AU FIL DES HOMELIES

Photos

MESSAGÈRE DU SALUT

Ct 2, 8-14 ; Lc 1, 39-45

Vendredi de la troisième semaine de l'Avent – B

(19 décembre 2008)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

D

eux choses dans ce texte si riche et si beau qui a inspiré tant de peintres, cette scène de la Visitation. La première, dès que Marie est enceinte, elle ne reste pas à Nazareth, elle part. La visite du salut, la visite de Dieu met toujours l'homme en état de voyageur, met toujours l'homme sur un chemin qui et un peu la découverte de l'inconnu. Marie ne fait pas exception à la règle, Marie dès qu'elle est visitée par la présence de Dieu, elle part. Vous l'avez entendu dans le Cantique des Cantiques qui en est comme l'orchestration lyrique, elle est elle aussi cette figure qui bondit sur les collines, qui franchit les montagnes, elle franchit la vallée de Izréel et les montagnes de Juda qui sont aussi difficiles à franchir. C'est donc ce mystère de la Vierge Marie qui habitée par la présence du Fils de Dieu, commence à être l'annonciatrice et l'apôtre du salut.

La deuxième chose, c'est que le salut se communique par le plus intime de nous-même, par le mystère de notre chair. On peut dire que cette scène de la Visitation, c'est le baptême de Jean-Baptiste. Avant que Jean-Baptiste ne devienne lui-même un baptiseur, il a été lui-même baptisé dans la puissance de l'Esprit. C'est ce que reconnaît Élisabeth lorsqu'elle dit : "Dès que ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli dans mon sein". C'est étonnant de voir comment cette scène comment ces deux femmes qui portent toutes les deux un enfant dans leur sein, tout à coup se voient prises l'une de cet accent de louange qui va donner le Magnificat, et l'autre qui est cette reconnaissance de la puissance de Dieu dans les jours de sa vieillesse.

Frères et sœurs, c'est à travers ces deux figures qu'aujourd'hui encore nous sommes invités à préparer Noël, non pas un Noël qui ferait du sur place, mais un Noël qui nous oblige à avancer, à sortir de nous-même, à aller à la rencontre du tout autre, comme messager de salut, et d'autre part à reconnaître que la transmission de ce salut ne se fait pas uniquement par des idées mais dans ce corps à corps tel que nous le voyons dans la présence mutuelle de Marie et d'Élisabeth.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2018 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public