AU FIL DES HOMELIES

Photos

SIGNIFICATION DES PROPHÉTIES

Jr 33, 14-22

(10 décembre 1993)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Jérusalem : Fouilles au pinacle du temple

E

n ces jours-là, je ferai germer pour David un germe de justice qui exercera droit et Justice dans le pays. En ces jours-là, Juda sera sauvé." Cette prophétie de Jérémie nous la lisons en pensant au Christ Jésus, né de David issu de la royauté d'Israël, qui est venu apporter la justice, c'est-à-dire la justification, non pas la justice des hommes mais celle de Dieu, sur la terre, et qui a sauvé non seulement Juda, non seulement Israël, mais l'Israël nouveau, l'Église que nous sommes.

       C'est pour nous l'occasion de réfléchir sur la signification des prophéties car les prophéties ont été prononcées dans un contexte bien précis et elles ont une signification qui s'applique à ce contexte. Quand Jérémie parlait, Jérusalem était au bord de la ruine, Juda était à deux doigts de la déportation. Et d'ailleurs l'essentiel des paroles de Jérémie était une annonce de cette destruction, une annonce de cet écrasement de Jérusalem. C'est pourquoi il était considéré comme un prophète de malheur et il était lui-même persécuté. On l'accusait de démoraliser le peuple. Donc c'est au moment même où Jérusalem va succomber sous les coups de l'ennemi, c'est au moment même où, à cause de ses péchés, le peuple va être déporté loin de la terre promise, loin donc de la réalisation des promesses de Dieu, que Jérémie annonce le salut, qu'il annonce un germe de justice c'est-à-dire une graine à partir de laquelle l'alliance avec Dieu va se rétablir.

       Et ce qu'il promet c'est que jamais David ne manquera d'une descendance prenant place sur le trône de la maison d'Israël, jamais les prêtres et lévites ne manqueront de descendants devant le Seigneur pour offrir l'holocauste. Or ce qui va se passer c'est que précisément le roi va être déporté, le roi va être mis aux fers et finalement tué par l'envahisseur. Le Temple va être ruiné, l'oblation, l'holocauste, les sacrifices supprimés. Par conséquent c'est exactement le contraire de ce qu'annonce Jérémie qui va se passer. Alors il y a bien sûr, une première réalisation des promesses de Jérémie, ce sera le retour d'Exil, la reconstruction du Temple, la reprise des sacrifices. Pourtant il n'y aura plus de roi, pourtant le Temple ne sera jamais semblable à celui de Salomon. Ce sera un petit temple de raccroc, les sacrifices ne reprendront jamais la splendeur qu'ils avaient du temps de David. Et par conséquent la réalisation des promesses de bonheur ne se réalise que d'une façon très imparfaite, très précaire et partielle. Et toutes les prophéties de tous les prophètes connaissent cette même difficulté. Elles ne se réalisent que d'une manière tout à fait parcellaire et insatisfaisante. Ceux qui voient la ruine de Jérusalem et même ceux qui voient le retour des exilés et la restauration de Jérusalem seraient en droit de dire à Jérémie ou au Seigneur qui inspirait Jérémie : "Où sont tes promesses ? Cette réalisation est dérisoire. C'est bien peu de chose que ce petit temple. Et où est le roi dont Tu as dit que jamais les descendants ne manqueront sur le trône de David ?"

       C'est une caractéristique de toutes les prophéties de l'Ancien Testament. C'est que si elles annoncent une réalisation en quelque sorte prochaine, immédiate, cette réalisation n'épuise en aucune manière la prophétie, qu'elle la laisse comme en suspens. C'est pourquoi ces prophéties appellent une sorte de rebondissement. Elles ne se réalisent que d'une façon tout à fait parcellaire dans l'immédiat pour que la plénitude de ce qui est dit soit réalisée plus loin. Il faut attendre davantage, il faut vivre à la dimension de toute l'histoire du salut. "Le germe de David qui apportera le droit et la justice", ce n'est pas seulement Zorobabel qui a restauré Jérusalem, Jérusalem et les lévites qui reprendront l'oblation, ce n'est pas seulement la restauration du temple au retour d'exil, le germe de David appelle une réalité bien plus lointaine, bien plus merveilleuse et c'est à ce moment-là que ces prophéties prennent une dimension messianique. C'est-à-dire que, par-delà un début de réalisation plus ou moins inapproprié et incomplet, elles appellent cette plénitude que Jésus seul apportera.

       Et à ce moment-là, effectivement, Jésus sera le vrai descendant de David, Jésus sera le roi non plus seulement d'Israël, mais le roi de l'univers. Jésus sera non seulement un germe, mais un germe qui s'épanouit en un arbre immense où tous les oiseaux du ciel pourront venir trouver un nid. Jésus sera véritablement Celui qui apporte le droit et la justice, non pas un droit temporaire, non pas une justice à niveau humain, mais le droit et la justice de Dieu. A ce moment-là, le sacerdoce de l'Alliance Nouvelle, celui des prêtres de Jésus-Christ, sera véritablement l'accomplissement de ce que les lévites ni du temps de Salomon, ni du temps de David, ni du temps du retour d'Exil n'ont jamais pu accomplir, l'holocauste parfait, le sacrifice parfait, le sacrifice eucharistique que Jésus a offert sur la croix et que nous renouvelons chaque jour sur cet autel.

       Voilà ce que sont ces prophéties. Elles sont un appel à un dépassement dans le temps jusqu'à ces temps d'accomplissement que sont les temps messianiques. Et les contemporains de Jérémie voyaient bien que la promesse de Dieu appelait plus que les événements immédiats et qu'elle les renvoyait à un avenir en quelque sorte infini, un avenir plénier. Et seul Jésus, dans son Incarnation, Jésus dans sa mort, sa Résurrection, Jésus dans son retour à la fin des temps donnera une signification totale à ces prophéties.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public