AU FIL DES HOMELIES

Photos

LÉGALISME ET AMOUR

Is 1, 11-18

(9 mars 2004)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

F

rères et sœurs, si vous le voulez bien, je ne commenterai pas cette parabole des ouvriers de la onzième heure don nous avons parlé très souvent, et qui nous enseigne la gratuité du Royaume de Dieu, et je voudrais m'arrêter sur le texte du prophète Isaïe que nous lisions tout à l'heure. 

Ce texte est d'une très grande importance, il représente à la fois une révolution et une prophétie. Une révolution d'abord, parce qu'il oppose deux formes de morales. D'une part, la morale des obligations, de la loi, des interdits, nous pourrions dire des tabous, une morale qui est celle de la plupart des religions primitives dans lesquelles ce qui est mal, c'est ce qui est interdit. A vrai dire, aujourd'hui encore, beaucoup de croyants ont cette conception de la morale, et nous-mêmes, ne sommes-nous pas souvent tentés par le légalisme. 

       L'autre morale dont parle Isaïe, c'est celle de l'amour. C'est une morale qui consiste à ouvrir son cœur non seulement à la Parole et à la Loi de Dieu, mais ouvrir son cœur à chacun de ceux qui nous entourent, à tous nos frères. Isaïe affirme avec une extraordinaire violence qui pourrait nous surprendre, que Dieu n'est pas le Dieu de la morale de la Loi : "Je suis rassasié des holocaustes de béliers, le sang des taureaux m'insupporte. Quand vous vous présentez devant moi, qui vous a demandé de fouler mes parvis? Néoménies, sabbats, assemblées, mon âme les hait, elles sont un fardeau que je suis las de porter. Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux, je n'écoute pas quand vous multipliez les prières". Cette condamnation est terriblement violente. 

       Quelle est la morale qu'Isaïe oppose à celle-là ? "Cessez de faire le mal, vos mains sont pleines de sang, purifiez-vous, cherchez le droit, faites droit à l'orphelin et à la veuve". Vous vous rappelez peut-être qu'au tout début du carême, dans les premiers jours, nous avons lu un autre passage du même prophète Isaïe au chapitre cinquante-huitième où il opposait au jeûne légaliste, le vrai jeûne selon le cœur de Dieu. Et c'était le même enseignement : "Est-ce là le jeûne qui me plaît de mortifier votre corps, de vous coucher sur la cendre, est-ce cela que tu appelles un jeûne, de vous priver de nourriture ? Le jeûne qui me plaît, n'est-ce pas plutôt de partager avec celui qui a faim, de vêtir celui qui est nu, de loger celui qui est sans abri ?" Nous avons l'impression que nous entendons déjà naître les paroles de l'évangile, car en effet, ce texte révolutionnaire est aussi une prophétie, il est déjà une annonce de ce qu'est la morale de l'évangile. Il ne s'agit plus d'observer des lois de pureté, de s'abstenir de manger de tel ou tel animal réputé impur, comme c'est vrai même dans la Loi du Lévitique. Il y a à une transformation, et Isaïe, et l'ensemble des prophètes d'ailleurs, mais aucun n'est aussi éloquent qu'Isaïe dans ses affirmations, les prophètes annoncent ce que sera l'évangile. 

       En même temps prophétie, Isaïe annonce le ministère de Jean-Baptiste. Vous avez peut-être re­marqué en effet, après voir dit : "Vos mains sont pleines de sang", il dit : "lavez-vous, purifiez-vous". Pour parler du pardon, il utilise une image de la purification par l'eau : "Quand vos péchés seraient comme l'écarlate, ils deviendront blancs comme la neige". Dieu promet une purification spirituelle qui va enlever nos péchés comme la purification de l'eau enlève nos souillures. Et cette image d'une purification des fautes qu'Isaïe emploie, Jean-Baptiste va la réaliser, il est le dernier des prophètes, et en même temps il est le premier de tous les prophètes à avoir réalisé cette image dans un geste, ce geste du baptême. Pendant ce carême où nous nous préparons à la nuit pascale, au baptême des catéchumènes, il est important que nous considérions le sens de ce baptême qui n'est pas un geste rituel mais la purification du cœur, il est important que nous considérions le sens de l'ascèse et des privations de carême : elles doivent ouvrir notre cœur à l'amour de Dieu et de nos frères. 

 

       AMEN 


 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public