AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE SIGNE DU PARFUM

Jr 15, 10-11+15-21 ; Jn 12, 1-11

Samedi de la cinquième semaine de carême - C

(23 mars 2013)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

L'onction à Béthanie - Saint Maximin

E

trange scène frères et sœurs, que celle de l'onction de Béthanie qui peut être considérée comme un épilogue de la résurrection de Lazare. Cet épisode se termine assez brutalement : "Jésus dit : Lazare viens dehors ! Le mort sortit entouré de ses bandelettes et Jésus dit : déliez-le et laissez-le aller". Cela laisse le lecteur sur le fait de la résurrection. Mais si on lit l'évangile de Jean en entier, on voit très bien que l'onction de Béthanie est explicitement rattachée à la fin de l'épisode de Lazare. On dit que Jésus est à Béthanie, qu'il est chez Marie et Marthe qui sont les sœurs de Lazare que Jésus a ressuscité, donc, il s'agit bien d'un enchaînement volontaire de Jean pour bien marquer que le signe que va accomplir Marie est en étroit rapport avec la résurrection de Lazare et peut-être davantage.

En effet, comment peut-on interpréter le geste de Marie ? Il y a cette interprétation méchante, un peu méprisante de Judas qui fait semblant de s'occuper des pauvres et qui ne loupe pas une méchanceté sur cette pauvre Marie. C'est la manifestation de ce que le cœur humain peut avoir parfois de sinistre, de morose, de haineux ou de jaloux quand on voit un acte qui apparemment est merveilleux mais incompréhensible. Il est probable que Marie ait versé ce parfum sur les pieds de Jésus pour le remercier, c'était peut-être un geste d'action de grâces. Cela semble assez logique, on reçoit un hôte de marque, on lui doit tout, puisque les deux sœurs lui doivent la résurrection de leur frère, Marie, avec peut-être les restes du parfum qui a servi à embaumer son frère, offre ce parfum à Jésus pour lui dire toute sa reconnaissance. Ce n'est pas impossible. En tout cas, l'évangéliste ne nous dit absolument pas le sens du geste de Marie.

Il est paradoxal de penser que Marie a pensé à Jésus qui allait mourir, elle lui avait dit un peu avant : tu es la résurrection et la vie. C'est un geste dont elle ne comprend pas la portée. Chez saint Jean, c'est toujours le même procédé, la personne ne comprend pas le geste qu'elle pose, mais Jésus lui dévoile la fonction prophétique : "C'est en signe de ma sépulture que Marie a oint mes pieds de parfum". Celui qui a dit "Je suis la résurrection et la vie", dit à celle qui lui avait dit " Si tu avais été là mon frère ne serait pas mort", lui qu'on peut fêter comme le Seigneur de la vie, le Christ lui dit : "Ce parfum est pour ma mort".

Au moment même où Jésus a manifesté sa réelle puissance, son pouvoir sur la mort, il ramène Marie, Marthe et Lazare à la réalité de ce qu'il est venu faire, mourir et donner sa vie pour l'humanité tout entière.

Frères et sœurs, c'est assez beau que juste à l'entrée de la Passion, on rappelle ce geste de Marie, et surtout qu'on rappelle l'interprétation que Jésus en a donné. Jésus n'est pas un Maître de la vie comme l'ont imaginé un certain nombre de romanciers, une sorte de Frankenstein ou de docteur Faust capable de façonner l'homme par son propre savoir ou par sa propre supériorité intellectuelle ou de sagesse. Précisément, Jésus ne veut pas rentrer dans ce système-là. Il ne veut pas faire une sorte de vie artificielle à partir de son pouvoir humain. Quand il va refaçonner la vie des hommes, ce sera à partir de sa propre mort, à partir du moment où il est passé lui-même dans l'expérience du néant que représente la mort pour toute existence humaine.

Que cet épisode nous introduise véritablement à la Passion, non pas sur le mode d'une sorte de domination triomphaliste de la mort et du don de la vie, mais au contraire en sachant que notre chemin à chacun d'entre nous quel qu'il soit, c'est de faire comme Jésus, c'est-à-dire, en signe de la sépulture, entrer dans la vie et la résurrection, certes, mais d'y entrer par le mystère et l'énigme de notre propre mort.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public