AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA LUMIÈRE

Ba 4, 30-37 ; Jn 12, 35-36

Mardi de la deuxième semaine de l'Avent – B

(13 décembre 2011)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Lumière du soir

F

rères et sœurs, nous sommes donc invités à faire mémoire de saint Lucie. Nous n'en savons pas grand-chose, mais le culte qui a suivi son martyre nous signifie qu'elle était fille de bonne famille, de Syracuse. Elle avait fait le vœu de virginité et semble-t-il, a été dénoncée comme chrétienne par un amoureux éconduit. C'est assez terrible, elle y a laissé sa vie. Son culte encore très important aujourd'hui est parti de la Méditerranée et est remonté jusque dans les pays du Nord nous invite aujourd'hui à réfléchir sur la lumière.

On n'y pense pas toujours, parce que le mot lumière aujourd'hui fait plutôt référence à un surcroît de lumière. C'est la lumière en plus, qui est le produit d'un beau feu de cheminée, pour ceux qui ont encore la chance d'avoir une cheminée chez eux, mais d'une manière beaucoup plus prosaïque et simple, c'est le surcroît de lumière fourni par l'électricité. Pour nous maintenant, c'est cela. Or, je crois que ce thème de la lumière est très intéressant pour mieux comprendre notre vie spirituelle et notre rapport avec Dieu.

Le problème de la lumière, c'est qu'on se rend compte qu'elle manque quand elle n'est pas là ! J'enfonce une porte ouverte, mais on a tellement l'habitude de voir la lumière du jour que quand on ne l'a pas, on est démuni. La mission de la lumière se trouve entre un excès et un manque. Le manque, je viens de le dire, quand il n'y a pas de lumière, on ne voit rien. Mais c'est aussi le cas d'un excès de lumière. Tous ces pauvres touristes qui viennent passer l'été en Provence, visitant la région, la Sainte Victoire, et tous les environs, ne se rendent pas compte que la vision qu'ils ont de la région est complètement faussée à cause du surcroît de lumière qui vient comme écraser les paysages et qui ne leur donnera jamais la possibilité de les contempler tels que nous pouvons les voir nous, en plein hiver.

Tout cela pour dire que Dieu est lumière, et lui aussi, c'est quand il n'est pas là, ou quand on a l'impression dans notre vie qu'il s'est dérobé à notre vue, vous avec entendu à la fin de l'évangile, Jésus se déroba à leurs yeux. Pour nous, c'est la même chose. Dieu est là comme une lumière et nous ne faisons pas attention. Il faut que nous soyons plongés dans l'obscurité à cause de tel ou tel événement, de telle ou telle situation, pour que nous nous rendions compte qu'il n'est plus là. C'est le manque de Dieu et de la lumière. Mais c'est aussi le cas dans l'excès qui est allé jusqu'à abîmer les yeux de saint François d'Assise. Si Dieu se dérobe souvent à notre vue c'est justement parce qu'il est délicat, et il sait que nos yeux ne pourraient pas supporter la pleine vision de sa présence.

Frères et sœurs, ce thème de la lumière nous invite à constater que la lumière n'est pas à contempler. La lumière nous est donnée afin de voir le monde, et Dieu lumière n'est pas à contempler. Dieu lumière est celui par lequel nous sommes invités à contempler le monde. Dieu va se faire chair dans quelques jours, parce qu'il a désiré contempler le monde à travers des yeux de chair pour qu'un jour, nous, mais déjà ici sur terre, nous puissions avec nos yeux de chair regarder le monde à travers les yeux de Dieu et à travers sa lumière.

Je crois que c'est cela être chrétien, et je crois que c'est cela "la mystique". Demain nous aurons la joie de célébrer saint Jean de la Croix, qui a été malheureusement beaucoup plongé dans les ténèbres à cause de ses frères en religion. Le véritable mystique est celui qui contemple le monde tel qu'il est avec les yeux de Dieu.

Frères et sœurs, qu'à travers cette fête à laquelle nous nous préparons, que nous recevions la grâce de regarder ce monde à travers les yeux lumineux de Dieu et de rendre grâce à notre Créateur.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public