AU FIL DES HOMELIES

Photos

PHARISIEN ET PUBLICAIN

Dn 9, 3-6+15-19 ; Lc 18, 9-14

Lundi de la deuxième semaine de Carême – A

(19 mars 1984)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Deux hommes montent au temple pour prier …

C

 

ette parabole du Seigneur a été catastrophique pour la pastorale des églises car c'est à cause d'elle que, généralement, le fond des églises se remplit beaucoup plus vite que les places du devant. C'est parce qu'on veut toujours imiter ce pauvre publicain qui, très humblement, reste au fond de l'église et adresse sa prière, sans faire de bruit, sans faire d'esbroufe. Simplement, il est là et il se trouve très bien.

Cependant il ne faudrait pas se laisser aller à ce genre d'interprétation car précisément, c'est la preuve que nous avons toujours une manière un peu retorse d'interpréter les paraboles. Au fond, nous avons envie de comprendre que, pour être en paix avec Dieu, il suffit de cultiver des dehors ou des apparences assez modestes, et qu'ensuite, le reste, ça ira. Or, précisément, ça ne va pas, car ce que Dieu demande, ce n'est pas de cultiver des apparences d'humilité, c'est d'être humble, en vérité. Ce n'est pas parce que le pharisien se manifestait avec une certaine aisance dans le Temple que le Seigneur l'a condamné. Ce n'est pas parce que publicain se manifestait avec des dehors humbles et soumis qu'il a été justifié. C'est parce que l'un, le publicain, a été vrai dans sa prière.

Nous sommes jugés, en face de Dieu, non pas sur les dehors modestes, les apparences modestes que nous essayons de manifester, mais nous sommes jugés sur la vérité, c'est-à-dire que le préalable à toute conversion, c'est la reconnaissance, en vérité, de ce que nous sommes. "Quiconque s'abaisse sera élevé. Quiconque s'élève sera abaissé !" cela ne veut pas dire : "Quiconque fait semblant de s'abaisser sera élevé." Il n'y a pas, à aucun moment, la possibilité d'un calcul. C'est "qui reconnaît la vérité de son abaissement pourra être élevé, par pure grâce de Dieu".

Ainsi, c'est cela qui nous est d'abord demandé en carême. C'est un effort de vérité. Il ne s'agit pas de cultiver les apparences du jeûne, de la privation. Il s'agit, en vérité, d'avoir faim de Dieu, et de ressentir la privation qu'a induite en nous notre état de péché qui nous a séparé de Dieu. Voilà ce qu'il faut d'abord rechercher.

Que cette parabole réveille en nous le sens de la vérité de ce que nous sommes. Non pas une sorte de lucidité un peu désespérée, car là encore, il y aurait une complicité redoutable avec nous-mêmes. Le publicain n'a pas dit au Seigneur dans sa prière : "Je ne vaux rien, donc ce n'est pas la peine d'insister. Je ne vais pas essayer de me convertir. Je continuerai ma petite vie, tranquillement, sans plus rien te demander." Il a dit : "Aie pitié du pécheur que je suis!" Il a reconnu qu'il était pécheur. Il a reconnu la vérité de son être devant Dieu, donc il n'a pas désespéré de lui-même, il est monté au Temple. Et bien, de la même façon, il faut que, d'une part sans cultiver les apparences, et d'autre part sans tomber dans cette espèce de lucidité un peu cynique sur notre être, qui fait qu'à la fin du compte on dit à Dieu : "Toi, Tu es Dieu mais moi, de toute façon, je serai toujours le même !" (ce qui est une sorte de désespoir vis-à-vis de la grâce de Dieu et de la possibilité de la conversion qu'elle contient pour nous), il faut que, entre les deux, nous sachions, par un acte qui demande beaucoup plus de générosité qu'on ne pense, redécouvrir la vérité même de ce que nous sommes. Et à partir du moment où nous aurons reconnu la vérité même de ce que nous sommes, peut-être que nous pourrons reconnaître la vérité de Dieu. Alors, nous trouverons véritablement ce sens de notre existence qui est que, malgré nous, ou plus exactement sans doute, beaucoup à cause de nous, mais sans en prendre son parti, nous sommes pécheurs en vérité, mais nous nous trouvons, en vérité devant la miséricorde et le pardon de Dieu.

Que ce carême nous aide à faire un bout de chemin dans cette vérité.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public