AU FIL DES HOMELIES

Photos

IL L'A VOULU

Dn 3, 13-20+46-52+91-92+95 ; Jn 10, 17-39

Jeudi de la cinquième semaine de carême – B

(21 mars 1991)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

D

ans tout le déroulement de la Passion, Jésus sera passif, subissant le crime des juifs, le crime des bourreaux, le crime de Pilate, su­bissant ce meurtre injuste de l'innocent qui trouve en Lui son accomplissement. Pourtant, avant d'entrer le Vendredi Saint dans ce chemin de croix, Jésus aura librement, volontairement choisi cette route. Ce sup­plice qu'Il subira, Il l'a voulu. Ce n'est pas, en dépit des apparences, la lâcheté de Pilate, la perfidie et l'hypocrisie des chefs des prêtres, ce n'est pas l'aban­don du peuple, la cruauté des bourreaux qui auront Jésus de Jésus. Jésus meurt parce qu'Il l'a voulu.

C'est d'ailleurs la signification de la fête du Jeudi-Saint qui nous introduira à cette Pâque et dans laquelle Jésus, librement, donnera dans l'eucharistie, son corps livré son sang versé, alors que personne n'a encore porté la main sur Lui. Le Jeudi Saint où nous célébrerons aussi l'agonie de Jésus à Gethsémani, où librement, volontairement, Il dira : "Père, si c'est pos­sible, que cette coupe passe loin de Moi ! Mais non point ce que Je veux, mais ce que Tu veux !"

Le sens de ce choix libre que fait le Christ de subir la Passion, de se livrer aux mains des bourreaux et de ses ennemis, ce choix est exprimé dans cette parole que nous venons d'entendre : "Je donne Ma vie pour la reprendre. Personne ne me l'enlève. Je la donne de Moi-même !" le sacrifice du Christ sur la croix est véritablement un acte d'offrande. Il s'est donné. Ce n'est pas seulement un crime crapuleux, c'est véritablement l'offertoire qu'Il fait de sa vie au Père. Cet acte n'est pas un acte fortuit, c'est un acte d'amour. Le Christ est mort parce qu'Il nous donne sa vie par amour pour nous. Et c'est parce qu'Il donne sa vie qu'Il peut la reprendre. Le pouvoir de la Résurrec­tion est inclus dans la liberté de cette offrande. "J'ai le pouvoir de la donner et le pouvoir de la reprendre !" nous disait Jésus.

Et parce que le Christ s'est donné ainsi libre­ment pour nous, par le fait même, cette mort donnée, cette résurrection où la vie est retrouvée, ce mystère d'amour du don et de la reviviscence du Christ, ce mystère d'amour est communicatif. Il nous donne la vie, Il nous tient dans sa main. Et comme Il le disait dans la suite de cette page d'évangile : "Mes brebis écoutent ma voix. Je leur donne ma vie. Elles ne péri­ront jamais !" Parce que le Christ a donné sa vie pour nous, Il donne la vie à chacun d'entre nous. Et per­sonne ne peut nous arracher à la main du Christ, parce que personne ne peut rien arracher à la main du Père et que la main du Père, c'est le Christ. Le Christ est la main de Dieu et c'est pourquoi nous ne pouvons pas être arrachés à ses mains à Lui, ses mains qui sont le prolongement des mains du Père.

C'est pourquoi le don que le Christ fait de sa vie se prolonge jusqu'à chacun de nous en cette rosée de grâces, cette source de salut qui est ouverte et qui nous envahit, et qui nous transforme. De ce salut, la lecture du livre de Daniel est un symbole, une figure qui a été développée avec choix par la liturgie. Les trois enfants qui sont, dans la fournaise voient un quatrième personnage qui marche avec eux, qui est comme un ange de Dieu et dans lequel les Pères de l'Église ont reconnu le Christ Lui-même. Le Christ qui vient avec nous dans la fournaise des difficultés, de nos épreuves, de nos souffrances et de notre mort, le Christ qui vient pour nous sauver de ce mal, afin que le feu ne puisse pas nous atteindre, ne puisse pas nous brûler et que la rosée de sa grâce et le souffle de son Esprit nous protègent et établissent une fraîcheur au milieu de ces souffrances et de ces épreuves.

C'est donc le même mystère que celui du sa­crifice du Christ, de l'amour sauveur et rédempteur du Christ, de la grâce qui nous est faite, du Salut qui nous arrache aux épreuves et à la mort. Confions-nous à Celui qui, volontairement et librement, s'est donné pour nous, afin que nous soyons acquis pour Lui et ainsi sauvés et introduits dans le Royaume de son salut et de sa gloire.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public