrés fidèles pour le malhonnête argent, qui vous confiera le vrai bien ? Et si vous ne vous êtes pas montrés fidèles pour un bien étranger, qui vous donnera le vôtre ? » Luc 16, 11-12.

Nous vous proposons trois comptes-rendus assez détaillés :

BILAN ECONOMIQUE DE LA FRATERNITE

Les recettes se résument à trois choses :

- La paroisse a continué d’ assurer une contribution de 6600 € annuels pour le fonctionnement de la vie domestique du presbytère.

- Dans ce même but, sont affectés les honoraires du ministère pastoral paroissial du frère Daniel (1000€/mois). Il ne reçoit aucune rémunération pour son enseignement au séminaire (IUSL)

- Une contribution personnelle de monsieur Christian Chevalier, professeur au séminaire pour son logement au presbytère.

- Exceptionnellement cette année, la Fraternité a reçu divers dons de paroissiens pour un montant de 1150 €.

- Pour 2020, les dépenses et les revenus de la Fraternité sont restés globalement stables. C’est cet ensemble de ressources qui permet au frère Daniel d’être vraiment disponible pour le service de la communauté et pour l’enseignement au séminaire.

 
 

BILAN ECONOMIQUE DE LA PAROISSE

L’analyse (pourcentages) ci-dessous compare l’année 2020 avec la moyenne des 5 années précédentes (2015-2019). A ce jour, nous avons estimé le montant des amortissements afin de pouvoir présenter les résultats provisoires de la paroisse.

1) Recettes : Baisse globale de 26% soit - 60k€ à 122622€ (Hors résultats exceptionnels)

1-1) Baisse de 25% des quêtes. Il faut toutefois noter que la baisse de fréquentation est supérieure (35% à 50%) ce qui signifie que les paroissiens présents sont encore plus généreux qu’avant 😇. Il est à noter une tendance à recevoir des quêtes par internet de l’ordre de 200€ par mois depuis le mois de juin. Cette procédure (voir bulletin paroissial) est facile et permet aux absents de continuer à participer à la gestion économique de la communauté.

1-2) Baisse de 41% des casuels (contribution à la célébration des sacrements baptême, mariage, obsèques) compte tenu des restrictions sanitaires concernant les rassemblements ce qui impacte principalement le nombre de mariages et baptêmes. Globalement il y a eu la moitié moins de baptêmes, mariages et obsèques que les années précédentes.

1-3) Baisse de 20% des dons et corbeilles casuels ce qui est principalement la résultante des restrictions sanitaires donc des sacrements célébrés en groupe plus restreints.

1-4) Gain de 23% des dons avec reçus fiscaux car beaucoup de paroissiens ont voulu compenser l’absence de quêtes.

1-5) Baisse significative des contributions pour participation aux frais de 24% compte tenu de l’interruption des réunions en groupe (assemblées générales des copropriétés, associations). Par contre, les loyers du 20 rue d’Italie ont été maintenus.

           

2) Dépenses courantes avant amortissements : Baisse de 24% soit -31k€ à 98430€)

2-1) Baisse des dépenses de petit entretien courant de 32%.

2-2) Baisse de 16% des dépenses d’énergie (gaz et électricité) correspondant à la fermeture de l’église pendant le premier confinement.

2-3) Baisse des dépenses pour cultes et fournitures de bureau respectivement de 40% et 37% en lien avec la baisse des activités de la paroisse.

2-4) Baisse significative du forfait diocèse de 41%. Cette baisse de 7000€ est la résultante de l’augmentation significative du denier de l’église entre 2018 et 2019. En effet, le diocèse restitue une partie des gains de collecte à la paroisse.

2-5) Baisse de 15% des salaires gérés par le diocèse suite à la mise en place sur recommandation de la direction des ressources humaines du chômage partiel. 

2-6) Légère augmentation des dépenses de catéchèse et de décoration de l’église (pour l’Avent et pour Noël) (+1000€) pour permettre aux enfants de poursuivre une formation catéchétique des enfants. 

