AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE BAPTÊME DE JEAN

Is 7, 1-7+10-16 ; Jn 1, 19-28

Lundi de la deuxième semaine d'Avent – C

(5 décembre 1988)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

L

e baptême, tel qu'il était pratiqué à l'époque de Jean le Baptiste n'était pas inventé par le Précurseur. Il y avait, dans les milieux juifs, plusieurs cercles qui pratiquaient ce genre de rite. On en a retrouvé un cas particulièrement éclatant lorsque, dans le désert de Juda, on a découvert les restes d'une secte, dite des Esséniens. Dans leurs installations, il y avait de nombreuses piscines pour les bains et les ablutions rituelles qui, au lieu d'être pratiquées dans le Jourdain avaient lieu sur place, rythmant la vie de ceux qui vivaient là.

Cette pratique du baptême avait un sens très précis. C'était un rite préparatoire à l'entrée dans un monde nouveau. L'homme qui se sait pécheur sait qu'il ne verra Dieu que s'il est revêtu de grâce, d'une lumière spéciale ; que s'il est pour ainsi dire "lavé de son péché". Et la pratique baptismale avait pour but de préparer tout homme qui s'y pliait à une existence d'un type nouveau. Précisément, lorsque Jean com­mence à baptiser sur les bords du Jourdain, le geste qu'il prend est immédiatement interprété dans ce sens. Si Jean baptise c'est qu'il aurait la prétention d'intro­duire les hommes dans un type de vie nouveau.

Or pour s'assurer que c'est bien cela, on en­voie des émissaires de Jérusalem et on le questionne. Et les questions sont orientées de telle sorte qu'en lui demandant s'il est "le prophète" ou s'il est Elie, on lui demande s'il est le Personnage que l'on attend pour introduire Israël dans sa nouvelle condition, dans sa nouvelle existence. C'est pour cela que Jean-Baptiste répond immédiatement : "Je ne suis pas le Messie ! Je ne suis pas le Christ !" c'est-à-dire le rite que je fais n'a pas pour but de faire entrer dans le royaume de Dieu. "Alors, qui es-tu ? " Et Jean répond simplement : "Je suis la voix !"

Par lui-même, Jean-Baptiste ne peut rien. Il est Précurseur, c'est-à-dire héraut, c'est-à-dire celui dont tout l'être est de dire, de montrer, de désigner, à la face d'Israël, Celui qui fera vraiment entrer dans le royaume de Dieu, Celui qui est au milieu d'eux déjà mystérieusement et qui est vraiment le Christ, Jésus de Nazareth.

Vous voyez pourquoi, dans les milieux chré­tiens, on a gardé le souvenir de Jean-Baptiste comme de la Voix. Il n'est pas celui qui fait quelque chose, même s'il pratique un geste qui est le rite du baptême de pénitence, mais il est plutôt celui qui montre quel­que chose, celui qui montre quelqu'un. Et c'est là tout le mystère de Jean-Baptiste. Il sait qu'il est au seuil du royaume, et pourtant, jamais il ne se permettra, par lui-même, de prétendre faire passer ceux qui viennent recevoir son baptême de conversion et de pénitence, d'une existence ancienne à une existence nouvelle. Cela, il sait qu'il ne peut pas le faire. Et c'est lorsqu'il rencontrera Jésus, qu'à ce moment-là, il le désignera il le montrera comme Celui-là seul qui peut le faire.

Le rite du baptême de Jean-Baptiste, Jésus l'a repris mais avec une efficacité incomparable. Par le baptême qu'il donnait Jean-Baptiste pratiquait sim­plement un signe ou un symbole. Depuis, lorsque dans le Christ, dans sa mort et sa Résurrection, nous sommes baptisés, il ne s'agit plus simplement d'un signe ou d'un symbole, mais il s'agit de la réalité du passage d'une existence ancienne à une existence nouvelle. La grâce baptismale, la grâce de la vie des fils de Dieu, que nous recevons par le baptême, nous introduit vraiment dans le royaume nouveau. Puis­sions-nous, à la prière de ceux qui ont tellement at­tendu ce passage à une vie nouvelle, plus spéciale­ment grâce à l'intercession de Jean-Baptiste qui s'est tenu sur le seuil et qui a su distinguer ce que lui pou­vait dire de ce que Jésus pouvait faire, puissions-nous mesurer la grâce que nous avons reçue par notre pro­pre baptême.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public