AU FIL DES HOMELIES

Photos

MAGNIFICAT

So 3, 14-18 ; Lc 1,46-56

Mardi de la quatrième semaine d'Avent – B

(21 décembre 1999)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

H

ier, le Frère Yves nous parlait de la course dans les rues d'Aix-en-Provence, de tous les gens en recherche du dernier petit cadeau à offrir à ceux qu'on aime bien.

Pour Marie, cette course en hâte, se termine, se couronne par son chant d'action de grâces. Et nous, qui allons fêter d'ici peu 2000 ans de christianisme, nous pourrions aussi chanter en disant, : ça marche, depuis 2000 ans, mais, ce n'est certes pas grâce à nous, mais bien plutôt, grâce à Dieu, c'est sa victoire, évidemment.

Ensuite, comme Marie qui associe et rassem­ble autour d'elle tous ces enfants d'Israël, si nous, nous fêtons ces 2000 ans de christianisme, nous avons à le fêter avec tous ceux qui nous ont précédés, et avec tous les f ères, toutes les sœurs de ce monde, chrétiens, ou non. C'est la victoire paradoxale et déli­cate à affirmer, non pas d'une doctrine parmi les doc­trines, non pas d'une idée parmi les idées, mais celle d'un Dieu qui cherche par tous les moyens à se faire proche et à partager chaque vie humaine, de bout en bout, du début jusqu'à la fin Jésus partage de la façon la plus intime possible la vie de la Mère de Dieu partage la vie de cette femme, et fêter le christia­nisme, c'est peut-être avec un grand respect, fêter surtout le désir que Dieu a d'être présent dans les vies humaines, même quand parfois les tragédies les souf­frances et les douleurs semblent signifier qu'il est trop loin, trop silencieux, presque absent ou indifférent.

Etre chrétien, c'est affirmer à temps et à contre-temps ce désir tenace, têtu, obstiné, que Dieu a, sans pour autant toujours se manifester lui-même mais il préfère être présent que de se dire.

Alors que nos hâtes personnelles, qu'elles soient celles de rejoindre nos familles, de célébrer ce Noël, d'attendre l'avènement du Seigneur, s'ouvre au cantique des hommes et des femmes qui reconnais­sent en leur vie que Dieu ne les a jamais abandonnés, qu'il les a même purifiés, et que nos cœurs ouverts à cet avènement découvrent cette présence que seul Dieu donner, présence de vie, qui est la vraie victoire sur toutes les morts qui sans arrêt abîment nos vies terrestres.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public