AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE NOM DE JÉSUS

Jr 20, 7-18 ; Jn 8, 21-29

Samedi de la cinquième semaine de Carême – A

(11 avril 1981)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

C

 

e qui constitue le centre de notre foi, c'est le mystère de la Pâque du Seigneur. Et il nous est bon d'entendre ce matin, comme un prologue, cette parole du Seigneur, l'une de ses dernières discussions très houleuses qu'Il eut avec certains membres de son peuple lorsqu'Il enseignait dans le Temple.

Le problème est simple. Jésus leur dit : "Vous, vous êtes de ce monde " et, dans la mesure où vous êtes de ce monde, et que moi, je suis d'un autre monde, vous ne pouvez pas comprendre, vous ne pouvez pas recevoir le témoignage qui vient d'ailleurs. C'est cela la Pâque, c'est cela la semaine Sainte où nous allons entrer. Il faut que nous acceptions que, tout en étant encore de ce monde, par tous ces côtés de nous-mêmes par lesquels nous sommes pécheurs, par lesquels nous sommes lents à croire, par lesquels nous nous butons, il faut que nous acceptions qu'en étant de ce monde, le témoignage d'un autre monde investisse notre cœur, notre existence et que nous reconnaissions alors, que Jésus a comme nom unique : "JE SUIS".

C'est bien cela qui est étonnant ! C'est qu'au cœur même de ce monde, qui est comme traumatisé et sans cesse blessé par la conscience de ne pas exister vraiment, au cœur de ce monde qui est dévoré par le devenir, par la haine, par le péché, par tout ce qui le diminue, qui l'enlise, qui le déshonore, qui le défigure, qui le caricature, c'est que Dieu ait choisi de se manifester au cœur de cette espèce d'usure et de désintégration progressive, qu'Il ait choisi ce monde, pour manifester qui Il est : " JE SUIS ".

Frères et sœurs, c'est vrai que notre monde est un monde de péché. C'est vrai que c'est un monde de haine. Et ce que ce monde a pu faire à Dieu, nous le mesurons lorsque nous contemplons le Christ sur la croix. A ce moment-là, nous pouvons voir en quel sens nous sommes de ce monde pour essayer de détruire Celui qui est. Et en réalité, c'est au moment même où le monde s'acharne au plus fort sur le mystère de l'être de Dieu, qu'à ce moment-là, Il est exalté et qu'Il est. C'est son Nom, c'est-à-dire à la fois sa présence, son amour, sa tendresse, sa douceur, sa bienveillance. Ne nous est-il pas arrivé à un moment ou à l'autre de notre vie, de sentir à quel point notre être, soit physique soit moral, soit spirituel était en train de se désagréger, de se décomposer ? Ne nous est-il pas arrivé, à ce moment-là, aussi, ce témoignage extraordinaire : "Alors, vous saurez que Je suis."

Entrons dans ce mystère pascal pour découvrir son Nom, pour que son Nom soit invoqué sur nous, que nous soyons illuminés par sa tendresse. "Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, qu'Il nous découvre sa face, qu'Il nous donne sa paix, car c'est vraiment par ses souffrances que nous sommes guéris".

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public