AU FIL DES HOMELIES

Photos

VENEZ ! MONTONS ! 

Is 2, 1-5

(29 novembre 1982)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

P

endant tout ce temps de l'Avent, puis pendant le temps de Noël et de l'Epiphanie nous allons lire, de façon privilégiée, la prophétie d'Isaïe. C'est pourquoi nous pourrions nous attarder quelques instants sur le texte qui a commencé cette célébration. Hier, nous avons crié vers le Seigneur : "Viens ! Seigneur Jésus ! Viens, ne tarde plus ! Viens l'heure est venue !" Et comme en écho, Isaïe nous dit aujourd'hui :"Venez !" Nous appelons le Seigneur et nous venons, nous aussi, à la rencontre du Seigneur qui vient. Vous l'avez entendu : "Venez ! Marchons à la lumière du Seigneur ! Venez ! Montons à la montagne du Seigneur !" C'est un invitatoire, c'est un appel, c'est une mise en route : "Debout ! Marchons !" Tel est le premier mot qui nous est adressé par le prophète Isaïe. Nous devons, en quelque sorte, sortir de notre torpeur, sortir de nos habitudes, nous mettre debout, nous mettre en marche, aller vers le Seigneur.

       "Venez ! Marchons ! Marchons à la lumière du Seigneur !" Il s'agit pour nous d'une marche nouvelle, renouvelée par l'illumination du Dieu qui s'approche de nous, de Dieu qui s'est déjà approché, de Dieu qui s'est déjà fait proche, de Dieu qui ne cesse de se faire proche, pour que, petit à petit, sa lumière non seulement illumine nos yeux, mais pénètre notre propre vie et devienne ce guide intérieur qui nous permet de marcher avec assurance vers le Seigneur.

        "Venez ! Montons !" Il s'agit d'une ascension du cœur. Il s'agit, comme nous le redisons chaque jour à la messe d'élever nos cœurs vers le Seigneur, c'est-à-dire de ne pas rester au niveau des apparences, au niveau des soucis quotidiens, mais à l'intérieur même de tout ce qui nous arrive, de tout ce qui pèse sur nos cœurs, de tout ce qui nous préoccupe, à ce niveau-là, de monter, c'est-à-dire de faire de nos cœurs une chose qui s'élève, qui entraîne avec lui tout le quotidien pour que nous nous mettions, que nous essayions de nous laisser mettre par le Seigneur à sa propre hauteur.

       "Venez, montons vers le Temple du Dieu de Jacob." C'est bien vers un temple que nous nous élevons, que nous nous mettons en marche, c'est-à-dire vers une demeure de Dieu. Il faut que nos vies, il faut que notre temps, il faut que nos journées deviennent demeure de Dieu, remplies de cette présence de Dieu qui vient, de cette lumière du Dieu qui vient à notre rencontre, que notre vie tout entière, dans ses détails les plus humbles et les plus modestes, soit remplie de cette présence de Dieu, soit transformée par cette lumière de Dieu.

       Tel est ce que l'Église nous propose, en ce temps de l'Avent. Et ceci n'est pas seulement une œuvre intérieure, une oeuvre individuelle et personnelle, ce n'est pas seulement dans le secret de nos vies que doit advenir cette lumière de Dieu qui permet de nous mettre debout, de nous mettre en marche, de faire monter nos cœurs vers le Seigneur. Ce n'est pas seulement une affaire individuelle et secrète, c'est une affaire commune, car c'est l'univers tout entier qui est convoqué vers cette montagne du temple de Dieu, vers cette demeure de Dieu parmi nous. Toutes les nations doivent affluer, des peuples nombreux doivent se rendre. Et Dieu sera l'arbitre de ces peuples et il leur donnera la paix, de telle sorte que les nations ne lèvent plus l'épée l'une contre l'autre et ne s'exercent plus à la guerre.

       Le monde autour de nous est un monde de violence, un monde de haine dans lequel les hommes se déchirent. C'est un monde d'oppression dans lequel les hommes font peser les uns sur les autres leur tyrannie, l'oppression du mensonge, d'une idéologie, de toutes sortes de persécutions. Pourtant, c'est ce monde-là, tout entier qui doit se mettre debout. Il faut que nous soyons, au cœur de ce monde, le ferment de ceux qui se mettent debout pour marcher vers la lumière du Seigneur, afin que sa paix devienne une réalité. Peut-être ne le verrons-nous pas entièrement réalisé de nos yeux, mais nous devons marcher pour cela, nous devons être remplis de cette lumière de Dieu afin que commence à poindre sa paix dans le cœur des hommes et de toutes les nations, afin que, peu à peu, ce monde de violence soit évangélisé, afin que ce monde de haine et de mensonge soit peu à peu illuminé par la lumière de Dieu.

       Il dépend de nous que nous nous laissions prendre par cette lumière et que commence cette rédemption, car si notre cœur ne s'ouvre pas, si nous ne nous mettons pas debout, si nous ne nous mettons pas en marche, Dieu ne peut pas, ne veut pas nous sauver sans nous.

       Il a besoin que nous nous laissions sauver par Lui. Il a besoin que nous acceptions de nous laisser mettre en route par sa grâce, par sa puissance. Ne résistons pas au Seigneur. Il y va du salut de notre monde.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public