AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE PARTAGE DU COEUR

Jr 17, 5-8+13-18 a ; Lc 16, 19-31

Jeudi de la deuxième semaine de carême – A

(21 février 2008)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, le riche n'avait même pas vu Lazare à la porte de sa demeure. Il n'a pas expressément refusé de lui donner à manger, il n'a pas vu qu'il avait faim. Cette indifférence, cette inattention à l'autre, cet enfermement en soi-même ont creusé entre ce riche et Lazare, un abîme d'indifférence et d'inattention. Ne croyons pas que le péché soit seulement manque d'amour par violence, par haine, par détestation, le péché est aussi un manque d'amour par inattention. Cette inattention aux autres suffit à creuser entre nous et eux l'abîme.

C'est dire que le manque d'amour n'est pas seulement le fait des criminels, ni des gens qui se rendent coupables d'une haine proprement dite, mais le manque d'amour nous menace tous. Nous passons notre vie à côtoyer nos frères, nos semblables sans avoir d'attention, à leur détresse. Quelquefois pourtant, il passe dans leur regard un trait de désespoir qui devrait réveiller notre propre cœur. Mais ces indices en général passent inaperçus à nos propres yeux parce que nous sommes tellement préoccupés de nos problèmes qu'il s'agisse du repas que nous allons prendre, de l'argent que nous allons gagner ou peut-être de nos difficultés, nous sommes tellement préoccupés par nous-mêmes que nous ne voyons pas l'appel au secours qu'il y a dans l'attitude ou dans le regard ou dans les paroles de ceux qui nous entourent.

Comprenons bien que quand au début de ce carême l'Église nous propose le jeûne la prière et l'aumône, nous traduisons à juste titre aumône par partage, car aujourd'hui le mot a pris un connotation de condescendance qui ne conviendrait pas, il s'agit bien de partage. Mais le partage n'est pas simplement un acte par lequel nous donnons de l'argent ou de la nourriture, ou de l'aide aux autres, c'est d'abord un partage du regard. C'est d'abord de savoir entendre, regarder, voir, répondre, à l'appel de nos frères.

Que le Seigneur ouvre nos yeux, qu'Il ouvre aussi nos cœurs pour que nous ne continuions pas un chemin de solitude qui est déjà le début de l'enfer, mais que nous soyons capables de partager non seulement notre argent, mais d'abord notre cœur avec ceux qui en ont faim et qui en ont besoin.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public