AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA RELATION PÈRE ET FILS

Ml 3, 1-4+23-24 ; Lc 1, 57-66

Jeudi de la quatrième semaine de l’Avent – B

(22 décembre 2005)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

 

V

oici que je vais vous envoyer Élie le prophète avant que n’arrive le jour du Seigneur grand et redoutable, il ramènera le cœur des pères vers leur fils et le cœur des fils vers leur père ». Ramener le cœur des fils vers leur père, cela nous semble logique, traditionnel, simple, c’est la tradition de l’éducation, effectivement que le fils se tourne vers son père et que ce soit au père d’apprendre à son fils à se comporter dans la société, la famille et le monde. Et très souvent, ce sont les anciens qui ont à apprendre aux jeunes. Nous savons encore trop bien dans notre société combien parfois il y a cette dichotomie un peu rude entre les anciens et les jeunes, puisque généralement, pour les anciens, les jeunes sont toujours des galopins qui ne savent pas écouter la voix de la sagesse. Inversement, les jeunes quelquefois ont tendance à faire fi de tous les bons conseils de sagesse des anciens.

Bref, on peut comprendre que les fils ont à se tourner vers leur père, que ce soit dans l’éducation ou que ce soit aussi dans la religion. N’oublions pas que la grande tradition d’Israël ce sont les questions que posent les enfants, la veille de la Pâque, l’enfant doit poser des questions pour découvrir la manière dont Dieu est venu, il y a des centaines d’années pour sauver son peuple, et que Dieu vient encore le sauver aujourd’hui. Ce qui est intéressant dans la prophétie de Malachie, c’est que les pères doivent aussi se tourner vers leurs fils. C’est-à-dire que les plus anciens ont aussi à apprendre auprès des plus jeunes. Je crois que c’est la leçon que nous pouvons retenir aujourd’hui de l’évangile. Effectivement, nous pourrions illustrer cette prophétie de Malachie à partir des deux prénoms : Zacharie et Jean. Zacharie, c’est celui qui fait mémoire, c’est celui qui se souvient, c’est le père, et Jean, c’est la grâce, la nouveauté, c’est le fils. J’ai envie de faire un jeu de mots, et de dire qu’effectivement, dans le Nouveau testament, dans le récit évangélique, c’est le fils qui se tourne vers le père, c’est le père qui se tourne vers le fils, c’est la rencontre entre la mémoire et la grâce, entre la mémoire et la nouveauté. Je crois que ce récit veut nous faire découvrir que nous n’avons jamais à opposer entre eux la tradition et la nouveauté.

Zacharie est tourné vers la tradition, vers la mémoire, il est celui qui désire avoir un enfant, parce qu’à l’époque, il est normal et nécessaire d’avoir au moins un enfant, et lui, ce qu’il veut, c’est cela, un enfant, ni plus ni moins. La nouveauté, c’est que cet enfant va lui être donné, mais pas uniquement pour qu’il soit là, pour perpétuer la tradition familiale, la tradition de la religion d’Israël et les espérances de son père. C’est pour cela qu’il ne va pas se contenter d’être simplement Zacharie, c’est-à-dire, faire mémoire tout bonnement, mais il va être Johanan, c’est-à-dire qu’il va âtre celui qui va dépasser les espérances de son père en étant le cœur même de la grâce. Je crois que le rencontre entre le père et le fils a lieu quelques lignes après, quand Zacharie va chanter soin Benedictus. Le Benedictus, dans une première partie est à la fois le souvenir de la tradition de ce que Dieu a donné à Zacharie, et comment ce que Dieu a donné à cet homme dépasse maintenant toutes ses espérances.

Frères et sœurs, que la fête de Noël soit pour nous, non seulement l’occasion de faire mémoire, ou comment Dieu est déjà venu dans notre vie, et comment très souvent nous attendons que Dieu vienne dans notre vie comme il est déjà venu, mais que nous sachions véritablement comme Zacharie, découvrir que Dieu va venir de surprise en surprise, et qu’il va venir de manière telle que nous ne l’attendons pas. C’est cela le dialogue entre le père et le fils, et le fait que le Fils, un bébé dans la crèche va tout nous apprendre et va nous tourner vers le Père, notre Père, Dieu.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public