AU FIL DES HOMELIES

Photos

VÉRITÉ ET LIBERTÉ

Gn 15, 5-17 ; Jn 8, 51+59

Mardi de la cinquième semaine de Carême – A

(12 avril 2011)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Est-ce lui votre père ?

F

rères et sœurs, ce dialogue de Jésus avec les juifs qui devient de plus en plus aigu à mesure que nous nous approchons de la Pâque, ce dialogue aujourd’hui se concentre sur un double thème : le thème de la liberté et le thème d’Abraham. Jésus parle de la liberté qui vient de la vérité, qui est une expérience spirituelle, qui est aussi son expérience spirituelle car il vient d’auprès du Père et la parole du Père qui est en lui est une parole de vérité.

Pour les juifs au contraire la liberté est d’ordre politique, physique et la liberté vient d’une vérité qui est l’observance d’une Loi, d’un commandement. C’est là que se heurte la pensée de Jésus avec celle de ses auditeurs : ils s’en tiennent à une Loi et lui leur parle de la rencontre personnelle qui est la sienne avec Dieu le Père. « Si vous écoutez ma parole, vous aurez en vous la liberté et la vérité vous rendra libres ». Les juifs vont dire d’a bord que leur vrai père, c’est Abraham. Jésus les accuse de faire les œuvres de leur père, comme Jésus fait lui-même les œuvres de son Père. Les œuvres de leur père, disent-ils, c’est Abraham leur père, et Jésus leur dit qu’ils ne font pas les œuvres d’Abraham car Abraham a cru à la promesse, il a attendu le Messie de Dieu, tandis qu’eux, ils se contentent de répéter la même Loi jour après jour. Abraham dit Jésus n’est pas votre père, car vous ne faites pas ses œuvres, Abraham a cherché Dieu, il l’a reçu à sa table, comme nous l’entendions tout à l’heure, Abraham est donc celui dont Jésus dira qu’il s’est réjoui à la vue de mon jour, car il a vu prophétiquement le jour du Messie.

Les juifs ne vont plus se réclamer d’Abraham comme de leur père, mais c’est Dieu qui est leur Père. Là éclate toute l’accusation de Jésus :. Dieu n’est pas votre père, votre père, c’est le diable, il n’y a pas de vérité en lui, le diable n’est que père du mensonge car il est homicide dès l’origine. L’œuvre du diable, c’est à la fois de nous cacher la vérité, c’est en même temps de tuer en nous la recherche de Dieu la présence de Dieu.

Là nous sommes à la pointe de l’incompatibilité entre la religion de ces juifs qui entourent Jésus et celle que Jésus nous propose, qu’il nous dit de la part du Père, qu’il vient du ciel et que lui est chargé de nous transmettre. Demain, nous continuerons cette méditation sur Abraham, sur les rapports d’Abraham avec Jésus, mais dès maintenant, nous savons que la vraie vérité telle qu’Abraham l’a reçue, qu’il a suivi le Christ sans savoir où il allait, la vraie vérité telle qu’Abraham l’a reçue c’est Jésus qui nous la révèle, et nous marchons non plus avec le père du mensonge, mais avec Jésus qui est la vérité qui nous rend libres.

 

AMEN

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public