AU FIL DES HOMELIES

Photos

RENDRE GRÂCES POUR LA GLOIRE DE DIEU

So 3, 14-18 a ; Lc 1, 46-56

Vendredi de la troisième semaine de l'Avent – A

(21 décembre 2007)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, la liturgie de ce jour est une liturgie de louange et d'action de grâces en écho au cantique de Marie, le Magnificat. Nous avons entendu aussi le cantique de Sophonie qui est une merveilleuse prière.

Avec Marie, nous rendons grâces pour l'œuvre de Dieu en nous. Rendre grâces, c'est répondre à la grâce, à la gratuité du don de Dieu. Dieu a fait en Marie de grandes choses, aussi son esprit tressaille de joie en Dieu son Sauveur. C'est l'œuvre de Dieu en nous qui est la cause de cette joie. Nous réjouir non pas de telle ou telle qualité que nous avons reçue, mais de l'œuvre de Dieu. Et cette œuvre de Dieu se réalise, nous dit Marie, dans tous les pauvres, car c'est une œuvre de miséricorde, d'un amour qui pardonne, qui élève. Aussi, Marie peut-elle dire : "Dieu disperse les hommes au cœur superbe, Dieu renvoie les riches les mains vides". Parce que Dieu est proche de ceux qui le craignent, parce qu'Il élève les humbles, parce qu'Il comble les affamés, parce qu'Il vient en aide à Israël son serviteur, en souvenir de sa miséricorde. Ainsi toute l'histoire d'Israël, toute l'histoire des hommes, toute l'histoire de Marie, c'est l'histoire de la grâce de Dieu. Dieu ne cesse de répandre en nous sa grâce, c'est-à-dire son amour immotivé. Il ne nous aime pas parce que nous sommes ceci ou cela, ou que nous avons fait ceci ou cela, Dieu nous aime dans la gratuité de son amour, Il nous aime parce que nous sommes pauvres, parce que nous sommes petits et humbles.

En écho à ce cantique de Marie, celui de Sophonie nous apporte une nouvelle nuance dans la joie, car Sion est invitée à pousser des cris de joie et d'allégresse, une clameur parce que le Seigneur est au milieu d'elle, et parce que le Seigneur au milieu de Jérusalem et de Sion, donc au milieu de tout rassemblement d'hommes craignant Dieu, et là au milieu, exultant de joie. La joie ce n'est pas seulement celle de celui qui a reçu grâce de Dieu, c'est la joie même de Dieu : "Il te renouvellera par son amour, Il dansera pour toi avec des cris de joie comme aux jours de fête".

Dieu est celui qui danse dans notre cœur, dans notre vie, qui se réjouit parce que son amour est un jaillissement perpétuel de nouveauté, parce que son amour nous renouvelle sans cesse, parce que son amour nous communique la joie qui est d'abord dans son cœur. Notre joie, c'est d'abord la joie de Dieu. C'est pourquoi nous sommes invités à rendre grâces, non pas seulement pour les dons que Dieu nous fait, mais d'abord pour ce qu'Il est en lui-même. Là, je vous invite à revenir à cette prière si belle du Gloria que nous récitons souvent à la messe, que nous chantons tous les matins aux Laudes : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, nous te louons, nous te bénissons, nous te rendons grâces". Et pourquoi rendons-nous grâces à Dieu ? Non pas pour ce qu'Il nous a donné, même si c'est merveilleux, mais "nous te rendons grâces pour ton immense gloire". Nous rendons grâces à Dieu, nous nous réjouissons avec Dieu à cause de l'éclatante lumière qui rayonne à partir de lui, à cause de cette gloire qui est la lumière qui nous illumine, la lumière qui illumine le monde, qui jaillit du cœur de Dieu.

Que cette lumière, cette gloire, cette joie de Dieu rayonnent en nous et ôtent de notre cœur toute tentation de tristesse, même si nous sommes dans l'épreuve, même si nous sommes pauvres et humiliés, Dieu est en nous et Il exulte de joie, et c'est là notre bonheur.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public