AU FIL DES HOMELIES

Photos

FILS DE LUMIÈRE

2 Co 10, 17-11,2 ; Jn 12, 35-36

Samedi de la deuxième semaine de l'Avent – A

(13 décembre 1980)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

L

 

e nom de sainte Lucie venant du mot latin lumière est l'occasion pour la liturgie comme pour la piété chrétienne, comme aussi pour les traditions populaires, en particulier dans le nord de l'Europe, de faire un fête de la lumière. C'est l'occasion, pour nous, à l'approche de Noël, où le soleil nouveau va, encore une fois, se lever dans nos cœurs comme Il s'est levé, il y a bientôt vingt siècles, en Palestine, comme Il se lèvera, éblouissant, au dernier jour de ce monde, c'est l'occasion pour nous de méditer quelques instants sur ce symbole de la lumière.

L'évangile de saint Jean nous dit : "croyez-en la Lumière !" Jésus nous dit ailleurs, en effet : "Les hommes préfèrent les ténèbres, parce que dans les ténèbres leurs œuvres ne sont pas manifestées." Souvent, nous avons une complicité avec la nuit, avec l'obscurité. Qu'il s'agisse de l'obscurité sociale qui effectivement, masque nos vices, nos péchés, nos faiblesses. Qu'il s'agisse de l'obscurité intérieure, cette sourde complaisance qu'il y a quelquefois en nous avec ce qui n'est pas clair, ce qui n'est pas net. Cette manière que nous avons de ne pas nous mettre sous le regard de Dieu, en pleine lumière, en pleine manifestation, aussi bien de nos pauvretés que de cette richesse extraordinaire qui est au plus profond de nous et que souvent nous ne savons pas reconnaître, nous ne savons pas recevoir, car cette richesse ce ne sont pas nos vertus, ce ne sont pas nos efforts, ce ne sont pas nos mérites, Cette richesse, c'est le don gratuit que Dieu nous fait, à tout instant, de l'existence, ce souffle que Dieu nous communique comme bouche-à-bouche. Il est dit de Moïse que Dieu lui parlait face à face et qu'il est mort dans la bouche du Seigneur, dans le baiser du Seigneur. Oui, nous recevons en quelque sorte de l'haleine vitale de Dieu et l'Esprit qui est, lui aussi, symbolisé par cette lumière, c'est le souffle vital, c'est la respiration même de Dieu.

Croire à la lumière. Se recevoir en pleine lumière. S'accepter des mains de Dieu, tels que nous sommes, avec, encore une fois, nos misères, nos limites, mais surtout avec l'exultation de nous savoir aimés. Et puis marcher dans la lumière, avancer. La vie chrétienne, ce n'est pas ce perpétuel retour en arrière qui fait que nous nous regardons vivre, que nous nous analyserions et que nous chercherions sans cesse à savoir où nous en sommes. C'est une course en avant. Marcher dans la lumière. Croire à la lumière et devenir ainsi enfant de la Lumière fils de la lumière, c'est-à-dire que, véritablement, cette lumière de Dieu nous engendre totalement, dans tous les recoins de notre être, de notre personnalité. Que nous acceptions d'être ainsi ouverts, transparents au regard de tous. Qu'il n'y ait pas en nous de ces portions sécrètes que nous voulons jalousement garder pour nous seul, ou bien dont nous aurions honte, ou que nous préférerions nous-mêmes ne pas regarder. Etre des êtres de lumière qui vivent au grand jour, à ciel ouvert.

Que la lumière de Dieu nous pénètre et nous remplisse entièrement de telle sorte que nous soyons, à notre tour, rayonnants de cette lumière.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public