AU FIL DES HOMELIES

Photos

MALACHIE ANNONCE JEAN-BAPTISTE

Ml 3, 1-4+23-24 ; Lc 1, 57-66

Lundi de la quatrième semaine de l'Avent

(22 décembre 2003)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Montbenoît : stalles
Saint Jean-Baptiste

F

rères et sœurs, voilà donc Jean-Baptiste au centre de notre prière et de notre méditation, et nous avons entendu tout à l'heure l'oracle du prophète Malachie qui par trois fois, nous annonce de façon extrêmement précise et lumineuse, cette venue de Jean-Baptiste. Tout d'abord, Malachie nous dit : "Voici que je vais envoyer mon messager pour qu'il déblaie un chemin devant moi". C'est l'annonce exacte de ce précurseur, celui qui marche au-devant du Seigneur, celui qui prépare ses chemins, celui qui fait la terre nette pour que le Seigneur puisse poser ses pas sur cette terre. Ensuite l'oracle de Malachie, après avoir annoncé la venue du Seigneur lui-même, "ce Seigneur que vous cherchez, qui est l'ange de l'Alliance vers lequel s'élance votre désir, le voici qui vient". Et il va entrer dans son sanctuaire que la liturgie célèbre à la fête de la Purification de Jésus, sa présentation au Temple que nous célèbrerons le deux février au moment où s'achève ce temps de Noël et de l'Epiphanie.

Le texte de Malachie poursuit : "Voici que je vais vous envoyer Élie, le prophète". Vous savez que les juifs, à cause de ce texte, attendaient la venue d'Élie comme prédécesseur du Messie, et Jésus à plusieurs reprises, a répondu à ses disciples que cet Élie qu'on attend, "voici qu'il est déjà venu", et il a manifesté que c'était Jean-Baptiste lui-même qui avait repris la prophétie d'Élie et qui était venu accomplir cet oracle de Malachie. De fait, le prophète Malachie dit encore de cet Élie qui va être Jean-Baptiste : "Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leur père". Ce sont les paroles même de l'Ange Gabriel au moment de l'Annonciation à Zacharie, que nous lisions il y a quelques jours, et il disait : "Il marchera devant le Seigneur, ce petit enfant, ce fils que tu vas recevoir, avec l'esprit et la puissance d'Élie, pour ramener le cœur des pères vers leurs fils". Cette convergence des textes du Nouveau Testament et de la prophétie de Malachie, est extrêmement remarquable et nous invite à essayer de comprendre comment peut fonctionner cette annonce prophétique.

Il est évidemment exclu que Malachie ait pu par avance comprendre tout le mystère de l'Incarnation, et le rôle précis de Jean-Baptiste dans ce mystère, il n'a pu annoncer cela que dans cet obscur pressentiment que l'Esprit mettait dans le cœur des prophètes. Toutes les prophéties où nous lisons l'annonce du Christ sont des prophéties obscures dans lesquelles le prophète parlant au nom de Dieu, puisque c'est cela que veut dire le mot prophète, s'adressait à ses contemporains, et essayait de discerner quelque chose dans l'histoire qui se déroulait sous ses yeux, et en même temps, l'Esprit lui faisait voir une sorte de prolongement de cette histoire qui dépasse sa réalisation immédiate. Le prophète lui-même, d'une certaine manière constate que la Parole de Dieu va plus loin que ce qu'il en comprend, que sa réalisation ponctuelle telle qu'elle se produit de son temps, est incommensurable avec le contenu de cette Parole de Dieu qui ainsi se projette dans un avenir lointain, dans un avenir messianique que les prophètes apprenti le jour du Seigneur, ou l'avènement du Messie, et de différentes manières.

En même temps, nous devons bien comprendre que les textes du Nouveau Testament s'inspirent de ces prophéties de l'Ancien Testament, pour délimiter les contours de l'événement tel qu'il se produit. Si Malachie n'avait pas ainsi annoncé un retour d'Élie personne n'aurait songé à attendre la venue d'Élie avant le Messie et Jésus n'aurait pas désigné Jean-Baptiste sous cette image d'Élie. C'est à cause de la prophétie de Malachie que Jésus va dire que c'est Élie qui est venu, il réalise en quelque sorte, il réactualise la prophétie et les gestes d'Élie et c'est dans ce grand courant de la prophétie qui annonce la venue du Messie que Jésus dira: "Il est oui, vraiment un prophète, et le plus grand des prophètes".

Ainsi, nous pouvons comprendre comme le disait Saint Hilaire de Poitiers, que les événements de l'Ancien Testament, préparent, annoncent, dessinent par avance, figurent ce qui s'accomplira dans le Nouveau Testament, et que les événements du Nouveau Testament éclairent en retour ceux de l'Ancien, pour leur donner leur pleine signification. Ces paroles de Malachie restent obscures jusqu'à ce que la venue d'Élie et de ce Jésus qu'il prépare et annonce, vienne manifester comment s'accomplit l'oracle de Malachie. Nous avons ainsi une sorte d'éclairage mutuel de l'Ancien Testament comme une préparation, comme une figuration, et du Nouveau Testament comme un accomplissement, une réalisation. C'est celle illumination mutuelle qui fait l'unité de la révélation à travers ces deux testaments, et nous percevons ainsi combien il est important pour notre foi, que nous sachions lire l'Incarnation du Christ, tout son mystère, celui de sa naissance, celui de sa croissance, celui de sa Pâque, de sa mort et de sa Résurrection, que nous lisions tout ce mystère dans le contexte de toute l'histoire du salut. Nous ne pouvons pleinement comprendre ce qu'est l'avènement de Jésus et ce que sera son nouvel avènement, quand Il reviendra à la fin des temps, nous ne pouvons comprendre cela qu'en méditant les figures d'Abraham, de Moïse, de David, celle d'Élie, toutes ces figures que l'Ancien Testament a accumulées, et qui peu à peu dessinent l'image du dessein même de Dieu qui nous manifeste ce désir profond qu'il y a dans le cœur de Dieu de venir sauver les hommes, de venir accomplir la promesse qu'Il leur a faite.

Alors, frères et sœurs, sachons nous plonger dans la lecture de la Parole de Dieu, sachons ne pas négliger ces textes quelquefois difficiles, quelquefois obscurs, mais qui, par la rumination que nous en ferons, nous manifestera petit à petit cet immense dessein d'amour de Dieu, depuis l'instant de la création jusqu'à la parousie, et qui se déroule ainsi selon une volonté permanente de Dieu, qui est celle de nous amener à partager son bonheur, sa vie et à nous sauver quand nous ne sommes pas à la hauteur de ce dessein de Dieu.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2018 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public