AU FIL DES HOMELIES

Photos

DU VOIR À L'ENTENDRE VERS LA CONVERSION

Is 29, 17-24 ; Lc 7, 24-30

Mardi de la première semaine de l'Avent

(9 décembre 2003)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Le Jourdain : "roseaux agités par le vent" 

Q

u'êtes-vous aller contempler, qu'êtes-vous aller voir ?" Il est intéressant de constater que dans l'évangile de Luc, la question de Jésus porte sur le "voir". Tout se passe comme si les foules n'étaient pas allées entendre le message de Jean-Baptiste, mais qu'elles avaient voulu voir quelqu'un. Le "voir" maintient toujours dans une sorte d'extériorité, c'est "se faire une idée", comme on dit, ou se renseigner. Effectivement, Jésus on dirait, s'amuse à montrer tous les objets possibles de curiosité qui peut animer les gens qui s'en vont au Jourdain pour se faire baptiser. Voir un roseau agité par le vent, ce n'est rien dans le désert, au bord du Jourdain, c'est un spectacle courant. Voir un homme en habits somptueux, c'est le mouvement des foules qui a besoin de voir des pro­cessions, des carnavals, des corsos fleuris etc …

Mais ce n'est rien de tout cela. Par le "voir", le questionnement de Jésus les amène à se dire : en fait, ce n'était pas de voir qu'il s'agissait, mais c'était d'entendre. Vous êtes allés voir un prophète, mais un prophète, cela ne se voit pas, cela s'entend. Cela se passe au niveau de l'accueil et de l'écoute de la Parole. Donc, Jésus resitue dans le cœur de ses auditeurs exactement la raison d'être de Jean-Baptiste. Il est vraiment un prophète, et ce qui fait sa grandeur, c'est que, au lieu de séduire, voir avec tout ce que comporte le danger de voir, la séduction, l'apparence, le prophète est celui qui fait se planter la parole, le message, l'injonction divine dans le cœur des hommes. C'est pour cette raison qu'à ce moment-là, Jésus lui applique la prophétie de Malachie qui dit bien le statut de prophète de Jean-Baptiste.

Lorsqu'on est alors passé du voir, à l'écoute de la Parole, Jésus montre l'ultime rôle de Jean-Baptiste qui est celui d'amener les hommes à une sorte de décision de conversion et d'accueil du Royaume. C'est pour cela aussi qu'il se permet de critiquer les pharisiens légistes qui sont restés à l'extérieur du baptême, n'osant pas s'engager dans la démarche alors que les foules et les publicains ont accepté de se faire baptiser.

C'est tout l'itinéraire de l'Avent. Il faut que nous passions du "voir" à "l'entendre", et de "'entendre" à la conversion.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public