AU FIL DES HOMELIES

Photos

POURQUOI ?

Is 11, 10-16 ; Lc 7, 18-23

Lundi de la deuxième semaine de l'Avent – B

(5 décembre 2005)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

 

F

rères et sœurs, je pense qu'il y a un petit lien qui existe entre la première lecture et l'évangile. Dans la première lecture que nous avons entendue nous avons remarqué que le salut d'Israël se fait en quelque sorte, contre les nations. Le petit reste subsiste, est ramené en Terre Promise, mais cela se fait aux dépens des autres nations qui sont toutes exterminées parce qu'elles sont méchantes. Une sorte d'exclusivité du salut de Dieu, réservé pour le petit reste, mais qui ne pourra pas s'étendre aux autres.

Dans l'évangile, nous avons le cas de Jean-Baptiste, celui qui crie dans le désert, celui qui demande au peuple juif de se préparer à la venue du Seigneur, celui qui reconnaît Jésus comme étant le Seigneur, celui qui baptise le Seigneur, celui qui se retrouve en prison. Peut-être (ce n'est que ma propre imagination), peut-être que quand même, se tisse à ce moment-là une relation presque exclusive entre Jean-Baptiste et Jésus ? Jean-Baptiste peut se dire, voilà je suis quand même celui qui a annoncé le Seigneur, qui l'ait vu de mes propres yeux, et je bénéficie d'une certaine aura de sa part, puisque je suis celui qui crie dans le désert. C'est quand même une place assez importante comme prophète ? Et cela ne le sauve pas de la prison. Il se retrouve en prison pendant que Jésus s'occupe des boiteux, des aveugles, de ceux qui sont possédés par les esprits malins. Et j'aime à penser que Jean-Baptiste au fin fond de sa prison pouvait se demander : à quoi cela m'a servi ? A quoi cela m'a-t-il servi de désigner le Fils de Dieu puisque je suis au fond d'une prison et que mon sort n'a pas l'air de l'intéresser ? A quoi est-ce que je sers ? Pourquoi est ce que j'ai été choisi comme étant prophète, si c'est pour finir au fond d'une prison ?

Je pense frères et sœurs, que c'est ce qui nous arrive quelquefois quand comme Jean-Baptiste nous avons été amenés à parler de Dieu, que nous y avons pris beaucoup de joie, que nous avons eu l'impression d'être celui qui a permis à des personnes de notre entourage de rencontrer le Seigneur, voilà, nous avons été témoins ! Grâce à nous il y a des gens qui ont rencontré Dieu. Et en même temps, on peut aussi se dire : oui, effectivement, j'ai été celui qui a permis comme un instrument de Dieu, j'ai permis à des gens de rencontrer Dieu, mais je suis au fond de ma prison, je ne sais plus où j'en suis, je doute, cela ne m'empêche pas d'avoir tous les malheurs du monde, cela ne m'empêche pas même de traverser des doutes sur l'existence de Dieu, ou sur ce que Dieu veut pour moi A quoi tout cela sert-il ? A quoi cela a-t-il servi puisque je suis au fin fond de ma propre prison ? Pourquoi Dieu s'intéresse-t-il plus aux autres qu'à moi ? Je n'ai pas de solution … Mais je crois que ce que dit l'évangile, c'est que le salut n'est pas lié à la présence de Dieu dans notre vie. Peut-être que c'est cela que Jean-Baptiste ne voyait pas, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'exclusivité, et que même si nous pensons que Dieu nous a quitté, même si nous nous retrouvons au fond de notre prison, Dieu continue notre activité de salut, et c'est peut-être un coup de pied à notre ego. Nous pensons que nous sommes tout à fait important dans le plan de Dieu, et Dieu nous dit : cela devrait te suffire, autour de toi il y a des gens qui guérissent, il y a des gens qui voient, il y a des gens qui marchent. Peut-être que tu n'en bénéficies pas directement. Mais peut-être que ce que Dieu nous demande tout simplement, c'est que du fond de notre prison, malheureux et souffrants, Il nous demande d'être heureux pour tous ceux qui guérissent et tous ceux qui nous entourent.

Frères et sœurs, c'est peut-être une maigre consolation quand cela ne va pas, mais ce que nous dit le Seigneur, c'est d'ouvrir nos yeux, et de voir tout le salut qu'il donne autour de nous, et que même si on n'en bénéficie pas, que nous puissions être heureux avec ceux qui sont heureux.

 

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public