AU FIL DES HOMELIES

Photos

TOI QUI AS CRU

Ct 2, 8-14 ; Lc 1, 39-45

Jeudi de la troisième semaine de l'Avent – A

(21 décembre 1989)

Homélie du Frère Michel MORIN

 

C

e bref évangile est la réplique, comme en positif, du refus de Zacharie de croire en ce que l'ange lui avait dit de la part du Seigneur. Et ce manque de foi en la Parole qui vient de Dieu avait entraîné le mutisme, le silence de Zacharie.

"Bienheureuse celle qui a cru" dit Elisabeth à la vierge Marie. Marie est celle qui a accepté de croire que ce qui lui était annoncé était vrai. Elle ne l'a pas passé au filtre de ses doutes, de ses questions, de ses incertitudes ou de ses atermoiements psycho-affectifs ou religieux. Elle a cru, c'est pourquoi ce en quoi elle a cru s'est immédiatement accompli en elle. Et cela devient sa béatitude.

La vierge Marie entraîne Elisabeth dans un chant de reconnaissance parce qu'elle a cru alors que le manque de foi de Zacharie l'avait entraîné dans le mutisme et le silence. Mais à cela il y a une deuxième dimension. C'est que la foi de la vierge Marie qui va provoquer la louange d'Elisabeth, puis le chant d'allé­gresse de Marie elle-même dans son Magnificat, cette foi et cette béatitude ont comme effet premier le tres­saillement d'allégresse d'un enfant encore dans le sein de sa mère, le tressaillement de Jean-Baptiste.

Frères et sœurs, vous préparez la fête de Noël. Ce sera pour vous une béatitude dans la mesure où vous croirez que ce qui vous est annoncé est vrai, quelles que soient vos dispositions intérieures, quels que soient les évènements de votre vie. Et le critère que vous vivrez en vérité à l'image de la vierge Marie cette fête de Noel, cette incarnation de la Parole de Dieu en votre vie est celui-ci. Est-ce que d'autres vont tressaillir d'allégresse en rencontrant non pas la mère de leur Seigneur mais un frère ou une sœur de leur Seigneur ?

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public