AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA PAROLE

Gn 15, 5-17 ; Jn 8, 51-59

Mercredi de la cinquième semaine de carême – A

(12 mars 2008)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

C

elui qui garde ma parole ne goûtera jamais la mort. A ce que dit le Christ, les juifs ont une réaction vive, particulièrement les pharisiens, ces justiciers de la parole de Dieu. Ils répondent à Jésus parce qu'ils pensent et disent que Jésus est possédé d'un démon, la réponse est qu'Abraham est mort. C'est l'erreur fondamentale des pharisiens, c'est de croire qu'Abraham est mort. Il est évident qu'Abraham est mort physiquement, il ne vit pas éternellement sur terre, ce qui peut-être aurait changé si ce n'est la face du judaïsme, au moins ne serait-ce que ceux qui se réclament d'Abraham, non pas comme des descendants physiques mais de ceux qui se réclament de la vraie descendance d'Abraham parce que comme nous l'avons entendu dans la première lecture, au cœur de la vie d'Abraham, il y a sa foi. Foi qui lui fut comptée comme justice : "Abraham crut en Dieu et cela lui fut compté comme justice". Il croit en Dieu et sa foi, l'acte de foi, de confiance qui est éminemment un acte de fidélité est une réponse à la parole de Dieu. Cette parole de Dieu qui dit à Abraham, qui lui donne les mots mêmes de la promesse, une descendance. Abraham ne cherche pas seulement à se survivre dans ses enfants, mais parce qu'il va avoir une descendance selon la promesse de Dieu, à l'intérieur même de cette descendance, l'acte de foi que sa descendance peut faire, sera sans cesse réponse à la promesse de Dieu, sera sans cesse acte, signe que la parole de Dieu est donné et qu'elle est vraiment vivante.

C'est pourquoi celui qui goûtera la parole de Dieu, jamais ne pourra mourir. Non pas que Dieu va faire un miracle de vie physique, un petit peu continuée, mais parce que la parole donnée par Dieu à l'homme n'est jamais une parole qui enferme, mais au contraire un parole qui ouvre, libère, crée. Elle libère, ouvre et crée en nous-même la possible relation dans la confiance et dans la foi en Dieu, et la vraie découverte de ce que produit cette parole est faite pour être transmise, échangé et partagée, et c'est cela la vie de la parole de Dieu dans le cœur de tous les hommes. Je ne peux garder pour moi la promesse que Dieu me fait, je ne peux garder pour moi la parole que Dieu me donne, parce qu'elles concernent toujours l'autre, la descendance, la foi et la confiance que Dieu donne à travers un homme à tous les hommes. Cela devient le signe même que Dieu fait et réalise cette parole transmise, cette parole perpétuée, c'est une parole de vie et une parole éternelle.

C'est pour cette raison que qui garde la parole de Dieu ne connaîtra jamais la mort, car cette parole, c'est le principe même de la mission apostolique, cette parole parcourt l'univers. Cette parole dont l'univers justement chante la grandeur et la beauté, car le ciel au ciel en raconte l'ouvrage et la nuit à la nuit en livre le secret.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public