AU FIL DES HOMELIES

Photos

NOTRE LIBERTÉ EST EN JEU

Ba 4, 21-29 ; Mt 11, 12-19

Mardi de la deuxième semaine de l'Avent – A

(11 décembre 2007)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

Ce sont des violents qui s'emparent du royaume des cieux. On peut avoir l'impression qu'il y a une manière bousculante de comprendre cette phrase en ce sens que Jésus parle de la violence et des violents qui s'emparent du royaume des cieux. Cela ressemble à ce que dit dans l'Apocalypse l'apôtre Jean, lorsque parlant de telle et telle Église il écrit : "Que n'es-tu ni chaude ni froide". Le royaume de Dieu ne peut pas laisser indifférent, on ne peut pas passer à côté comme s'il n'avait aucune importance et que cela nous laisse tiède. Le royaume de Dieu impose forcément de réagir par rapport à ce qui est fait et dit. La violence consiste en tout cas dans cette rencontre qui doit provoquer en moi une réaction.

Cette réaction on la retrouve dans un très court passage de l'évangile qui suit dans la comparaison de cette génération (ne nous faisons pas d'illusion, il s'agit aussi de note génération), de ces gamins qui en interpellent d'autres qui disent : "nous avons entonné de la musique de fête et vous n'avez pas dansé, nous avons entonné des chants funèbres et vous n'avez pas pleuré". Cela sert de commentaires à ce qui suit lorsque Jésus dit : Jean ne mange rien, vous l'accusez d'être possédé, le Fils de l'Homme mange et vous le traitez de glouton. C'est une manière très contemporaine de s'arranger, de se positionner autrement en disant : ce n'est pas pour moi, cela ne m'intéresse pas. On peut dire aussi : forcément, ça ne va pas. Cela ne va jamais parce que l'un mange et ça ne va pas, l'autre ne mange pas et ça ne va pas non plus ! Cela fait une manière d'envisager les choses qui permet de ne pas s'impliquer et lorsque pour tuer son chien, on l'accuse de la rage. C'est la meilleure façon de ne pas s'investir dans la relation à l'autre, c'est la meilleure façon de ne pas vouloir comprendre ou saisir ce qui se passe. Y a-t-il des musiques de fête : tiens, y a-t-il une fête ? Quelqu'un pleure-t-il ? Pourquoi ces chants funèbres ? Y a-t-il un deuil ? Finalement, Jésus nous porte le regard exactement là-dessus : qu'est-ce qui se passe ? Quels sont les signes de la fête ? quels sont les signes du deuil ? D'où cela vient-il ? pourquoi ? C'est sûr que si l'on vient en disant par avance qu'on s'en moque, ou bien avec des excuses : ah ! c'est un glouton, ah ! c'est un possédé, plus rien ne peut nous atteindre. Si plus rien ne nous atteint, cela signifie que le mal et l'enfer existent, nous nous mettons hors de toute réalité, hors du principe même de cette réalité qui est le Dieu de la vie et c'est aussi le Dieu qui va connaître la mort. C'est le Dieu de la grâce, mais qui doit affronter le péché. C'est le Dieu du bien qui n'a pas peur d"être violent jusqu'au sacrifice face au mal.

C'est Dieu lui-même qui entonne la musique de la danse, les chants funèbres, nous pouvons continuer comme les gamins, les pharisiens à dire à Dieu : ça ne va pas, tu es glouton, ou tu es possédé. L'évangile conclut que l'œuvre de la sagesse a fait sa propre justice. Dieu en revient toujours au même principe, vous êtes libres de choisir, de dire et de faire. Il nous dit simplement que c'est cela la violence de Dieu dans notre vie, c'est de nous pousser à exercer notre liberté, à savoir dire oui, dire non. On ne peut pas trouver d'excuses car comme le dit aussi saint Paul en parlant des païens : "ils sont sans excuses, ceux qui ne voient pas l'existence et les œuvres de Dieu".

C'est ainsi que dans notre vie et dans la vie des hommes se dessinent les chants funèbres et les chants de danse, c'est-à-dire la mort et la résurrection pour nous, pour le Christ, c'est le signe de la Pâque. Nous y sommes invités quelle que soit notre situation, à nous laisser envahir par cette musique, à la comprendre et à reconnaître combien Dieu nous aime jusqu'à nous laisser entièrement libres de dire oui ou de dire non.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public