AU FIL DES HOMELIES

Photos

DÉMONSTRATION RÉUSSIE

Ba 5, 1-9 ; Mt 21, 23-32

Vendredi de la deuxième semaine de l'Avent – A

(15 décembre 1995)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

F

rères et sœurs, a cette question, j'en ajouterai une autre : Le temps de l'Avent à quoi sert-il ? Vous me direz : C'est pour nous préparer à Noël. Mais pourquoi a-ton besoin de se préparer à une fête pareille ? C'est simple : Parce que Noël c'est le signe du salut et donc il faut un temps pour se prépa­rer à reconnaître les signes du salut.

C'est bien cela qu'il nous est demandé de faire. Et c'est pourquoi il ne faut pas que nous soyons comme les gens qui allaient interroger Jésus. Par quelle autorité fais-tu cela ? Jésus comprend tout de suite le sens de la question. C'est un piège. Il leur dit : Si vous me posez la question, de deux choses l'une : Ou bien c'est pour me piéger et dans ce cas-là, vous voulez ma mort, vous voulez m'éliminer. Ou bien votre question est sincère et vous voulez savoir si mon existence est source de salut. Alors comme test, avant de vous répondre, je vous en pose une autre : Jean son baptême, c'était un signe de salut ou ce n'était pas un signe de salut ? Ils ne répondent pas non plus. Ils avouent alors publiquement qu'ils ne sont pas capables de discerner un signe du salut puisque préci­sément les principes de leur discernement c'est : Si on dit "oui" on est coincés. Si on dit "non" alors la foule va nous lyncher. Donc ils ne raisonnent jamais en termes de discernement de signes du salut. C'était bien ce qu'il fallait démontrer. Ils ne sont même pas capables de poser droitement la question. Ce n'était pas la peine de leur répondre.

Cette scène est évidemment très dure et c'est pourquoi la petite parabole qui enchaîne immédiate­ment dit clairement leurs faits aux interrogateurs de Jésus. Il y a deux hommes. On leur dit : "Allez tra­vailler". Est-ce que c'est un ordre du salut ? ou bien est-ce que c'est quelque chose de casse-pieds "Métro-boulot-dodo" comme tous les jours ! Si c'est une offre de salut on dit "oui" et l'on y va. Et si c'est une offre de salut même si dans un premier moment on dit non et que l'on y va quand même c'est que l'on a compris que c'était une œuvre de Salut, si on dit simplement "oui" on y va mais que l'on n'y va pas, c'est que l'on n'a pas compris que c'était une œuvre de salut. Là encore c'est cela qu'il fallait démontrer.

Ainsi donc pour nous aujourd'hui qui sommes dans le temps de l'Avent, nous écoutons cette question de Jésus aux pharisiens et, il faut que nous l'écoutions dans le vrai sens du terme non pas pour essayer de nous arranger l'existence, de tirer "les marrons du feu" mais pour que nous sachions si oui ou non à Noël nous serons capables de reconnaître le signe du salut. Si nous célébrons l'Avent, si nous chantons la venue du Sauveur dans l'espérance, si nous célébrons le mystère de notre attente et la venue de Dieu c'est que nous avons reçu par grâce la faculté de discerner le salut. Et donc aujourd'hui la question nous est posée : Le temps de l'Avent à quoi sert-il ? A discerner les signes du salut. Est-ce que c'est vraiment comme cela que nous le vivons ?

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public