3) Comptes courants : Positif de 24192€ 

3-1) Ce résultat positif nous a permis de maintenir la trésorerie au niveau de la fin 2019. 

4) Recettes et Dépenses exceptionnelles : 

4-1) Cette année, il n’y a eu ni recettes exceptionnelles ni legs soit un écart de 15834€ par rapport aux années précédentes.

4-2) 15000€ seront amortis ce qui maintiendra les amortissements au même niveau que 2019 soit 57200€. En effet, les travaux du presbytère de 2018 ont commencé à être amortis en 2019 en année pleine.

4-3) Au Centre Saint-Jean (9 000€) travaux de réfection du sol (traitement de surface) pour la grande salle de l’Arche et rénovation du portail coulissant pour en améliorer la fiabilité.

4-4) Au 20 rue d’Italie, changement d’une fenêtre endommagée et d’un radiateur.

4-5) Au presbytère, suite et fin des aménagements réalisés en 2017-2018 (solde frais de chantier)

5) Résultat total comptable : Négatif - 33008€  

5-1) Ce résultat total est négatif comptablement compte tenu de l’absence de dons exceptionnels et les amortissements qui restent à un niveau élevé (Travaux de rénovation presbytère et centre Saint Jean entre 2005 et 2010).

6) Recettes ne faisant que transiter par la paroisse

6-1) Le denier de l’église géré par Pascale Millet-Pereirinha est proche de la très belle performance de 2019 même dans un contexte aussi difficile que 2020. N’oublions pas que cette performance a permis de réduire notre contribution au diocèse. Double gain !

6-2) Les quêtes impérées s’élèvent à 2000€ correspondant à une baisse de 50% des quêtes spéciales demandées par le diocèse dont 70% sont redonnées aux associations destinataires de la quête (Secours catholique, Enseignement catholique, services diocésains de la catéchèse et des jeunes, ...).

6-3) Les offrandes de messes qui sont collectées par le diocèse ont fondu de 1/3 à 6400€, ce qui fait en moyenne une intention par jour.

6-4) Le Relais Saint Martin avait décidé une vente de vin pour faire face aux frais afin de compenser l’absence de concerts, réunions de bridge et soirées à thème. Les aides aux personnes démunies ont été maintenues voire compensées après le 1er confinement. Malgré quelques dons, le Relais Saint Martin n’a pu offrir aux personnes les colis de Noël faute de moyens financiers. Cependant, grâce à votre générosité, le relais Saint Martin a pu donner la somme de 13500€ aux plus nécessiteux.

6-5) Les paroissiens ont été très généreux suite à l’explosion dans le port de Beyrouth. Une somme de 4000€ a pu être collectée et a été envoyée aux 2 associations.

6-6) Nous n’avons pas oublié nos amis du Bénin. Ainsi la somme de 4300€ a été transférée à la nouvelle paroisse du Père Jean Noël N’TCHA.

En conclusion un grand merci pour cette générosité silencieuse et avisée qui permet à la paroisse d’aborder 2021 avec confiance.

En guise de synthèse, comparaisons de l’année 2020 avec la moyenne des cinq années précédentes (pour les postes principaux) :

 

BILAN DE LA COLLECTE DU DENIER DE L'EGLISE 2020

Nous tenons à remercier vivement tous ceux et celles qui ont généreusement répondus à notre appel en 2020.       Grace à la mobilisation de chacun et malgré la crise économique, nous avons quasiment atteint le chiffre de 2019 : seulement -0,55 %.

Concernant le nombre de donateurs (-1,91 % %), nous avons cette année 64 personnes de plus (Lettres toutes boites, nouveaux paroissiens, mariages, catéchèse, baptêmes) même si le tableau ci-dessus laisse apparaitre un écart de 9 personnes. Cela s'explique par ceux qui ont déménagés, ceux qui n'ont pu donner, ceux qui sont décédés.

La moyenne des dons a augmenté et le nombre de donateurs a légèrement diminué.

Evolution du nombre de donateurs et du montant du denier entre 2010 et 2020 :

 
 
Copyright © 2021 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public