AU FIL DES HOMELIES

Photos

BENEDICTUS

Mi 5, 1-4a ; Lc 1, 67-69

Vendredi de la quatrième semaine de l’Avent – B

(23 décembre 2005)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

C

e texte du Benedictus est sans doute une hymne juive dont Luc a vu toute la pertinence pour exprimer ce qui venait de s’accomplir au moment de la naissance de Jean-Baptiste En effet, cette hymne reprend pour ainsi dire dans un raccourci extrêmement dense toute les grandes catégories de la pensée et de la foi d’Israël.

Tout d’abord, il s’inscrit dans le thème de la bénédiction. Faire partie du peuple de Dieu, c’est être un témoin de la bénédiction, c’est à la fois du bien que Dieu a donné à son peuple, et de la manière dont le peuple reconnaît ces bienfaits de Dieu en bénissant son Seigneur, en disant tout le bien qu’il a reçu de lui. Donc, déjà d’emblée, cette relation qui renvoie à la création, par la création Dieu bénit les créatures, qui recevant cette bénédiction, vivent en célébrant le bien que Dieu leur a donné.

Ensuite, c’est le mystère de cette possibilité pour Dieu de venir à la fois susciter un peuple, de le visiter, de mêler le destin de ce peuple à sa propre personne divine. Il a visité et racheté son peuple. Le peuple a été constitué parce que Dieu a fait une Alliance, dans cette Alliance, Il a voulu la liberté de son peuple, Il a voulu l’établir en justice et sainteté devant sa face, c’est-à-dire qu’Il a voulu que ce peuple soit son partenaire, et à l’intérieur de cette Alliance, Il a prononcé une promesse. C’est-à-dire qu’Il a ouvert un avenir, un temps, dans lequel s’accomplit progressivement cette liberté et cette relation du peuple avec son Dieu. Cela ne se passe pas facilement puisque le peuple connaît l’oppression, la souffrance, la misère, mais cela fait partie de la promesse de Dieu, que de donner les gages, les moyens d’échapper à la crainte, d’échapper à la main des oppresseurs, et de se tourner devant Dieu.

C’est à ce moment-là que cette hymne prend une tournure nouvelle, Zacharie comprend maintenant, alors que sur le moment de l’annonciation, il ne l’avait pas compris, que le fils qui naît de lui a un rôle décisif dans cette histoire et dans ce processus. Il est le petit enfant qui marche à la rencontre, au-devant du Dieu très Haut, c’est ce qui a fait nommer Jean-Baptiste le Précurseur, celui qui court devant, comme le héraut qui court devant le roi, il passait dans les rues en criant et annonçant la présence du roi qui venait visiter le peuple, Zacharie reconnaît que c’est la mission propre de Jean-Baptiste que d’être au cœur de cette annonce de la présence. C’est même lui qui en sera le premier annonciateur, le premier héraut. C’est ainsi qu’il marche devant le Seigneur pour préparer les voies de Dieu, pour donner la connaissance du salut, c’est l’accomplissement de l’oracle de Jérémie : ils auront tous la connaissance de Dieu, et nous aurons tous la rémission des péchés. C’est le grand problème de la vie d’Israël qui, sans cesse, par sa vie cultuelle, par les rites de purification, essayait de se retrouver dans un véritable état de paix, d’amitié et de réconciliation avec Dieu.

Maintenant, Luc termine par une légère allusion à l’universalité du salut, car il s’agit d’illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. Ici, c’est la vocation du Messie de rassembler tous les païens, puisqu’ils vivent dans les ténèbres, ils ne connaissent pas la Loi, ils ne connaissent pas l’Alliance, et cependant, Jean-Baptiste vient aussi pour ceux qui ont besoin d’être illuminés dans les ténèbres. Chaque matin lorsque nous chantons le Benedictus aux Laudes, nous ne sommes pas très nombreux en général, mais je crois que c’est un signe très beau, parce que c’est vraiment le résumé de toute l’histoire du salut. A travers ce cantique de Zacharie, c’est l’hymne même qui célèbre tout le plan de Dieu et ce qu’on peut en retenir aujourd’hui pour nous, c’est que chacun de nous doit être un Zacharie, c’est-à-dire savoir reconnaître toute cette histoire du salut, pour que chacun d’entre nous, nous trouvions notre place, que nous soyons un peu comme Jean-Baptiste, ces enfants qui marchent en précurseur et qui annoncent la venue du Messie à Noël.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public