Imprimer

LA VISITATION

Ct 2, 8-14 ; Lc 1, 39-45

Lundi de la quatrième semaine d'Avent – B

(20 décembre 1993)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

L

'épisode de la Visitation nous retrace d'une manière assez exemplaire l'attitude qu'il nous faut avoir pour accueillir et recueillir la Parole de Dieu qu'il nous est donné d'entendre tous les jours et si possible aussi de méditer tous les jours.

Elisabeth accueille Marie sa cousine en écoutant sa salutation. Ensuite elle se réjouit de la parole que Marie lui adresse. Puis après cette action de grâces pour cette salutation, manifestée par le fait que son enfant tressaille dans son sein, Elisabeth re­connaît que c'est là l'œuvre de Dieu. Puis elle pro­clame et annonce cette merveille de Dieu. Ce schéma de la Visitation, ces trois pôles qui constituent cet épisode se retrouvent, en fait, très régulièrement dans l'évangile selon saint Luc et pourrait s'appliquer à beaucoup d'autres passages de son évangile. Il est vrai que la manière dont Marie se met en route, "avec hâte" pour annoncer cette Parole vient du fait que, justement, elle a accueilli cette Parole de Dieu, que cette Parole se fait chair dans son sein et qu'elle se réjouira dans le Magnificat de ce que le Seigneur a accompli pour elle et par elle pour tous les hommes.

Ce moyen de salut qu'emploie l'évangéliste pour nous faire comprendre l'action de la Parole dans le cœur des hommes fonctionne aussi pour ce qui arrivera aux bergers qui, écoutant les anges, accueil­lent la Parole qui leur est donnée, vont reconnaître l'œuvre de Dieu dans ce qu'ils ont entendu et vu et se réjouissent de ce qui arrive selon les dires des anges et vont ensuite annoncer les merveilles de Dieu.

Ce même schéma préside à la conclusion de l'évangile de saint Luc dans le célèbre passage des disciples d'Emmaüs. Ils écoutent la Parole, la vivent et reconnaissent le Seigneur dans la fraction du pain, puis vont annoncer aux autres ce qu'ils ont vu. Cette façon de montrer comment on peut vivre chez saint Luc doit aussi retentir à nos oreilles. Nous sommes censés écouter, rendre grâces et annoncer la Parole du Seigneur. C'est ce que nous fait vivre profondément chaque liturgie eucharistique constituée dans sa première partie de l'écoute, de l'accueil de cette Parole afin que cette Parole, en nous, œuvre en notre cœur, pour qu'éclate en nos êtres l'action de grâces. Et eucharistie signifie action de grâces et la dernière parole de la Messe est de nous envoyer an­noncer pour que le monde soit renouvelé par la Parole de Dieu, pour que le monde puisse rendre grâces et reconnaître l'action de Dieu. Sachons vivre cette triple modalité de l'accueil, de l'action de grâces et de l'annonce de la Parole en nos vies. Qu'aujourd'hui, en ce temps d'Avent, se réalise pour nous cette Visitation, que toute notre vie soit une sorte d'écoute, d'annonce et d'action de grâces de la Parole de Dieu qui sauve les hommes pour la gloire du Seigneur.

 

 

AMEN