AU FIL DES HOMELIES

Photos

LAZARE BAPTISÉ DANS SA MORT ET SA RÉSURRECTION

Ez 37, 12 b-14 ; Rm 8, 9-11, Jn 11, 1-45
Cinquième dimanche de carême - année C (20 mars 1983)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


Langres : La résurrection de Lazare - Lazare, viens dehors !

Jésus s'avance vers Jérusalem. De la profonde vallée du Jourdain, Il monte vers les montagnes de Judée. De Jéricho, Il gravit la petite route qui monte vers Jérusalem. Jésus s'avance vers cette ville où il doit souffrir, mourir, ressusciter. Jésus s'avance vers sa Pâque, Jésus, s'avance à la rencontre de l'Église. Car Jérusalem c'est la ville aimée de Dieu, Jérusalem c'est l'aurore de l'Église. C'est là que de son côté transpercé sur la croix, va naître l'Épouse bien-aimée. Et sur ce chemin où Jésus s'avance, sur ce chemin de Jérusalem, ce chemin de sa Pâque, de sa mort et de sa Résurrection, Jésus rencontre la mort de l'homme.

On vient Lui dire : "Celui que tu aimes est mort, Lazare, ton ami, est mort". Jésus rencontre notre mort, et Jésus pleure. Jésus rencontre la mort qui règne sur l'humanité, la mort qui détruit nos corps et plus profondément, cette mort qui dessèche nos cœurs. Jésus rencontre notre péché. La mort se dresse sur le chemin de Jésus, elle barre, en quelque sorte, sa route. Et Jésus pleure parce que nous sommes ses amis et que nous sommes morts. Jésus pleure parce que ses bien-aimés gisent dans l'ombre de la mort.

Alors Jésus vient prendre par la main son ami qui est mort. Jésus vient nous prendre par la main du fond de notre mort. Et s'avançant, il nous prend et nous entraîne avec Lui dans sa propre mort pour parvenir à sa Résurrection. Jésus nous entraîne dans sa Pâque, Jésus prend Lazare avec Lui pour que cet homme qui est mort, entraîné dans la Pâque du Christ, entraîné dans sa mort, débouche dans sa Résurrection. Cette rencontre de Jésus avec la mort de l'homme, avec la mort de son ami Lazare, c'est la rencontre de Jésus avec notre mort, avec notre péché. Et comme Lazare Jésus nous prend avec Lui, Il nous entraîne dans sa Pâque, c'est-à-dire dans sa propre mort et sa Résurrection pour qu'elles deviennent notre mort et notre résurrection.

C'est tout le mystère du Baptême. Karine, Florence, Thomas, Fabrice sont eux aussi entraînés par le Christ Jésus dans le mystère de sa mort, et de sa Résurrection. Jésus vient les prendre dans leur péché, vient, les prendre dans leur pauvreté pour les conduire jusqu'à la lumière de sa Pâque et de sa gloire. Et nous aussi, nous sommes tous entraînés, depuis le jour de notre Baptême, dans cette marche du Christ qui entre dans sa Pâque, et qui nous fait passer, nous aussi dans le mystère de sa mort et de sa Résurrection pour que nous soyons vivants de sa vie, pour que nous soyons avec Lui, près de Lui, en Lui. Jésus prend Lazare près de Lui, Il Lui redonne la vie pour être avec Lui. C'est cela qu'Il va faire en ces enfants qui se préparent au baptême. Et dans cet évangile nous retrouvons tous les éléments de la célébration catéchuménale que nous venons de commencer au début de cette eucharistie et qui va s'achever tout à l'heure. Tout à l'heure l'Église, c'est-à-dire notre communauté chrétienne va communiquer sa foi à ces quatre enfants. Nous allons épeler cette Foi, les mots de notre Credo et, mot à mot, ils vont la redire après nous. Et c'est bien ce qui s'est passé quand Jésus est venu vers son ami Lazare, Il a dit à Marthe : "crois-tu cela ? " Et elle Lui a répondu : "Oui, je crois que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, Celui qui doit venir en ce monde". C'est cette même parabole que nous dirons, comme Marthe à la place de Lazare, et que les catéchumènes répéteront après nous : "Je crois en Dieu, le Père Tout Puissant, je crois en Jésus-Christ son Fils unique, je crois en l'Esprit Saint, je crois en l'Eglise Sainte". C'est tout le mystère de la communion des saints qui unit Marthe à son frère Lazare dans une même foi, de telle sorte que la profession de foi de Marthe puisse être le point de départ de la résurrection de son frère Lazare. De la même manière, c'est notre foi qui porte ces catéchumènes jusqu'à la vie, jusqu'à la Résurrection de Pâques. De même encore, nous l'avons vu, Jésus se tourne vers le Père :"Père, je te rends grâces car Tu m'as exaucé". Et tout à l'heure, Jésus va apprendre par notre bouche à ces catéchumènes à dire "Notre Père" à Celui qui est son Père, et qui devient le nôtre par le baptême et par la foi. Et de même que Jésus a appelé Lazare hors du tombeau, et qu'Il a dit : "Déliez-le, enlevez-lui ces liens, ces bandelettes qui l'enserrent, et laissez-le aller dans la liberté", dans la vie, de la même manière, nous avons prié au début de cette célébration pour que les catéchumènes soient déliés, délivrés de ces liens que Satan essaie de tisser autour de nous. Nous avons demandé qu'ils soient délivrés du Mal, par la force de Dieu, par la force de l'Esprit de Dieu, pour qu'ils puissent vivre libres, libres du péché, libres de l'égoïsme, libres de l'emprise de Satan.

