AU FIL DES HOMELIES

Photos

GÉNÉALOGIE DE JÉSUS

Gn 49, 1-2+8-10 ; Mt 1, 1-17

Mercredi de la troisième semaine d'Avent – A

(17 décembre 1986)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

C

ette généalogie de Jésus, cette litanie de noms qui s'enchaînent les uns aux autres, doit évo­quer dans notre cœur toutes sortes d'images des ancêtres du Christ et par conséquent des ancêtres de notre grâce et de notre foi, puisque c'est par Jésus-Christ que cette grâce et cette fois sont venues jusqu'à nous.

Nous saluons au passage Abraham, à qui Dieu rendit visite sous la forme de trois anges, pour lui annoncer qu'il aurait un descendant. Nous saluons Isaac, ce fils d'Abraham, en qui s'accomplit, de ma­nière commençante la Promesse, mais qui nous ren­voie à l'Isaac véritable, l'Isaac offert en sacrifice sur le mont Moriah lors du sacrifice de Jésus sur le calvaire. Nous saluons Jacob qui a vu une échelle faire com­muniquer le ciel et la terre, cette échelle qui est une image anticipée du Christ en qui le ciel et la terre se rencontreront et s'épouseront. Nous saluons Juda, le quatrième fils de Jacob, en qui va se concentrer cet héritage puisque c'est de lui que viendra la tribu royale. Nous saluons au passage, Booz qui a accueilli Ruth, l'étrangère et qui lui a permis non seulement de se nourrir des glanures qui tombaient dans son champ au moment de la moisson mais qui, ensuite en a fait son épouse, l'introduisant ainsi, elle l'étrangère, dans la race d'Israël. Nous saluons Jessé le bethléemite, le père de David, car si Jésus est né à Bethléem c'est parce qu'il est le descendant de Jessé. Nous saluons, bien sûr, le roi David, l'ancêtre du Christ à qui il a été promis qu'un autre David, un autre roi semblable à lui règnerait éternellement. Nous saluons Salomon qui a construit le Temple et qui l'ancêtre de Jésus, le "Tem­ple véritable", Celui en qui se rassemblera l'Église c'est-à-dire le véritable peuple de Dieu.

Nous saluons aussi parmi ces rois descen­dants de Salomon et de David, le roi Josaphat et le roi Ezéchias, ces rois pieux qui ont gardé le message de Dieu, et le roi Josias, lui qui a retrouvé dans le Tem­ple la Loi du Seigneur qui avait été oubliée. Mais nous saluons également ces rois impies comme Achaz qui, ne pensait qu'à des alliances politiques ou comme Manassé qui mélangeait le culte du vrai Dieu et celui des idoles et qui "faisait passer ses enfants par le feu" dans la vallée du Cédron. Nous saluons Jéchonias et ses frères lors de la déportation à Babylone, au mo­ment où le péché du peuple a atteint un tel degré qu'il n'était plus possible de le sauver des conséquences de son péché et que le peuple s'est en quelque sorte ef­fondré dans cet exil.

Et puis nous saluons aussi beaucoup de noms inconnus parce que nous ne connaissons pas la vie de tous les ancêtres du Christ et la Bible ne nous rapporte pas de détails sur eux. Tous ces noms inconnus repré­sentent toutes ces générations que l'on n'est pas capa­ble de recenser et qui, elles aussi, obscurément, dans le silence, ont attendu le Christ et préparé sa venue.

Il y a donc dans cette généalogie des pé­cheurs, il y a aussi des saints, il y a des gens célèbres et il y a des gens inconnus. Tous ceux-là ont attendu le Christ, tous ceux-là ont préparé sa venue. Car le Christ est venu, certes, à cause de l'impatience, de l'attente et du désir des saints, mais Il est venu aussi à cause du péché des pécheurs qui criait et qui avait besoin d'être réparé, et il fallait beaucoup d'amour pour combler tant de manque d'amour. Jésus est venu à cause de ceux qui, dans la Bible, nous ont laissé un nom qui prépare explicitement la promesse, la réali­sation de la promesse. Il est venu aussi à cause de tous ces gens obscurs et dont on n'a pas retenu la vie, mais qui, dans le secret de leur cœur, sans même peut-être bien le savoir et à leur insu, ont préparé le salut.

C'est cela cette humanité, cette humanité lourde de péché et lourde d'ignorance, cette humanité obscure et traversée de traits de lumière, cette huma­nité dans laquelle aussi Dieu a préparé quelques cœurs de saints pour que leur amour et leur désir l'emportent sur le péché des autres. C'est cette huma­nité, faite de toutes sortes d'hommes, qui a préparé la venue du Christ. Et à travers Israël et la lignée de Jésus, ce sont toutes les autres races, tous les autres peuples et toutes les autres nations qui sont rassem­blées autour de cette crèche, autour de cet enfant qui vient.

Nous sommes, nous aussi, les descendants de ces hommes et de leur attente et de leur foi. Il faut que nous mettions notre propre vie et notre propre marche dans leurs pas, et que nous mettions notre désir et notre foi dans leur désir et dans leur foi, mais aussi que nous unissions nos péchés aux leurs pour crier auprès de Dieu pour qu'Il ait pitié et que dans sa misé­ricorde Il vienne à notre secours. Sentons-nous soli­daires de tous ces hommes de tous les temps, nous sommes un maillon dans cette immense chaîne de l'humanité qui a besoin d'un Sauveur, qui a besoin de cet amour du Christ car Lui seul peut combler son désir, son attente et pardonner son péché.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public