AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA JOIE DE L'ÉVANGILE

Ba 5, 1-9 ; Jn 12, 35-36

Mardi de la troisième semaine d'Avent – B

(15 décembre 1987)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

P

our beaucoup d'entre nous la vie chrétienne est faite d'efforts, de tensions, même de conflits intérieurs. Mais il me semble que le fond même de la vie chrétienne, de la vie dans le, Christ est quelque chose de plus délicat, de plus subtil, de plus ténu, comme un mouvement profond de l'âme, une sorte d'acquiescement personnel, intérieur, de sa pro­pre liberté à celle de Dieu.

Lorsqu'on contemple la figure de Jean-Bap­tiste, elle tout entière paradoxale d'ascèse et pourtant de joie. Et c'est bien cela qui résume son véritable ministère prophétique qui est que sa joie est de s'abandonner, de s'effacer devant Celui qui vient, de­vant Celui qu'il va nommer comme l'Agneau de Dieu.

Finalement, dans l'évangile, on parle très peu de joie. J'ai envie de dire que c'est un peu le secret de l'évangile. Si on n'en parle pas, c'est comme par pu­deur, pour ne pas trop le dévoiler, pour apprendre à le découvrir, jour après jour, évangile après évangile, qu'il y a dans l'arrivée, dans l'avènement de Jésus, la proclamation, la victoire totale d'une joie non plus d'une joie de ce monde que nous pourrions construire à force d'efforts personnels, mais d'une joie reçue, donnée, parce que c'est l'Epoux qui vient.

Si notre cœur prenait le poids réel de l'arrivée de Dieu dans notre vie, je crois qu'il exalterait, qu'il exulterait de joie, qu'il déborderait d'une réelle joie. Certes c'est une joie sécrète, ténue, subtile, j'allais même dire fragile devant ce monde. Mais ne serait-ce pas là le secret du chrétien ? Ne serait-ce pas non seulement le secret de Jean-Baptiste qui quitte la noce avant qu'elle commence, mais qui la quitte le cœur en paix ? assuré que Celui dont il n'est pas digne de dé­lier la courroie de la sandale est enfin arrivé. Ne se­rait-ce pas la même le secret de Jésus ?

Dans l'évangile, il n'est jamais question de la joie de Jésus. Il me semble qu'il y a là, pourtant, comme son secret profond. Et je voudrais lire, à l'ap­pui, ce passage d'un écrivain anglais qui, relisant l'évangile, dit la chose suivante :

"La joie est le secret gigantesque du chrétien. L'imposante figure de Jésus qui remplit les évangiles domine sous ce rapport, comme sur tout autre. Tous les penseurs qui ont pu croire à leur grandeur sont pathétiques de surnaturel, presque insouciants. Les stoïques anciens et modernes eurent l'orgueil de ca­cher leurs larmes. Lui, Il n'a jamais caché ses larmes. Il les a montrées, simplement sur son visage, à décou­vert, devant un spectacle de la vie quotidienne, tel que le jour où Il vit, de loin, sa ville natale. Pourtant, Il a caché quelque chose. De solennels surhommes et d'impérieux diplomates ont l'orgueil de contenir leur colère. Il n'a jamais contenu sa colère. Il a jeté les tables des marchands sur les degrés du Temple et demandé aux hommes comment ils espéraient échap­per à la damnation de l'enfer. Pourtant, Il a contenu quelque chose. Je le dis avec respect. Il y a, dans cette personnalité troublante, un je-ne-sais-quoi qui pour­rait être nommé de la réserve. Il y eut quelque chose qu'Il cachait à tous les hommes quand Il gravissait la montagne pour prier. Il y avait quelque chose qu'Il recouvrait constamment par un silence brusque ou un isolement impérieux il y avait une chose qui était trop grande pour que Dieu nous la montrât quand Il a marché sur la terre, et j'ai quelquefois imaginé que c'était sa joie."

Alors ne restons pas comme des garçons ou des filles qui restent sur le bord de la place à bouder, le cœur en bandoulière, n'attendant plus rien, n'espé­rant rien de nouveau. Mais acceptons qu'au son de la flûte, qu'au bruit des chants, nous nous remettions réellement à danser, car c'est Dieu qui nous donne cette danse, car c'est Dieu qui nous livre son secret, son cœur, et c'est sa confidence : "Soyez heureux, comme Je l'ai été avec vous, comme Je le suis avec vous, même si cette joie comporte douleur et passion. C'est là mon secret que de vous la communiquer."

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public