AU FIL DES HOMELIES

MA LOI AU FOND DE LEUR CŒUR

Jr 31, 31-34

(10 mars 1982)

Homélie du Frère Serge JAUNET

 

Route toute tracée … 

A

rrêtons-nous ce matin à ce que nous a dit le prophète Jérémie. Il nous parle de la Loi. La Loi est bien un mot et une réalité qui n'est pas très bien reçue dans notre société d'aujourd'hui, et même au sein de notre Église. On ne veut plus de loi. Pourtant la Loi dont Jérémie nous parle, cette Loi qui nous vient de Dieu Lui-même, cette Loi que Dieu a fait connaître à Moïse et à tout son peuple qu'Il a appelé, n'est que l'expression du meilleur du cœur de notre Dieu pour les hommes.

       Il sait, Lui, le créateur, de quoi est faite sa créature. Il sait, Lui, quelle est l'œuvre de ses mains et pourquoi Il l'a créée. Et cette Loi, sa Parole ne fait que nous indiquer le chemin où il nous faut marcher pour accomplir cette création qu'il a voulu et pour y trouver le bonheur. Un chemin seulement indiqué, que nous sommes libres de prendre ou de ne pas prendre. Et après la première alliance de la création, cassée par le péché de l'homme, Dieu a appelé un peuple pour marcher selon ses lois, pour vivre selon ses coutumes, afin que de ce peuple naisse une humanité qui marcherait, qui vivrait de ce bonheur que Dieu a voulu pour elle.

       Mais cette Loi de l'ancien Testament, reste toujours pour l'homme, est toujours restée pour les hébreux comme une loi extérieure, comme un chemin, une direction indiquée. Et nous savons bien que le peuple bien souvent n'a pas marché sur ce chemin, n'a pas accepté de vivre cette Loi, continuant à n'en faire qu'à sa tête, et se mettant ainsi dans un état de séparation avec son Dieu.

       Il nous faut toujours revenir aux paroles de saint Jean : "La Loi nous est venue par Moïse, mais la grâce et la Vérité nous sont venues par Jésus-Christ". Et déjà le prophète Jérémie, vous l'avez entendu dans la première lecture, l'avait pressenti. "Voilà venir un temps où ma Loi sera écrite au fond de vos cœurs, où mes pensées seront au plus intime de vous-mêmes, où la connaissance du Seigneur emplira toute la terre".

       Ce temps est levé, il est arrivé en Jésus-Christ. Lui, notre Dieu, Il est venu vivre au cœur de notre humanité. Il est venu vivre au cœur de chaque homme. Et voilà que la Loi de Dieu, voilà que la volonté du créateur pour sa création est inscrite désormais au plus intime de notre humanité et dans sa chair la plus charnelle, dans le plus profond de nos cœurs.

       Frères et sœurs, le temps du carême est un temps où nous nous remettons devant cette parole de Dieu, devant cette Loi qu'Il nous a donnée. Mais nous le savons bien ce n'est pas à nous seuls qu'il est donné de l'accomplir. Ce n'est pas à la force des poignets que nous marcherons dans le chemin que Dieu nous a tracé. C'est seulement en accueillant, au plus intime de nous, au plus profond de notre chair et de notre cœur le salut, c'est-à-dire le Sauveur, Jésus-Christ Lui-même qui est venu inscrire cette Loi qui est venu mettre au plus profond de nous ce que Dieu veut pour notre bonheur. Nous n'avons qu'à l'accueillir. Tout ce que nous pouvons faire, et c'est notre ascèse, notre pénitence de carême, c'est de déblayer ce cœur si souvent encombré par des lois très humaines, si souvent encombré par tant de choses inutiles. C'est vraiment cela que nous avons à faire : ouvrir d'abord la porte de notre cœur, enlever tout ce qui l'habite pour que Lui, le Christ Jésus vienne avec sa grâce, avec sa vérité, c'est-à-dire avec sa force pour que nous accomplissions sa Loi, pour que nous marchions sur le chemin car Lui seul est le chemin, la Vérité et la Vie.

       Dans cette eucharistie, cela se vit d'une façon encore plus forte puisque Lui-même, le Christ Jésus, avec sa chair, avec son corps et son sang, vient au plus intime de notre cœur et de notre corps. Il accomplit en nous, Il inscrit en nous ses commandements. Il inscrit en nous sa Loi. Il nous donne en même temps la force de la vivre la seule loi qu'il nous ait laissée, l'amour de Dieu et l'amour de nos frères. Ce sacrement de l'eucharistie est bien le sacrement de son amour livré Lui-même tout entier, tout entier donné, tout entier aimant. Accueillons-le dans cette eucharistie, accueillons-le tout au long de ce carême. Que s'inscrive toujours davantage dans nos cœurs sa Loi qui est pour notre joie.

       AMEN

 

 
Copyright © 2021 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public