Mais si Lazare est sorti vivant du tombeau, ce n'était qu'un commencement, car cette résurrection de Lazare qui tout à la fois annonce, prépare et va en quelque sorte précipiter la Passion et la Résurrection du Christ, cette résurrection de Lazare n'est encore qu'une résurrection ébauchée, car Lazare mourra de nouveau, et de nouveau il sera enterré. Il faudra qu'à nouveau, Jésus vienne chercher à la fin des temps Lazare dans son tombeau comme Il viendra chercher chacun d'entre nous pour nous en faire sortir dans la Lumière définitive de la résurrection éternelle. La résurrection de Lazare est en quelque sorte son baptême. Elle est le commencement d'un chemin de mort et de résurrection. Pour nous aussi, notre baptême, votre baptême, Thomas, Karine, Florence, Fabrice, est le commencement d'un chemin qui va remplir toute votre vie. Et tout au long de ce chemin, la force de la Résurrection de Jésus, peu à peu, envahira votre vie. Et vous irez de résurrection en résurrection, car si déjà Jésus ressuscite votre cœur par le baptême, s'Il vous arrache à l'emprise de Satan s'Il vous libère et vous donne foi, s'Il fait de vous des enfants de Dieu, cette grâce doit se développer petit à petit tout au long de votre vie. Et vous aurez chaque jour à mourir à vous-mêmes, à mourir à votre égoïsme, à votre péché, à toutes les tentations qui vous assailliront, afin de ressusciter chaque jour dans l'amour du Christ de plus en plus profondément enraciné en vous, jusqu'au jour où vous mourrez définitivement, où vous serez mis en terre pour que le Christ puisse définitivement, venir vous chercher dans vos tombeaux et vous faire ressusciter pour la gloire qui n'aura pas de fin.

Oui, frères et sœurs, le baptême est le commencement de cette marche triomphale du Christ qui nous guide à travers sa Pâque, à travers sa mort et sa Résurrection jusqu'à la vie éternelle. Car la vie éternelle commence maintenant. Dès maintenant le Christ nous prend avec Lui comme Lazare parce que nous sommes ses amis, parce qu'Il pleure sur nous et qu'Il veut notre joie. Dès maintenant Jésus nous prend par la main et nous entraîne vers Jérusalem la Jérusalem nouvelle qui est l'Église, Il nous entraîne vers cette fête qui commence déjà au fond de notre cœur et qui se réalisera en plénitude quand tous, nous serons rassemblés dans le Royaume du Christ au-delà de notre dernière mort dans la pleine lumière de la Résurrection.

Par le baptême, notre vie est configurée à celle du Christ pour que notre mort soit semblable à la sienne et s'achève avec Lui en Résurrection. Pour cela, notre vie doit être chaque jour une vie avec le Christ, une vie éternelle dès maintenant commencée au cœur de notre vie terrestre. La vie éternelle n'est pas après la mort, elle est déjà là aujourd'hui. Et il faut que, chaque jour, notre vie soit ensemencée par cette vie éternelle. La grâce de notre baptême est comme les prémices et l'inauguration en nous de cette vie divine qui, peu à peu, doit prendre tout notre être et nous conduire à la joie qui ne finit pas.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public