AU FIL DES HOMELIES

Photos

TOUTES LES PORTES SONT BONNES !

Ba 4, 30-37 ; Mt 21, 23-32

Samedi de la deuxième semaine de l'Avent – C

(12 décembre 2009)

Homélie du Père Philippe LEFÈBVRE

Le Puy : Porte d'entrée du cloître

L

 

es prostituées et les publicains arrivent avant vous dans le Royaume de Dieu". Frères et sœurs, l'accès au Royaume de Dieu n'est pas une affaire de forme. Ceux qui cherchent la vérité et la vie prennent tous les chemins disponibles qui se présentent à eux. Pour entendre l'annonce du Royaume, pour être amené au Christ, vous pouvez aller au désert, écouter Jean-Baptiste, vous faire baptiser par lui et puis emprunter la voie de Jean-Baptiste, c'est-à-dire, l'ascèse, le jeûne, la prière, la pénitence. Ou bien, vous pouvez aussi suivre les prostituées, elles vous mèneront au même but, Jésus nous le dit aujourd'hui et l'évangile nous en donne plusieurs exemples, telle cette femme au parfum, prostituée de village, qui vient pleurer sur les pieds de Jésus, les lui masser de ses cheveux, de ses larmes, de son parfum. Vous prenez la voie de l'ascèse ou la voie de cette femme et de ses comparses, et vous arriverez au but.

Si vous voulez entrer aujourd'hui au paradis, ou bien vous vous identifiez à Jésus-Christ, l'innocent crucifié, ou bien vous vous identifiez au type crucifié à côté de lui, qui, avant de mourir (c'est dans l'évangile de Luc), dit qu'il sait pourquoi il est là et qu'il a de bonnes raisons pour qu'il soit condamné à mort, mais il se tourne vers le Christ et lui parle, et Jésus lui dit : "Aujourd'hui, tu seras avec moi en paradis". Vous pouvez entrer par la porte de Jésus-Christ, ou vous pouvez entrer par la porte du crucifié, détenu de droit commun, à côté de lui. Vous arriverez aujourd'hui au même but : le paradis, ce qui n'est pas mal !

C'est une tradition dans la Bible qu'il y a une voie d'accès plus classique, plus évidente d'une certaine manière, et il y a tout de suite à côté ou même déjà avant, une autre voie d'accès, détournée, plus incongrue et quelquefois qui horrifie certaines personnes.

Par exemple, si vous voulez entrer en Terre Promise, il faut absolument écouter Josué, le continuateur de Moïse, l'homme de Dieu. Vous serez amenés, et c'est ce qui arrive pour Josué et les envoyés en Terre Promise pour prépare le terrain, vous serez amenés chez Rahab la prostituée de Jéricho. C'est une païenne, c'est une femme, c'est une prostituée. Et pourtant, elle a compris qui était Dieu et quel plan Dieu réservait pour son peuple, et elle va aider le peuple de Dieu à entrer en Terre Promise. Donc, vous entrez dans le Royaume par une prostituée païenne, c'est quelque chose, c'est comme ça ! C'est plutôt une bonne nouvelle.

Cela veut dire qu'il n'y a pas de forme attitrée, de chemin absolu : si tu fais ça, tu verras, mais il faut faire ceci, et pas cela. Non, tu fais ceci ou cela, la vie est compliquée et on est toujours avec Dieu dans le réel. Il ne faudrait pas qu'il y ait des prostituées, mais il y en a. Alors qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce que certaines d'entre elles ont à nous dire et ont à nous proposer pour notre vie ?

La question de Jésus aux pharisiens : "Le baptême de Jean-Baptiste vient-il de Dieu ou des hommes ?" Cela fait partie de ces questions : vous pouvez entrer dans le mystère de Jean-Baptiste par la "porte divinité". Oui, Jean c'est un homme de Dieu et en écoutant ce qu'il dit, vous entendrez quelque chose de la parole de Dieu. Mais vous pouvez y entrer aussi par la "porte humanité". Jean c'est un homme qui a plu aux humains de son époque, et dans l'humanité de Jean dont il parle et dont il témoigne, vous trouverez la gloire de Dieu présente dans cette humanité. Donc, toutes les portes sont bonnes, ce qui là encore est une bonne nouvelle.

Cela veut dire que notre foi ne se limite pas à un petit troupeau de valeurs comme si : tu crois ça, ça, et si tu fais ça, ça, et ça, tout marchera bien. Si c'était vrai, cela se saurait, à force, mais tout le monde sait que la vie, c'est bien plus complexe, c'est plus inattendu aussi, et il y a toutes sortes de chemins possibles, quelquefois des chemins présentés, plus classiques et qu'il faut emprunter si on le peut, bien entendu. Et quelquefois, il y a d'autres chemins plus inattendus. En tout cas, il n'y a aucune situation humaine où Dieu ne serait pas. Toute situation humaine même la plus invraisemblable, la plus horrible porte un possible chemin vers la Vie.

Nous allons maintenant communier au corps et au sang du Christ. Dans la Bible et dans le monde ancien, c'est une des pires choses qu'on puisse faire : manger la chair d'un être et boire son sang. Et pourtant, dans ce geste extrêmement surprenant, qui a beaucoup choqué ses contemporains, manger la chair, boire le sang, il y a la voie qui nous donne accès à la vérité tout entière, la pleine présence de Dieu avec nous. Frères et sœurs, vous prenez un chemin, vous en prenez un autre, si vous cherchez la vérité et la vie, c'est toujours le bon chemin.

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public