AU FIL DES HOMELIES

Photos

LES QUESTIONS

Is 33, 17-24 ; Mt 21, 23-27

Vendredi de la deuxième semaine d l'Avent

(12 décembre 2003)

Homélie du Frère Yves HABERT

Conques

J

e voyais le titre d'une conférence : "Jésus réponse", Jésus réponse aux questions de l'homme. Effectivement, Jésus et la réponse mais une réponse qu'il ne faut pas confondre avec toutes les autres réponses qui ont proposées, puisque cette réponse est aussi une question selon cet évangile.

Tous les prophètes de l'Ancien Testament avaient le don, soit par des actes, soit par des paroles, de susciter un étonnement, une réaction, de susciter des questions. Je pense à certains gestes prophétiques posés par Jérémie par exemple, ou certaines paroles très audacieuses d'Isaïe que nous lisons tous les matins aux Laudes, ou à la messe. Ils avaient le chic pour susciter chez l'autre une interrogation, pour susciter chez l'autre des résonances, des questions qu'ils se posent. Jésus reprend cette thématique des prophètes, ces interrogations des prophètes en retournant la question qui est posée, la réponse attendue, en retournant cela par une autre question, justement sur la figure de Jean-Baptiste, le plus grand des prophètes, celui qui est à la charnière. Il faut savoir où se situe ce baptême prophétique de Jean, est-ce que c'est du ciel, ou des hommes ?

Jésus retourne la question pour parler de son propre mystère. Jésus est profondément cet homme que l'on ne peut caser, cet homme que l'on ne peut pas classer, cet homme que l'on ne peut pas ranger dans une boîte, cet homme que l'on ne peut pas réduire à un précédent dans l'histoire, cet homme que l'on ne peut pas réduire non plus à une figure idéale, puisqu'il dépasse et déborde toutes les certitudes et toutes les solutions que l'on pourrait imaginer. Jésus qui vient du ciel et qui vient aussi des hommes, Jésus qui a pris notre chair à Noël, Jésus ne rentre pas dans les petites boîtes. Quand on pose une question à Jésus, il répond par une question, Il veut chercher dans le cœur des auditeurs, à les faire passer d'une sorte de réponse un peu facile, à une question qui en appelle d'autres. Et Jésus passe son temps dans l'évangile, à poser des questions. Cette question est "une" parmi plein de questions de l'évangile. Et j'aime cette figure de Jésus qui nous interroge. J'aime cette figure d'un Dieu qui nous provoque. J'aime cette figure d'un Dieu qui suscite en nous une réponse, qui appelle en nous une réponse. J'aime ce Dieu qui nous renvoie à ce que nous sommes, qui nous renvoie aussi à la place, qui nous renvoie à la relation que nous avons avec Lui.

Nous, nous aurions quelquefois tellement d'explications à demander, et lui est venu remplacer le besoin d'une explication par sa présence. A toutes ces questions que nous nous posons, Il est venu répondre par sa présence au milieu de nous. Il est venu répondre à toutes ces questions par le dialogue qu'il veut instaurer avec nous. C'est le sens en fait, de ces questions que Jésus pose dans l'évangile, c'est un Dieu ardent à vouloir entrer en dialogue, un Dieu ardent à vouloir communiquer avec nous, un Dieu ardent à vouloir susciter une réponse en nous.

C'est ce Dieu rempli de désir et d'attente que nous guettons en allant vers Noël. Ce Dieu rempli de désir et d'attente qui nous interroge à travers toutes ces paroles des prophètes, à travers ces questions qui sont posées sans cesse dans l'évangile.

 

AMEN


 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public