AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'INTIMITÉ DE LA PAROLE DE DIEU

Jr 17, 5-8+13-18 a ; Lc 16, 19-31

Jeudi de la deuxième semaine de carême – C

(8 mars 2007)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

 

L

e riche dit alors : Je te prie donc père, d'envoyez Lazare dans la maison de mon père car j'ai cinq frères. Qu'il leur porte son témoignage de peur qu'ils ne viennent eux aussi en ce lieu de torture Et Abraham de dire : ils ont Moïse et les prophètes, qu'ils les écoutent".

J'ai envie, frères et sœurs aujourd'hui de prendre au mot cette parole de notre père Abraham et d'aller avec vous voir ce que Moïse et les prophètes peuvent nous dire. Je tourne les pages de la Bible et je vais voir le prophète Jérémie que nous avons entendu tout à l'heure. Que nous dit Jérémie ? Il parle de la solitude, de l'homme orgueilleux, aussi sec et aussi solitaire qu'un chardon dans le désert, il parle de l'arbre qui vient puiser la vie dans l'eau. Il parle de l'importance de mettre son esprit dans le Seigneur sous peine de finir dans le shéol, et puis à la fin, cette souffrance du prophète quand il entend les gens autour de lui, à Jérusalem pendant le siège dire : la Parole de Dieu ne s'accomplit pas, elle ne vaut rien, elle est faible, elle est inexistante.

C'est intéressant de voir que le père Abraham nous dit que nous avons à chercher la vie dans les paroles de Moïse et des prophètes, et quand nous lisons aujourd'hui les paroles des prophètes, que nous dit le prophète ? Il nous dit que la Parole de Dieu est inefficace, elle est inutile, elle ne nous apporte rien, elle ne peut pas nous permettre d'envisager l'avenir, de déjouer les pièges de l'avenir. Alors, est-ce que la Parole de Dieu ne peut que pointer ce qui ne va pas ? J'ai envie de dire que la Parole de Dieu est aussi inefficace et faible que le pauvre Lazare assis à la porte de la maison du riche. La Parole de Dieu c'est en quelque sorte Lazare, le pauvre. Il est à la porte du riche, il attend d'être nourri par le riche et certainement que le riche se dit que cet homme n'a rien à lui apporter. Il a tout, il préfère inviter des gens qui lui permettront d'être encore mieux dans la société, avoir un numéro de téléphone, un mail qui lui permette d'améliorer sa situation sociale ou professionnelle, cet homme est là, que peut-il apporter ? Il est inefficace, inintéressant, alors autant le laisser à l'extérieur de la maison.

Frères et sœurs, est-ce que la Parole de Dieu est vraiment inefficace ? En quelque sorte, oui. La Parole de Dieu est comme ce torrent dont il était question aussi dans Jérémie, ce torrent d'eau qui passerait devant nous et qui serait aussi inefficace parce que nous n'allons pas nous abreuver à cette eau. Le torrent existe, il peut nous abreuver, mais nous n'allons pas y boire. C'est aussi cet abîme dont il est question dans l'évangile. Le problème ce n'est pas l'inefficacité de la puissance de Dieu, c'est l'abîme que nous creusons entre Dieu et nous. C'est ce que nous dit l'évangile et aussi un autre passage tiré du livre d'Isaïe au chapitre 59 : "Non la main du Seigneur n'est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre, mais ce sont vos fautes qui ont creusé un abîme entre vous et votre Dieu".

Nous avons une relation toujours très intéressée avec Dieu ou avec sa Parole, et nous envisageons souvent cette relation avec l'Écriture sous le mode de la rétribution. Qu'est-ce que la Parole de Dieu peut m'apporter de bien pour construire mon "ego" ? pour devenir meilleur, c'est-à-dire plus heureux, avec moins de problèmes etc … Je crois que nous nous trompons, nous sommes comme le riche qui passe, voit Lazare et qui se demande en quoi ce pauvre peut l'aider dans sa vie ? Il ne peut rien, donc autant le laisser sur le bord du chemin à l'extérieur de la maison.

En fait, la Parole n'est pas là comme moyen de rétribution, elle est là pour construire une intimité, une relation, une intimité aussi discrète et puissante que l'intimité qui peut se tisser entre nous quand de repas en repas partagés ensemble nous apprenons à mieux nous connaître, à mieux découvrir qui nous sommes, à marcher ensemble. Partager tout simplement un repas, c'est peut-être tourner jour après jour les pages de la parole de Dieu.

C'est une intimité non pas pour construire un futur royaume, mais découvrir au cœur même de cette intimité, si faible et si simple, se laisse déjà voir et goûter le royaume de Dieu, de ce repas que nous partagerons avec le Seigneur.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public