AU FIL DES HOMELIES

Photos

LES PROPHÈTES

Ba 4, 30-37

(12 décembre 1990)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

C

hers amis de CM1, nous sommes dans le temps de l'Avent, un temps d'attente où nous nous préparons à la venue du Seigneur que nous célébrons dans la fête de Noël. Vous avez appris les promesses de Dieu faites à Abraham, Moïse, David. Vous avez entendu parler de Jean-Baptiste comme celui qui prépare la venue du Seigneur. Nous allons réfléchir sur ce que veut dire : attendre le Seigneur, aujourd'hui. Vous me direz : puisque le Seigneur est venu, qu'avons-nous encore besoin de l'attendre ? Vous voyez ce vitrail au-dessus de l'autel. En bas vous voyez ces gens qui ont attendu le Seigneur : Abraham qui a un manteau vert, Moïse, Jérémie, Ezéchiel. En haut Jésus qui se fait baptiser par Jean-Baptiste. Vous voyez tout de suite le lien, la succession des personnages de l'histoire d'Israël, qui portent un message annonçant aux hommes que le sauveur va venir. Et le dernier à donner ce message c'est Jean-Baptiste, le dernier des prophètes qui reconnaît son Sauveur et le baptise.

        Ce sont des grands-prêtres et des anciens tout à fait respectables, qui avaient fait plus de catéchisme que vous et moi réunis et qui en savaient le plus sur la venue de Dieu, qui connaissaient sur le bout des doigts l'histoire d'Abraham et de Moïse et les détails annoncés sur la venue du Messie, qui sont venu voir Jésus et lui ont demandé : "Qui es-tu ? Par quelle autorité fais-tu tout ce que tu fais ?" En principe, ils n'auraient pas dû poser cette question car en voyant Jésus, ils auraient dû reconnaître tout ce qu'ils savaient du Fils de Dieu promis. Jésus est toujours un peu malin, Il leur renvoie un peu la balle en leur disant : "De quelle autorité Jean-Baptiste faisait-il ce qu'il faisait ?" Car Jean-Baptiste avait réuni beaucoup d'hommes autour de lui et il avait désigné Jésus comme "Celui que tous les hommes attendaient". Ils ne répondent pas car Jean était considéré comme quelqu'un qui parlait de la part de Dieu. Or tous les gens qui sont sur ce vitrail parlent de la part de Dieu, ils sont comme la bouche de Dieu. Ils avaient été chargés par Dieu d'annoncer que Jésus viendrait et aujourd'hui, nous, nous attendons encore le Messie car nous savons que Jésus, un jour, reviendra, et que nous aurons à reconnaître que c'est vraiment Lui.

       C'est pourquoi il y a une attitude fondamentale à avoir. C'est non seulement de bien savoir son catéchisme, de connaître la vie de Jésus, mais être comme les publicains et les prostituées dont parle Jésus et qui, eux, ont reconnu qui était Jean-Baptiste, ce qu'il venait annoncer et qui ont reconnu aussi que Jésus était le Fils de Dieu. Cela veut dire que ce qui importe ce n'est pas tant tout le bien ou le mal que l'on aurait pu faire mais de ne pas avoir fermé son cœur. C'est là l'essentiel parce que si l'on n'a pas fermé son cœur, on est encore capable d'accueillir même ce qui peut paraître le plus étrange c'est-à-dire qu'un homme que l'on appelle Jésus soit effectivement le Seigneur Dieu Celui qu'on a attendu et que l'on reconnaît comme tel.

       Le premier texte que nous avons lu est de Baruch qui pourrait figurer sur ce vitrail car c'est aussi un prophète qui parle de la part de Dieu. Il a ces très belles paroles : "Jérusalem", là il faudrait mettre à la place le mot Église, "regarde vers l'Orient" là où le soleil se lève. Quand le soleil se lève, la première chose qu'il éclaire c'est ce vitrail. Le soleil évoque le Christ vivant ressuscité qui vient nous éclairer : "Jérusalem vois la joie qui te vient de Dieu !" le soleil est aussi symbole de joie et de chaleur. "Voici qu'ils reviennent les fils que tu vis partir, ils reviennent rassemblés du levant au couchant sur l'ordre du Seigneur, jubilants de la gloire de Dieu" tout heureux de la gloire de Dieu. Alors, nous aussi, nous sommes aujourd'hui comme ces enfants. Nous sommes tous des enfants, ici, nous venons de toutes les directions de la terre pour entrer avec notre Seigneur dans la gloire de Dieu. Nous participons de la gloire de Dieu et en plus nous attendons qu'elle se réalise. Et tout le monde est appelé à participer à cette gloire de Dieu. Tous ceux qui nous ont précédés, tous ceux qui sont morts, tous ceux que nous avons aimés mais aussi tous ceux qui viendront, qui seront nos enfants sont appelés à venir reconnaître Jésus-Christ qui vient pour nous sauver, qui est le Fils de Dieu, qui a voulu prendre notre chair afin d'être plus près de nous et de communier a notre vie. Et cet appel merveilleux nous le célébrerons d'une façon spéciale le jour de Noël où l'Enfant Jésus sera pour les nations comme une lumière. Mais tous les jours nous célébrons aussi cette lumière qui vient dans notre cœur, ce pain et ce vin qui vont nous être donnés qui est le corps et le sang de Jésus-Christ, dans un cœur à cœur qui est la réalisation de toutes les promesses faites aux gens qui nous ont précédés. Déjà cette lumière jaillit en nous et elle éclatera quand nous serons avec Notre Seigneur dans sa gloire pour la vie éternelle.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public