AU FIL DES HOMELIES

Photos

UN JOUR DE MERVEILLES

Is 30, 19-26

(10 décembre 1986)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

L

'oracle d'Isaïe nous présente le jour de la venue de Dieu comme un jour de merveilles. "Ton bétail paîtra sur de vastes pâtures, les bœufs et les ânes mangeront un fourrage salé de bonne qualité. Sur toute haute montagne, il y aura des ruisseaux et des cours d'eau. La lumière de la lune sera comme celle du soleil et la lumière du soleil sera sept fois plus forte, comme la lumière de sept jours."

Cette description merveilleuse du jour du Seigneur où tout semble vivre dans l'harmonie, nous l'avons déjà entendu dans un autre oracle du prophète Isaïe qui est plus extraordinaire encore : "Le loup habitera avec l'agneau, le veau, le lionceau et les bêtes sauvages iront ensemble conduits par un petit garçon, le lion mangera comme le bœuf de la paille, le nourrisson jouera sur le repaire de la vipère et de l'aspic."

       Toutes ces images qui ressemblent un peu à un conte de fées veulent dire que le jour du Seigneur, la venue de Dieu, c'est le retour au paradis. Ce paradis des origines où il n'y avait pas encore la division ni la haine, ce paradis qui est le lieu de la communion. Ces images du loup qui habite avec l'agneau, du petit enfant qui n'a rien à craindre même du pire de tous les animaux, de cette vipère, de ce serpent qui a fourni l'image au tentateur, ces images d'une lune qui éclaire autant que le soleil et du soleil qui éclaire comme sept jours, toutes ces images merveilleuses et presque mythologiques veulent nous signifier un lieu de réconciliation. Ce qui est ennemi, va être réconcilié, et ce sera cela la gloire de Dieu répandue sur toute chose.

       La venue du Messie, la venue du Christ c'est déjà le recommencement de ce paradis. Non pas que notre soleil soit plus brillant qu'auparavant, non pas que dès maintenant le loup et l'agneau puissent paître ensemble, mais le principe, le germe, la racine forte, vivante de la réconciliation nous est donnée. En venant sur la terre, en mourant sur la croix par amour pour nous, le Christ nous a apporté le ferment, la source de toute réconciliation. Et il faut que cette réconciliation, cette paix, ce partage d'amour profond naisse, grandisse dans notre cœur, rayonne à partir de notre propre vie, envahisse de proche en proche tout ce qui nous entoure. Et l'accomplissement du jour du Seigneur, la fin des temps, ce sera quand toutes choses seront réconciliées dans l'amour.

       Etre chrétien c'est croire en cette force de l'amour qui "peut transporter les montagnes", comme le dit le Christ, c'est-à-dire qui peut amener dans la paix, non seulement les hommes, ces hommes qui affectionnent tellement la guerre, la jalousie, l'envie et les discordes, cette paix qui peut non seulement réconcilier les hommes mais encore atteindre jusqu'à cette nature qui nous entoure afin que l'harmonie originelle soit restaurée. C'est cela notre fonction et notre rôle, d'être des ferments d'amour, d'être le lieu où naît la réconciliation. Il faut que chaque chrétien soit un porteur de paix, un porteur de partage et de vie dans l'amour autour de lui. Il faut que chacun de nous nous soyons le centre d'un cercle peut-être tout petit mais réellement habité par cette paix et cette réconciliation et que ce cercle s'agrandisse, et que petit à petit autour de nous gagne progressivement, lentement, humblement mais vraiment la paix. C'est notre propre devoir.

       Qu'en ce temps de l'Avent nous sentions à quel point cette mission nous est confiée à quel point nous sommes chargés de faire advenir le jour du Seigneur, son Royaume, c'est-à-dire véritablement le paradis.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public