2 - Les deux dimensions sont donc indispensables et complémentaires

Le service des grands enjeux de l’avenir de l’humanité (problèmes sanitaires, amélioration des conditions de vie, accompagnement solidaire des mouvements migratoires, etc.), ne doit pas nous faire oublier les pauvres qui sont notre prochain. Le souci des plus pauvres ne doit pas devenir une cause abstraite, téléguidée par des spots télévisuels ou du harcèlement publicitaire. L’un n’empêche pas l’autre : l’un doit éclairer l’autre, mais si nous n’apprenons pas à constater et à soulager les détresses de proximité, comment serons-nous capables de comprendre et d’aider en vérité les détresses qui accablent nos frères à des milliers de kilomètres ? Comment une paroisse peut-elle vraiment avoir un cœur de miséricorde et de vraie compassion si elle ne voit pas la misère qui est sous ses yeux ? Dieu a-t-il fait de chacun de nous le prochain de l’autre, pour que nous allions voir la misère au-delà de celui qui est proche ? Ce serait bien étrange de sa part…

Précédent...                                                 Retour à la liste...                                                              Suite...

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public