AU FIL DES HOMELIES

Photos

FAIS-NOUS REVENIR SEIGNEUR

Ba 4, 30-37 ; Jn 12, 35-36

Lundi de la troisième semaine de l'Avent – A

(13 décembre 2010)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Jérusalem, si je t'oublie …

 

F

rères et sœurs, nous ne connaissons à peu près rien de la vie et du martyre de sainte Lucie, sinon qu'elle est particulièrement vénérée à Syracuse et que son nom qui est un nom de lumière, a contribué à son rayonnement. Mais puisqu'il s'agit de lumière, je voudrais revenir avec vous sur le texte du prophète Baruch.

Dans cet oracle, c'est Jérusalem elle-même qui est l'interlocutrice :"Courage mon peuple, mémorial d'Israël". Ainsi commençait cette prière de Baruch et c'est ce qu'il reprend aujourd'hui : "Courage, Jérusalem, il te consolera celui qui t'a donné un nom". En effet, Jérusalem souffre de ce que ses enfants ont été dispersés, lui ont été arrachés. C'est l'exil à Babylone quand le peuple ne peut plus vivre dans Jérusalem qui est désertée, et cependant, elle pleure et elle parle. "Courage Jérusalem, nous dit l'oracle, car celui qui t'a donné un nom te consolera et malhuer à ceux qui t'ont maltraitée". La partie de l'oracle que nous lisons aujourd'hui nous développait cette vengeance sur les peuples qui ont écrasé la ville de Dieu, qui ont dispersé le peuple. Le texte se termine sur une exultation de joie qui suivra le retour du peuple à Jérusalem, ce que développera la fin de l'oracle de Baruch : "Jérusalem regarde vers l'Orient". L'Orient, c'est le lieu du soleil levant, l'Orient, c'est le lieu de la vie, le lieu de la promesse de Dieu. Pour nous chrétiens, c'est le lieu où le Christ ressuscite. "Jérusalem, regarde vers l'Orient, vois la joie qui te vient de Dieu. Voici ils reviennent les fils que tu vis partir, ils reviennent, rassemblés du levant au couchant, sur l'ordre du Saint, jubilant de la gloire de Dieu". C'est ce retour des captifs, ce retour des exilés, qui est le grand thème de la joie et de la consolation dans les écrits du prophète Baruch.

En écho, je vous lis quelques versets du psaume que nous chantions tout à l'heure et qui développe le même thème : "Réjouis-toi Jérusalem, voici ton roi qui vient vers toi". On s'adresse au Seigneur : "Tu fais revivre Jacob de son exil, tu as pardonné le péché de ton peuple, tu lui as remis toutes ses fautes". L'exil, la dispersion d'Israël était le fruit de ses fautes, de ses péchés qui avaient déclenché la colère de Dieu. "Tu as apaisé le feu de ta colère, tu es revenu de ta grande fureur". Pour que le peuple exilé revienne de son exil, il faut que Dieu revienne de sa fureur, de sa colère. "Oublie ton ressentiment contre nous, fais-nous revenir Dieu de notre salut". Le mot revenir ne cesse de revenir dans ce psaume, il s'agit du retour du peuple qui est motivé par le retour de Dieu qui a changé sa colère en bénédiction. "N'est-ce pas toi qui nous rendra la vie, afin que ton peuple en toi trouve sa joie. Fais-nous voir Seigneur ton amour et donne-nous ton salut".

C'est bien ce cri d'appel au Seigneur pour qu'il vienne vers nous, pour qu'il nous remplisse de sa présence et de sa joie. C'est bien ce cri d'appel qui est le thème de l'Avent et qui est la signification même de notre célébration.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public