Imprimer

PREMIÈRE ÉTAPE CATÉCHUMÉNALE

Jn 6, 34-40+44-51

Vigiles du cinquième dimanche de carême – A

(28 mars 1993)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

M

adeleine, tu te présentes aujourd'hui à l'Église de Dieu pour demander le baptême Depuis déjà longtemps tu portes ce désir dans ton cœur. Tu es ici parce qu'un jour tu as entrevu la lumière qui vient de Dieu. Elle t'a conduite jusqu'à Jésus, son Fils bien-aimé et la Bonne Nouvelle de l'évangile qu'Il nous a apportée : "Dieu nous aime d'amour et rien ne pourra jamais arrêter sa tendresse et sa miséricorde pour chacun d'entre nous". C'est donc dans une grande joie que toute la communauté chrétienne, toute l'Église t'accueille aujourd'hui. Nous sommes tes frères et tes sœurs et nous sommes heu­reux de la démarche que tu fais. Dieu voit en toi son enfant et Il t'attend. Le Christ Lui-même va te conduire jusqu'à son Père qui est aussi Notre Père. Il ne cessera de t'apprendre à mieux le connaître et à l'aimer plus profondément.

Tout à l'heure, tu as entendu ce très beau texte de saint Jean de la Croix. C'est un mystique, un carme du seizième siècle, un peu plus tard que Christophe Colomb. Il a cherché Dieu avec passion. Tu as entendu ce que le Christ lui a révélé. A son époque, on cherchait des visions un peu partout. Ce grand mystique dit que c'est faire injure à Dieu que de le chercher ailleurs que dans Jésus qui est venu, qui nous a parlé et qui nous a révélé son évangile, qui nous a révélé l'amour du Père.

Cela veut dire quelque chose de très impor­tant pour toi. Jusqu'ici, tu as cherché Dieu, dans la communauté chrétienne, à travers la catéchèse, à tra­vers ta réflexion personnelle, tous les échanges et discussions que tu as pu avoir avec les uns et les au­tres. Et Dieu a parlé pour toi, comme Il avait parlé dans l'Ancien Testament c'est-à-dire, si je puis dire "par petits morceaux". Il t'a parlé par fragments. Il t'a révélé ceci, Il t'a fait connaître telle ou telle chose et il y a un moment où il faut bien que tout cela, ce petits points de repère, toutes ces choses que tu as apprises, il y a un moment où il faut que "ça prenne dans ton cœur". Et ce sera précisément le jour de ton baptême.

Le jour de ton baptême, tu pourras dire comme saint Jean de la Croix. "A partir de mainte­nant, le Seigneur m'a tout révélé." Et pourquoi? Parce que le jour de ton baptême, ce ne seront plus simple­ment nous ou d'autres qui te parlerons de Dieu, qui t'expliquerons Dieu, mais c'est Jésus Lui-même qui viendra dans ta vie pour être tout dans ta vie. Jusque-là, tu en auras entendu parler, jusque-là, nous aurons préparé ton cœur, jusque-là, nous t'aurons proposé différents aspects du mystère du Christ. Mais le jour même où tu seras baptisée, ce sera le Christ tout entier que tu recevras. Au fond, c'est cela que voulait dire saint Jean de la Croix dans ce texte. Il voulait dire : "Avant Jésus, Dieu a parlé par fragments, par petits morceaux. Mais depuis qu'Il est venu, depuis ce mo­ment-là, Il est tout entier là. Il a révélé tout Dieu". Et c'est cela que tu veux. Tu ne veux plus désormais te contenter d'entendre parler de Dieu, mais tu veux tout Dieu. C'est cela le désir du baptême. C'est vouloir Dieu tout entier, en personne. Quand on aime, on ne peut pas simplement se contenter de gestes de la part de celui ou de celle qui nous aime. Quand on aime, on veut celui-là ou celle-là même qui nous aime, dans sa personne, dans son amour, dans son cœur, dans tout ce qu'il ou elle, est. Avec le Christ c'est la même chose. En toi, le désir du baptême ce n'est pas "Dieu au détail", c'est Dieu en totalité.

Et je puis te le promettre dès ce soir, au nom de l'Église, c'est pour cela que tu es au milieu de nous, je puis te le promettre au nom de tous ceux qui sont autour de toi ce soir, et puis peut-être au nom de ceux qui sont loin de nous ce soir mais qui pensent à toi, qui prient pour toi, en particulier ton parrain et ta mar­raine, je puis te le promettre, Dieu ne déçoit pas. Quand on le demande vraiment, quand on a vraiment le désir de Dieu tout entier, Dieu ne déçoit jamais ce désir-là. Et c'est pour cela que c'est si grand la démar­che que tu fais ce soir. Tu demandes à Dieu de se donner à toi, non pas par fragments, non pas au ra­bais, mais tout entier. Et tu veux le recevoir tout entier à travers ce signe du baptême.

Alors pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, nous allons faire un long bout de chemin avec toi. Nous allons passer de tous les petits fragments de la Révélation de Dieu, de tous les signes que nous te donnerons au fur et à mesure des étapes catéchumé­nales jusqu'à cette Vigiles de Pentecôte où tu recevras, en plénitude, le sacrement du baptême, où tu recevras en plénitude Dieu Lui-même, totalement présent. Dès maintenant, nous, tous les chrétiens autour de toi, nous nous mettons en marche avec toi. Dès maintenant, reprenant le mouvement même de notre démarche de baptisés, nous marchons à tes côtés et nous aussi, nous voulons renouveler, avec toi et par toi, la grâce que tu vas recevoir et que nous avons déjà reçue, la grâce de vouloir Dieu tout entier parce que lui-même n'a jamais eu d'autre désir pour chacun d'entre nous et pour toi Madeleine, que d'être Lui. Dieu tout entier dans ta vie pour toi.

 

 

AMEN