AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA LIBERTÉ DE DIEU

Is 1, 11-18 ; Mt 20, 1-16

Mardi de la deuxième semaine de carême – B

(6 mars 2012)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Ouvrier de la première heure …

F

rères et sœurs, nous avons aujourd'hui un évangile extrêmement célèbre, celui qui est intitulé : "Les ouvriers de la onzième heure". Dans ce texte, ce qui est mis en avant ce sont deux choses.

La première, on pourrait dire que le maître est un petit peu vicieux puisqu'il a embauché des gens au début et à la fin de la journée, et on s'attendrait que pour le paiement de la journée, il en soit ainsi et qu'il convoque en premier ceux qui ont commencé à travailler à la première heure du jour et que chronologiquement, ce soient les ouvriers de la onzième qui soient payés les derniers. Or, le maître prend un malin plaisir à convoquer un premier lieu ceux qui ont été les derniers à travailler, comme s'il voulait que les ouvriers de la première heure puissent voir les ouvriers de la dernière heure recevoir le même salaire et par conséquent laisser induire le cerveau des ouvriers de la première heure que peut-être ils pourraient recevoir plus que ce qui était convenu.

Dans ce comportement du maître de la vigne, ce qui est signifié, c'est l'absolue liberté du maître. Je mets cette parabole en parallèle avec la fin de l'évangile de Jean, quand il y a cette rumeur qui court selon laquelle Jean ne mourrait pas et que Pierre venant se mêler des affaires de tout le monde demande à Jésus si cela est vrai. Jésus lui répond : "Que t'importe, toi, suis-moi !" Le comportement que je qualifiais de vicieux a pour but de nous rappeler que même si nous sommes invités à découvrir Dieu ensemble, car il n'y a pas de chrétien seul, il n'empêche qu'il y a une relation unique et personnelle entre chaque personne et Dieu. Nous n'avons pas, surtout pour des questions polémiques, et des questions de jalousie, nous n'avons pas à nous immiscer dans cette relation de liberté et de don absolu que Dieu entretient avec chacun d'entre nous. C'était le premier point.

Le deuxième point, vous l'avez entendu, il faut se souvenir de ce qui s'est passé juste avant cette parabole. Quand cette parabole a-t-elle été prononcée ? A qui s'adresse-t-elle ? Et il ne faut pas oublier que juste avant, il y a Pierre qui dit : "Oui nous avons tout quitté pour te suivre, quelle sera notre part ? Jésus leur répond : quand le Fils de l'Homme siègera, vous siègerez vous aussi sur douze trônes, et quiconque aura quitté maison, frères, sœurs, parent, recevra le centuple en vie éternelle". Et la parabole a pour but de remettre les choses au point. Dans cette parabole ceux qui sont visés, ce sont les disciples de la première heure, et Pierre. Ce n'est pas parce que toi, Pierre tu as tout quitté pour me suivre que tu auras au centuple, et que ceux qui sont arrivés à la onzième heure recevront moins. Et Pierre qui est ouvrier de la première heure est en même temps celui qui va trahir Jésus.

Et je reviens à la fin de l'évangile de Jean, Pierre a été ouvrier la première heure, il a pourtant abandonné le champ, et en même temps, dans sa grande liberté et dans sa grande bonté le maître l'a convoqué à nouveau pour lui donner un salaire et ce salaire ce n'est pas de le juger, et de l'envoyer aux peines éternelles, le salaire est même au centuple. Pierre ne pouvait peut-être pas l'imaginer, lui qui avait abandonné le troupeau, Dieu va le reconfirmer dans sa tâche, en lui confiant à nouveau cette mission.

Frères et sœurs, que cet évangile soit pour nous vis-à-vis de nos frères, d'éviter de vouloir juger hâtivement et de considérer qu'il n'est pas juste que tel ou tel aurait reçu plus de grâce que nous, alors que nous, nous sommes des petits soldats de la première heure, c'est l'absolue liberté de la grâce de Dieu. Et d'autre part, que nous sachions quel que soit le chemin sinueux que nous empruntons, de la première heure, de la onzième heure, ou comme saint Pierre ayant trahi, nous serons face à notre juge, qui nous aimera comme un Père aime son enfant.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public