AU FIL DES HOMELIES

Photos

COURAGE ! MES ENFANTS !

Ba 4, 21-29

(12 décembre 1994)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

L

a prophétie de Baruch nous donne quelques-uns des maîtres mots de ce temps de l'Avent : "Courage, mes enfants !" Dieu s'adresse à nous par l'intermédiaire de Jérusalem, car dans ce texte il n'est pas extrêmement net de savoir qui est celui qui parle à la première personne. Est-ce Jérusalem ? Est-ce Dieu ? Est-ce Dieu à travers Jérusalem ? En tout cas "Courage, mes enfants !" c'est la première consigne qui nous est donnée. Reprendre courage malgré la tristesse et les pleurs car "c'est avec tristesse et pleurs que je vous ai vus partir", malgré nos péchés "votre pensée, votre égarement loin de Dieu".

       Malgré cela, courage ! Courage parce que Celui qui amena sur vous le malheur, c'est-à-dire Dieu à qui est attribué ce malheur qui est la suite de notre péché. Dans les textes anciens on attribue volontiers à Dieu, parce qu'Il est la cause universelle et première, tous les événements qui se passent dans le monde et en particulier le fait que notre péché engendre en nous tristesse, malheur, souffrance, apparaît quelquefois dans ces textes anciens comme une punition de Dieu. Dieu vous ramènera, vous sauvera et vous donnera la joie éternelle. Courage parce que Dieu est source de joie et si, à cause de nos péchés, comme les enfants d'Israël partant en exil, nous sommes allés dans la tristesse et dans les pleurs, si nous sommes éloignés de Dieu, si Dieu nous a vus partir loin de Lui, Dieu nous ramènera. Dieu transforme notre tristesse en joie et en joie éternelle parce que "surviendra pour vous grande gloire et éclat" de la part du Dieu tout-puissant. 

       L'ennemi nous a persécutés, l'ennemi c'est le démon, c'est le prince des ténèbres c'est celui qui, sans cesse, instille dans notre cœur le péché et le manque d'amour. L'ennemi nous a persécutés "mais bientôt tu verras sa ruine, tu poseras ton pied sur sa nuque". Et Dieu a des accents de tendresse pour s'adresser à ces pécheurs que nous sommes "mes enfants choyés, vous avez marché par de rudes chemins, vous avez été enlevés comme un troupeau razzié par l'ennemi, mais courage ! Dieu se souvient de vous." Et parce que ce souvenir de Dieu, cette attention de Dieu, cette tendresse de Dieu qui veut nous choyer nous redonne courage, nous délaissons notre pensée d'égarement, cette pensée de péché qui nous avait éloignés de Dieu. "Revenez à Lui, recherchez-le dix fois plus fort !"

       Voilà ce que le Seigneur nous dit à travers le prophète Baruch. Prenez courage ! Malgré l'éloignement de votre cœur par rapport à Dieu, malgré tout ce péché qui pèse en nous, malgré toutes ces souffrances, ces difficultés, toutes ces peines qui sont le fruit de notre manque d'amour et de notre pauvreté intérieure et spirituelle, malgré tout cela, Dieu veut nous choyer, Dieu veut nous ramener à Lui, Dieu veut nous rendre courage et Il nous invite à le rechercher dix fois plus fort. Que dans notre cœur se lève ce désir de chercher Dieu, de chercher son visage, de Le chercher toujours plus intensément, plus fortement. Car Dieu est source de la joie et non pas d'une joie partielle mais d'une joie éternelle, cette joie dont nous parlait hier l'oraison de la messe qui évoquait Jean le Baptiste, cette joie qui doit prendre notre cœur nouveau, nous renouveler par notre cœur. Parce que cette joie c'est la joie même de l'Éternel, et hier aussi la prophétie de Sophonie nous disait que "Dieu danse de joie pour nous" car il s'agit de la joie qui jaillit du cœur de Dieu et cette joie va s'emparer de notre propre cœur pour toujours. Nous étions partis loin de Dieu, nous nous étions éloignés dans la tristesse et dans les pleurs, mais Dieu veut nous ramener à Lui dans la joie et la jubilation.

       Nous sommes faits pour la joie, nous sommes faits pour le bonheur. Nous ne sommes pas faits pour le péché, parce que le péché est toujours tristesse, amertume, douleur et solitude, aridité, éloignement et médiocrité, pauvreté. Nous sommes faits pour la plénitude, pour la plénitude que Dieu veut nous donner, pour la joie et le bonheur éternel que Dieu veut nous donner. Alors, courage ! Ne nous laissons pas abattre par cette médiocrité que nous voyons en nous, ne nous laissons pas abattre par le peu de force que nous constatons dans nos cœurs. Ce n'est pas notre force qui compte, c'est la force de Dieu, c'est la gloire et l'éclat de l'Éternel, c'est la miséricorde de Dieu qui vient nous prendre là où nous sommes pour nous porter en triomphe comme le dira dans les jours qui viennent cette même prophétie de Baruch. Ne nous laissons pas abattre par la constatation de notre pauvreté et de notre péché, mais mettons toute notre confiance et toute notre jubilation dans cette miséricorde de Dieu qui ne cesse de nous sauver.

 

       AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public