AU FIL DES HOMELIES

Photos

DU DIEU DE JUSTICE AU DIEU DE PARDON

Dn 13, 1-9+15-60 ; Jn 8, 2-11

Lundi de la cinquième semaine de carême – A

(29 avril 1993)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

L

e rapprochement des deux magnifiques textes d'aujourd'hui nous donne toute la saveur, toute la profondeur, toute la nouveauté du Nouveau Testament. En effet, dans le récit de Su­zanne c'est l'innocent qui est justifié, c'est celui qui est sans péché, dont la justice éclate aux yeux de tous par l'intervention prophétique de Daniel suscité par Dieu. Et cette justice de Dieu, cette justice qui sauve ceux qui sont injustement accusés cette justice qui fait jail­lir la lumière de la vérité contre toute calomnie, contre tout faux témoignage, cette justice de Dieu est la grande révélation de l'Ancien Testament. Dieu est un Dieu de lumière, Dieu est un Dieu de vérité. Et Il manifeste les secrets des cœurs et Il prend soin du pauvre et du faible, de celui qui est injustement accu­sés, de celui qui subit les attaques des méchants, de celui qui, selon les lois du monde, serait broyé, écrasé parce qu'il n'est pas le plus fort, parce qu'il n'a pas moyen de faire éclater son innocence et sa justice. C'est une figure grande que celle de ce Dieu de l'An­cien Testament, ce Dieu véritable, ce Dieu créateur, ce Dieu justicier, ce Dieu qui fait éclater l'innocence, la vérité, celui qui confond tous les mensonges et toutes les puissances malfaisantes de ce monde.

Mais par Jésus-Christ Dieu nous révèle un vi­sage plus profond encore, plus merveilleux encore. Ce n'est pas l'innocence qui est préservée, ce n'est pas la justice de Dieu qui est affirmée, c'est le péché qui est pardonné, c'est la miséricorde qui nous est révélée. Le véritable visage de Dieu n'est pas celui d'un Dieu juste qui punit les coupables et sauve les innocents, c'est celui d'un Dieu qui sauve les coupables. Dieu ne vient pas seulement pour que ceux qui sont sans péché puissent être justifiés et partager sa joie et son bon­heur, Dieu vient pour que ceux qui sont pécheurs, qui sont en flagrant délit de péché, ceux qui réellement sont écrasés par le mal, remplis du mal, sous l'emprise du mal, ceux qui vraiment ont commis l'iniquité, ceux-là aussi puissent entrer dans le bonheur et dans la joie de Dieu. Cette joie de Dieu est infiniment plus grande que nous n'aurions pu l'imaginer. Elle ne s'adresse pas seulement à ceux qui s'ouvrent à cette joie, à ceux qui la recherchent, à ceux qui la veulent, à ceux qui y préparent leur cœur mais aussi à ceux qui n'ont pas su préparer leur cœur, à ceux qui n'ont pas su la rechercher, à ceux qui n'ont pas su vouloir la sainteté. Même à ceux-là Dieu propose son bonheur et sa joie. Et d'abord son pardon et son amour.

Ce n'est plus une femme injustement accusée, c'est une femme adultère qui est prise en flagrant dé­lit, c'est une femme justement accusée dont Il prend la défense et à qui Il dit : "Je ne suis pas ton juge, Je ne te condamne pas !" Dieu n'est pas venu pour condam­ner le monde, mais pour que le monde, ce monde de péché, ce monde d'injustice, ce monde de mensonge soit sauvé par Lui. Dieu est venu pour nous arracher à notre propre péché, pour nous arracher à nos iniquités, à notre mensonge, à tout le mal qui est en nous. Et aussi bien ce Dieu plus un Dieu créateur qui trône au-dessus de sa création et qui soupèse la valeur de cette création sortie de ses mains, Il est un Dieu rédemp­teur, un Dieu humilié, un Dieu crucifié, un Dieu qui accepte de mourir pour les hommes, de prendre sur lui le mal des hommes, le péché des hommes, d'être fait péché pour nous.

Que la révélation de ce Dieu de miséricorde, de tendresse, d'humilité, de pardon que la révélation de ce Dieu dont la bonté est inespérée, dont le mys­tère dépasse infiniment tout ce que nous pouvons croire et désirer, que ce Dieu remplisse notre cœur de pécheurs d'une grande allégresse, d'une grande confiance et d'une merveilleuse action de grâces pour sa bonté.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public