AU FIL DES HOMELIES

Photos

BENEDICTUS

Mi 5, 1-4 a ; Lc 1, 67-69

Mardi de la quatrième semaine d'Avent – B

(23 décembre 1981)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Après l'offrande de l'encens

C

 

e cantique de Zacharie prononcé au moment de la circoncision de Jean-Baptiste, est comme l'aboutissement de cette immense attente d'Israël vers un Sauveur. Vous l'avez entendu, ce texte d'ailleurs nous est familier, la visite de Dieu, cette force, ce salut, c'est à la maison de David, selon ce qu'ont annoncé les prophètes pour montrer que Dieu n'oublie pas l'Alliance qu'il avait conclue avec Abraham, cette visite de Dieu c'est donc la réponse à l'attente et cette réponse c'est la délivrance, la libération pour que tous les hommes, à qui Dieu avait promis sa venue, puissent marcher devant sa Face, selon cette parole même que Dieu avait dite à Abraham : "Marche en ma présence ".

C'est bien le sens de tout ce temps de l'Avent que nous venons de parcourir : remettre nos pas dans les pas de ces générations qui nous ont précédés, marcher avec Dieu dans la Promesse. Certes, pour nous, la Promesse est accomplie, elle est réalisée, le Sauveur est né, le Sauveur nous est donné, Il est à notre portée, Il se met entre nos mains, Il remplit notre cœur, son Église est le Temple de sa présence. Et pourtant nous ne pouvons parler de cette Promesse faite à Abraham et après lui renouvelée à David, cette promesse à Abraham et, avant lui, déjà ébauchée avec Noé et, dès le premier jour avec Adam, nous ne pouvons pas parler de cette Promesse simplement comme quelque chose d'autrefois, de passé, de périmé, en quoi nous n'aurions pas à nous retremper. Car c'est le dynamisme, c'est l'élan de cette promesse qui a fait vivre ainsi nos pères dans la foi, qui nous porte encore aujourd'hui. Nous sommes les enfants de la foi d'Abraham. Cela aussi, le Christ Lui-même et saint Paul, après lui, nous l'ont redit, cette foi d'Abraham qui était une foi tournée vers un avenir encore imprévisible, inconnu, mal déchiffrable, cette foi d'Abraham est le fondement, le roc sur lequel s'appuie notre foi aujourd'hui.

Si les mystères se sont éclairés pour nous, si Dieu a permis que nous puissions contempler son visage, que nous puissions marcher devant sa Face, si sa présence déjà tellement réelle, aux côtés d'Abraham : "Marche en ma présence" est devenue maintenant, en quelque sorte palpable, puisque, comme dit saint Jean, "nous avons touché de nos mains le Verbe de Vie" et nous allons le toucher tout à l'heure encore quand nous recevrons dans notre main son corps sous l'espèce du pain, si donc Dieu s'est rendu présent et palpable à nous, si le mystère s'est dévoilé, s'est découvert, il reste cependant que c'est dans la foi que nous touchons le Seigneur. Nos mains vont toucher le corps de Dieu, mais c'est notre foi seule qui peut, à travers les apparences de ce morceau de pain, saisir la présence du corps de Jésus. Et à travers le témoignage des apôtres qui ont vu de leurs yeux, contemplé le Verbe de Vie, c'est par la foi que nous atteignons ce Christ qui est ressuscité et retourné auprès du Père, qui est désormais invisible à nos yeux. Et eux-mêmes d'ailleurs, quand ils parlaient avec Lui sur les routes de Galilée, c'était par la foi seulement que, en voyant un homme, ils atteignaient Dieu.

C'est donc bien dans cette immense marche d'hommes remplis de foi que nous nous insérons encore aujourd'hui et ce temps de l'Avent n'est pas simplement symbolique. Ce n'est pas un simulacre, nous ne faisons pas "comme si" nous nous remettions à la place de nos pères dans la foi, véritablement, nous sommes de leur race, nous sommes dans leur lignée, nous marchons avec eux et c'est avec eux que dans la foi, nous atteignons, comme à tâtons, le Christ qui se donne à nous. Que ce cantique de Zacharie, qui est comme le bouquet spirituel, comme le résumé, comme l'ultime parole de l'Ancien Testament, juste au moment où il va entrer dans le Nouveau, que ce cantique remplisse nos cœurs d'allégresse, de joie et de reconnaissance pour ce Dieu qui ainsi a marché pas à pas avec nous, avec nos pères de génération en génération et qui continue dans le silence et dans l'invisible à être à nos côtés pour nous conduire à la révélation finale et nous soutenir dans cette marche vers Dieu.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public