AU FIL DES HOMELIES

Photos

QUELQU'UN …

Is 33, 17-24 ; Jn 1, 19-28

Mercredi de la deuxième semaine de l'Avent

(9 décembre 2009)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Le Jourdain

F

rères et sœurs, la page d'évangile que nous venons de lire est le début du témoignage de Jean-Baptiste dans la version du quatrième évangile. Aujourd'hui, nous voyons Jean-Baptiste proclamer : "Je ne suis pas le Messie". C'est un des titres de gloire de Jean-Baptiste qui aurait pu se faire passer pour le Messie envoyé par Dieu, et qui a refusé ce mensonge en proclamant : "Un autre que moi vient après moi".

Jean-Baptiste n'est pas le Messie. Mais alors, qui est-il ? Il est la voix qui crie dans le désert, qui prépare le chemin du Seigneur dans le désert. Jean-Baptiste le dit à ses interlocuteurs : "Il y a parmi vous Quelqu'un que vous ne connaissez pas". Dans la suite de ce texte que nous lirons demain et les jours suivants, Jean-Baptiste dira : "Et moi, je ne le connaissais pas". Bien sûr, Jean-Baptiste, cousin du Seigneur le connaissait humainement, mais il n'avait pas pénétré encore le mystère du Christ. Et c'est justement, nous le verrons, au moment où il baptise Jésus, que descend sur lui l'Esprit Saint et que Jean découvre qui est Jésus, qu'il est le vrai Messie.

Pour le moment, il se contente de dire : "Quelqu'un dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales". Jean-Baptiste se met à genoux devant les pieds du Messie pour le déchausser, en signe d'humilité, et en signe de bienvenu et d'accueil. Même cela, il n'est pas digne de le faire car il est seulement celui qui prépare le chemin. Et la préparation du chemin, c'est le geste du baptême que Jean-Baptiste a inventé, non pas qu'il n'ait jamais eu de baptême dans les autres religions, y compris dans certains groupes de juifs comme les Esséniens, mais ces baptêmes étaient d'abord répétitifs, et d'autre part, c'étaient des "auto-baptêmes", on se plongeait soi-même dans l'eau. Jean-Baptiste invente le rite qui deviendra celui du baptême chrétien : être plongé dans l'eau par un ministre, par un envoyé de Dieu, ce qui donne à ce geste toute sa signification transcendante. On est plongé dans la présence de Dieu qui vient pardonner les péchés, préparer notre cœur à sa lumière, à sa révélation.

Nous sommes donc ici, aux portes de la révélation qui va venir, quand Jean-Baptiste comme il nous le dira bientôt, aura vu l'Esprit sous la forme d'une colombe descendre sur ce cousin dont il n'avait pas encore compris qu'il était le Messie.

Que cette humilité de Jean-Baptiste, que ce témoignage qu'il donne à la transcendance de celui qui vient après lui nous remplisse le cœur pour que nous soyons nous aussi, humbles dans notre attitude vis-à-vis du Christ et dans notre parole quand nous parlons de lui, et dans notre relation avec lui.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public