AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA MÉDIATION HUMAINE DANS LA CONNAISSANCE DE DIEU

Is 6, 1-13 ; Jn 1, 6-8+15

Mercredi de la première semaine de l'Avent – C

(6 décembre 2006)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

 

J

'aurais voulu méditer quelques instants avec sur la fonction et la place du Prologue de saint Jean dans ce temps de l'Avent. En quelque sorte, le Prologue de saint Jean est lu au début du temps de l'Avent, nous en avons lu un extrait ce midi, nous sommes dans la première semaine d'Avent, et ce Prologue sera lu le matin du jour de Noël. Il est lu non pas dans sa totalité, au début de l'Avent, nous ne lisons que les extraits qui nous parlent de Jean-Baptiste, et il sera lu dans sa plénitude le jour de l'Incarnation du Seigneur dans la chair.

Effectivement, si nous réfléchissons sur le rapport de connaissance qui existe entre Dieu et l'humanité, que pouvons-nous dire ? Nous pouvons dire que la tentation constante de l'homme est d'éviter la médiation entre Dieu et lui. C'est vrai dans certaines religions monothéistes, qui privilégient le texte par rapport à tout autre médiation, toute médiation humaine ou autre, c'est vrai aussi chez les gnostiques, des gens pour qui la relation entre Dieu et eux ne passe pas aucune médiation, certainement pas la chair et le monde étant l'œuvre du diable, et aussi de temps en temps aussi chez nous frères et sœurs, où nous soupirons et nous préfèrerions que Dieu vienne se révéler directement à nous. D'ailleurs à cette occasion, il est intéressant de voir chez les gnostiques, ce qu'on appelle les évangiles ou autres écrits, sont toujours des écrits dans lesquels Dieu vient dans une révélation. Dieu ne se dit jamais à travers la chair, Dieu ne se dit jamais à travers les disciples ou l'humanité, et Dieu vient s'imposer à l'homme dans sa révélation.

Donc, pas de médiation entre Dieu et l'homme, nous voulons un accès direct. Pourquoi ? Parce qu'il y a une suspicion vis-à-vis des médias. Nous considérons que le média peut transformer, peut annihiler, peut rabaisser le rapport de l'homme avec Dieu. Il faut éviter le maximum de média pour avoir le message le plus pur. La tentation encore très répandue chez les croyants et les chrétiens, c'est ce désir de pureté que nous recherchons dans la relation à Dieu et quand nous recherchons la pureté, nous nous disons : tout ce qui est médiation, c'est plutôt de l'ordre de l'impureté, donc, méfiance, méfiance, méfiance.

Le Prologue de saint Jean pourrait tomber dans cette caricature et pourrait être vu comme une sorte de vue théologique que Dieu donne à l'homme sans aucune médiation. Nous le savons, par exemple si saint Jean est représenté sous le symbole de l'aigle, c'est justement parce que nous aimons à dire que tout de suite, dès le début de son évangile, saint Jean nous offre une méditation théologique de très haut niveau dans laquelle la chair est absente : "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu, et le Verbe était avec Dieu, tout fut par Lui, sans Lui rien ne fut, ce qui fut en lui était la vie, etc …".Mais ce qui est très intéressant dans le Prologue, c'est qu'il y a deux niveaux articulés. Il y a à la fois cette médiation théologique, transcendante, et en même temps, la médiation de l'homme. N'oublions jamais que dans le Prologue de saint Jean, il y a à la fois ces premiers versets les plus connus que je viens de lire, et en même tems, il y a cette lecture que nous venons de faire, la place de saint Jean-Baptiste, dans le Prologue. Il ne faut jamais oublier que le Prologue n'est pas un texte gnostique, comme si Dieu s'était imposé à saint Jean en lui disant : "Voilà je te révèle enfin ce que personne n'a jamais vu, pour toi j'ouvre les cieux et je te fais contempler la théologique systématique et fondamentale".

Non, dans le Prologue de saint Jean, il y a saint Jean-Baptiste, avec son humanité, et en tant que témoin de la vie charnelle de Dieu qui a pris chair sure terre. C'est fondamental de ne jamais oublier que cela est au cœur du Prologue de saint Jean.

Pour continuer sur cette méditation, le Prologue de saint Jean nous dit aussi quelque chose de très intéressant sur le mode de connaissance. Là aussi la caricature serait de penser que nous accédons à une connaissance directe avec Dieu et qu'ensuite, cette connaissance directe que nous avons, va s'amoindrir au contact du charnel et au contact du monde. C'est beaucoup moins bien de connaître Dieu par quelqu'un que d'avoir la chance de connaître Dieu directement ? Eh bien, non ! Que dit saint Jean-Baptiste ? Jean rend témoignage au Verbe, il clame : "c'est de lui que j'ai dit, il vient derrière moi et le voilà passé devant moi, parce qu'avant moi, Il était". Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu'au niveau de la connaissance humaine, Jean-Baptiste précède Jésus-Christ, mais qu'au niveau de la plénitude de la vérité, c'est bien Jésus-Christ qui suit Jean-Baptiste et qui est la vérité.

Nous soupirons après un mode de connaissance de Dieu que nous n'aurons jamais, Nous connaîtrons toujours Dieu comme ce verset quinzième du Prologue nous le dit : par quelqu'un d'autre fait de chair. Nous n'avons pas à en avoir honte, et nous n'avons pas à penser que ce mode de connaissance amoindrit la possibilité de connaître Dieu.

C'est assez beau, pour une fois, moi qui me plains toujours que nous ne lisons que des extraits et que le découpage ne respecte pas la Parole de Dieu, je trouve très beau pour une fois, le découpage des textes se fasse de la manière dont nous découvrons Dieu. C'est-à-dire qu'au début de l'Avent, que savons-nous du Prologue de saint Jean ? Nous ne savons que ce que Jean-Baptiste nous en dit, la connaissance par la médiation humaine et par la chair. Et le jour de Noël, quand le Christ se fera chair et que l'Enfant sera dans la crèche, nous pourrons accéder à la connaissance en plénitude de la venue de Dieu parmi les hommes.

Ce que je vous souhaite pour le temps de l'Avent, frères et sœurs, c'est de découvrir que le chemin de la chair, le chemin de l'homme, est le seul chemin qui nous fait accéder à la plénitude de la connaissance de Dieu.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public