AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ORACLE DE BALAAM

Nb 24, 2-7+15-17

(16 décembre 1981)

Homélie du Frère Michel-Pierre MORIN

 

Un astre va se lever 

D

ans l'Orient ancien, les astres étaient le signe des dieux. Ils sont devenus aussi le signe de la monarchie, de la royauté, d'un trône élevé au milieu d'un peuple pour le gouverner.

C'est ainsi qu'il faut comprendre cet oracle de Balaam, entendu tout à l'heure. Balaam annonce l'apparition dans le ciel d'un astre et cet astre est lié au symbole du sceptre, au symbole du chef. Peut-être que la première réalisation de cette annonce a été la monarchie du roi David, qui a été donnée pour le peuple, malgré le désir de Dieu, pour que ce peuple comprenne que, au milieu de lui, il y aura un chef qui sera bien plus qu'un chef de peuple, bien plus qu'un astre et bien plus qu'un dieu parmi une multitude d'autres dieux.

       C'était déjà cela qu'avait vécu Abraham qui, avant la révélation du Dieu unique, croyait aux dieux de l'Orient. Et ces dieux de l'Orient étaient matérialisés, étaient personnalisés par les astres et spécialement la lune qui était le dieu principal de la Chaldée, le dieu Sin.

       Il faut passer maintenant du témoignage de Jean à un autre témoignage. Il faut cesser de s'arrêter au témoignage de Jean, pour laisser pénétrer dans son cœur un autre témoignage. Jésus dit de Jean qu'il a été la lampe. Il faut laisser la lampe qui va s'éteindre pour essayer d'ouvrir les yeux au jour, d'ouvrir les yeux à la lumière qui ne vient pas du cœur de l'homme, qui ne vient même pas de sa foi, qui ne vient même pas de ses valeurs, qui ne vient même pas de son désir mais qui vient du ciel, qui vient de Dieu. Si la réalisation du dessein de Dieu a été donnée aux hommes d'Orient comme une étoile, ce n'est pas pour qu'ils s'arrêtent à ce signe précurseur et annonciateur, mais pour qu'ils le suivent. Si le témoignage de Jean a été donné, ce n'est pas pour qu'on le suive, si valable soit-il, mais après l'avoir écouté et entendu, suivre l'indication qu'il donne. Et viendra un jour où Jean montrera du doigt Quelqu'un qui est là, au milieu du peuple. C'est un nouveau témoignage qu'il faut laisser entrer dans notre cœur, dans notre esprit.

       C'est un témoignage qui n'est pas celui d'un homme mais qui est celui du Père, qui est celui de Dieu. Et c'est ce témoignage unique qui est celui de la vérité. Il n'y en a pas d'autre. Et quel est-il ? Déjà l'annonce de l'évangile d'aujourd'hui nous le laisse pressentir. C'est le témoignage de la divinité de Jésus-Christ. "Le Père me rendra témoignage" et ce témoignage c'est que "c'est Lui et Lui seul qui m'a envoyé" pour votre salut.

       C'est à cela qu'il faut préparer notre cœur, à accueillir le Christ, dans la fête de Noël, comme Fils de Dieu. C'est peut-être là, d'abord, que se partagent ceux qui croient, ceux qui sont chrétiens et ceux qui ne le sont pas. Je parlais avec une personne qui se déclare athée et nous échangions des propos sur le saint suaire. Elle me disait : "Je crois tout à fait que ce suaire est celui de ce personnage que vous appelez le Christ. Je crois tout à fait que l'impression de ce suaire est le fait de ce qui approche le plus d'une explosion atomique d'un corps, je crois même que ce corps n'est plus sur la terre, qu'il a été spiritualisé. Je crois même qu'il y a une vie spirituelle après la mort qui comprendra notre chair. Mais je ne crois pas que Jésus est Dieu." C'est cela l'essentiel de notre foi chrétienne. C'est ce passage, cette reconnaissance d'un témoignage, qui ne vient pas de nous, mais qui vient du Père, dont nous n'avons pas la solution, ni dans les sciences, bien sûr, ni dans le monde, ni dans notre cœur, même dans ce qu'il y a de meilleur dans notre cœur. Ce témoignage vient de Dieu, c'est pour cela que le ciel va s'ouvrir.

       Au cours de cette eucharistie, demandons à Jésus, Fils de Dieu, qu'Il vienne affirmer, affermir notre foi pour que cette foi chrétienne ne soit pas une foi vague en un Dieu lointain, dont nous ne savons pas très bien qui Il est et ce qu'Il veut, mais en un Dieu proche, le Fils de Dieu, venu dans la chair pour nous conduire vers le Père.

 

       AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public