AU FIL DES HOMELIES

Photos

BENEDICTUS

Is 62, 1-5, Ac 13, 16-17+22-25; Lc 1, 67-79

Jeudi de la quatrième semaine d'Avent – A

(24 décembre 1992)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

C

e cantique de Zacharie est, avec le Magnifi­cat, le cantique de la vierge Marie, comme le résumé à la porte de Noël, au commencement de l'évangile, de toute l'attente d'Israël et de son ac­complissement dans l'incarnation du Christ.

Ce cantique se divise en deux parties. La première est une bénédiction au Père pour ses bien­faits, pour le bienfait du salut qu'Il donne. La deuxième se tourne vers Jean-Baptiste, le petit enfant qui vient de naître pour manifester sa mission.

La bénédiction que prononce Zacharie ras­semble tous les personnages de l'Ancien Testament, tous ceux qui ont annoncé ou qui ont reçu la pro­messe, tous ceux qui ont attendu cette venue du Mes­sie, et plus que le Messie, puisque ce n'est pas seule­ment un Envoyé de Dieu, béni par Dieu, mais Dieu Lui-même qui va venir. Zacharie nomme Abraham à qui Dieu avait promis non seulement "une descen­dance nombreuse comme les étoiles du ciel et le sable qui est au bord de la mer" mais un descendant qui résumerait la promesse, un descendant qu'Isaac ne suffit pas à réaliser, mais qui, de génération en géné­ration, se profilait toujours dans l'avenir. Zacharie nomme aussi David à qui Dieu a renouvelé cette pro­messe en lui disant que de sa maison royale naîtrait le Roi par excellence, celui qui régnerait à jamais jus­qu'à la fin des siècles, non pas seulement sur Israël mais sur l'univers. Zacharie évoque aussi tous les prophètes et spécialement tous les saints d'Israël, tous nos pères, tous ceux avec qui Dieu a scellé son Al­liance, tous ceux à qui Dieu a promis le salut. Et voici que ce Dieu vient nous visiter. "Béni soit le Seigneur, Dieu d'Israël, qui vient nous visiter." Cette visite de Dieu qui vient en personne n'est pas seulement une rencontre de Dieu et de l'homme, elle est le salut, c'est-à-dire l'enlèvement de tous nos péchés. Et c'est ici que s'insère la vocation de Jean-Baptiste car il va annoncer cette rémission des péchés. Il va préparer les voies du Seigneur, il va marcher devant sa face, car derrière Jean-Baptiste, derrière celui qui prépare les chemins du Seigneur, vient le soleil levant le soleil levant qui est la manifestation de l'amour, de la ten­dresse, de la douceur du cœur de notre Dieu. "Soleil levant qui vient nous visiter !" comme une lumière venue d'en haut sur les hommes qui vivent dans la ténèbre, afin de dissiper l'ombre de la mort, de dissi­per cette mort du péché et de nous entraîner avec Lui, de guider nos pas, de nous faire marcher sur ce che­min qui est la route de la vie.

Oui, le Seigneur Jésus est la lumière de Dieu, Il est le salut de Dieu, Il est la rémission des péchés, Il est la paix des cœurs, Il est Celui qui relève ceux qui gisent dans l'ombre de la mort, ceux qui sont écrasés par cette mort du péché, par cette puissance de l'op­presseur. Il vient nous affranchir de l'oppression de Satan et du mal. Il vient nous libérer de l'esclavage du péché et du mal. Il vient nous affranchir, nous délivrer de toute crainte pour que nous puissions servir Dieu. Servir Dieu dans l'amour, dans la justice, dans la sainteté et nous réjouir devant sa face, parce que c'est dans l'infinie tendresse de son cœur que Dieu vient jusqu'à nous pour restaurer en nous son dessein origi­nel, pour annuler toute cette dette accumulée par nos péchés tout au long de l'histoire, pour ressusciter ces morts spirituels que nous sommes, pour nous redon­ner participation à sa vie, participation à sa nature divine, pour que nous soyons remplis de sa présence, pour que cette visite n'ait plus de fin, pour qu'elle soit une aurore éternelle qui ne finira jamais de nous ras­sasier.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public