AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE BAIN D'EAU QUI PURIFIE

Is 5, 1-7 ; Mt 3, 1-12

Mercredi de la première semaine de l'Avent – C

(4 décembre 1985)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Le Dourdou paisible

A

 

u centre de l'Avent se dresse la figure de Jean-Baptiste. Aujourd'hui c'est le baptême qu'il prêche dans le désert et sur les bords du Jourdain qui nous est décrit. Jean-Baptiste est celui qui a, en quelque sorte, inventé le geste liturgique du baptême que le Christ ensuite adoptera pour le confier à son Eglise, non pas qu'il n'y ait pas eu, dans les différentes religions qui précédaient ou entouraient Israël, des rites analogues mais ces rites avaient une signification et un rituel différent. Jean-Baptiste est le premier qui ait été ministre du baptême, c'est-à-dire qui ait lui-même plongé dans les eaux du fleuve ceux qui venaient à lui pour se faire baptiser. Et d'autre part, c'est saint Jean-Baptiste qui a dégagé la signification précise de ce geste. Tout naturellement le bain dans l'eau évoque la purification du corps et par conséquent se prête à signifier la purification intérieure de l'âme mais c'est saint Jean-Baptiste qui a précisé que cette purification n'est pas simplement l'enlèvement d'un certain nombre de tabous ou d'erreurs que l'on aurait commises contre une loi, une purification légale. C'est lui qui donne son sens moral et profond à cette purification, purification du cœur. Il dit aux pharisiens qui s'approchent pour accomplir un rite : "Vous êtes une engeance de vipères. Apprenez à purifier votre cœur pour vous préparer devant la colère qui vient", car il ne s'agit pas seulement d'accomplir un rite ou de se mettre en règle avec une loi, il faut véritablement convertir son cœur.

C'est tout le sens de la prédication de Jean-Baptiste :"Convertissez votre cœur ! repentez-vous car le Royaume est proche, car le Seigneur se fait proche !" Et c'est parce que le Seigneur vient qu'il faut préparer son cœur à ca venue, qu'il faut purifier notre être pour pouvoir accueillir le Seigneur qui vient vers nous. C'est toute la signification que Jean-Baptiste donne à ce geste symbolique qu'il accomplit en plongeant ceux qui viennent à lui dans les eaux du Jourdain. En même temps ce geste se prête à un développement que Jean-Baptiste lui-même inaugure. Il annonce que si lui plonge dans l'eau, c'est en vue de ce Messie qui vient et qui, Lui, plongera non plus dans l'eau mais dans la présence même de Dieu, dans l'Esprit Saint. "Lui vous plongera dans l'Esprit Saint !" Dans l'Esprit Saint et dans le feu. Dans le feu qui purifie, qui nettoie, qui juge et dans l'Esprit Saint qui donne la vie.

Aussi bien le Christ gardera-t-il le signe de l'eau, et le baptême que Jésus confiera à son Église est à la fois un baptême d'eau et d'Esprit, baptême rituel dans l'eau, on continue à plonger les convertis et les enfants et pendant longtemps dans l'histoire de l'Église on a plongé les adultes dans l'eau de la piscine baptismale, cette eau qui n'est pas seulement signe de purification mais aussi signe de vie, car l'eau donne la vie aux plantes, l'eau étanche la soif de l'homme. Sans eau, nous ne pouvons pas vivre et pour manifester que l'eau est source de vie, dans l'Église primitive, on baptisait dans une eau courante, une eau vive. Et l'Esprit qui réalise en profondeur cette vie, comme Jésus le dira à la samaritaine : "En toi jaillira une source d'eau vive pour la vie éternelle", annonçant cette présence vivifiante, mystérieuse, mais réelle de l'Esprit c'est-à-dire de Dieu en nous présence qui nous fait vivre mais vivre pour l'éternité.

C'est donc ce baptême de Jean-Baptiste qui inaugure le geste par lequel le Christ nous donnera, nous communiquera l'Esprit Saint, ce geste qu'Il donnera à son Église et que nous n'avons cessé de pratiquer de génération en génération, depuis les Apôtres. En ce temps de l'Avent suivons le conseil de Jean-Baptiste, préparons notre cœur à la venue du Seigneur, convertissons-nous, c'est-à-dire retournons notre cœur, tournons-nous vers Dieu, ouvrons les yeux, ouvrons notre-être à cette venue de Dieu. Et pour cela accomplissons de dignes fruits de repentir, comme le dit encore Jean-Baptiste, c'est-à-dire détachons-nous de ce péché, de cet égoïsme qui nous colle à la peau et qui un obstacle à cette venue de Dieu afin que le Seigneur nous purifie totalement en venant en nous comme Il va le faire tout de suite par cette eucharistie, comme Il ne cesse de le faire jour après jour, comme Il le fera le jour de Noël, comme Il le fera en plénitude à la fin des temps.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public