AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE PÈRE A TOUT DONNÉ

Jr 31, 16-20 ; Lc 15, 11-32

Samedi de la deuxième semaine de carême – A

(26 février 2005)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

E

vangile éminemment pascal, nous dit ce passage, ce changement qui s'opère en passant de la mort à la vie. Deux fois, le père le souligne, tous ceux qu'il va inviter à la fête, comme au fils aîné il dit et répète, c'est parce que le fils finalement est revenu, il était perdu et le voilà retrouvé. Mon enfant, voilà qu'il était mort et il est revenu à la vie. C'est le mouvement même de la résurrection qui invite chaque chrétien en ce temps de carême, à déjà vivre les prémices de la Pâque, car le carême est bien ce temps qui nous permet de méditer sur l'œuvre accomplis, sur l'action de Dieu qui s'opère en nous. Nous ne fêterons pas uniquement Pâques la nuit de Pâques, mais nous commençons déjà à la fêter, car ce qui nous avait perdu disparaît pour que nous retrouvions l'intimité avec le Père. Par le sacrement de réconciliation, ce qui faisait que nous étions envahis par les ténèbres et le péché disparaît, déjà s'opère en nous cette résurrection, cette lumière vers laquelle Dieu nous appelle, vers la grande fête où le festin est déjà commencé, celui de l'eucharistie qui est préparée.

C'est ce temps du carême qui nous invite aussi déjà à laisser derrière nous ce qui est œuvre de mort, ce qui n'a plus de raison d'être, pour entrer dans la vie. Ainsi donc, cet évangile de l'enfant prodigue, c'est l'évangile qui, sur notre route de carême, nous appelle à vivre déjà la joie et la lumière de Pâques qui pointe. Ne soyons pas comme le fils aîné, toujours en train de râler, toujours en train d'être jaloux de celui qui a semble-t-il plus que nous, car le père a partagé son bien entre les deux fils, ni plus ni moins. Le père dit à l'un : il était perdu et retrouvé, et je lui offre un festin ; et à l'autre : tout ce qui est à moi est à toi, car tu es toujours avec moi. Dans la différence des deux frères, il n'y a pourtant pas de différence, même si cela semble l'être, car dans l'amour et la miséricorde, la tendresse et cette immense compassion que le père a pour l'un comme pour l'autre est identique.

Et si Jésus était un petit peu comme l'enfant prodigue ? N'est-Il pas celui qui est sorti du Père, n'est-Il pas celui qui, finalement loin du Père dans ce monde qui est le nôtre, et dans notre humanité, dépense tous ses biens, les biens de sa divinité ? Et si le fils prodigue était un peu Jésus, ne serait-Il pas celui qui se retrouve seul, isolé, qui n'a plus de quoi manger ni boire, comme Il le dira lui-même sur la croix : "J'ai soif "! Et pour aller plus loin encore, dans cette mort, comme dira saint Paul, Jésus s'est fait péché pour nous, comme l'enfant prodigue, mais Il ne vit pas cela pour lui tout seul, c'est pour ramener dans la maison du Père, l'humanité enfin rachetée, c'est pour que le festin s'étende à toute cette humanité, c'est pour que ce lien indéfectible entre Jésus et son Père soit bien le lien qui a toujours existé entre tous les hommes qui se sont pourtant, eux réellement éloignés, qui vont travailler dans le champ de ce monde et qui pensent être loin du Père, alors que la présence de Dieu n'est jamais loin de nous, c'est nous qui nous éloignons toujours du Père.

C'est la miséricorde, l'amour de ce Père qui nous précède, qui ouvre déjà les bras. C'est ce Père qui s'avance avant même que nous soyons revenus. C'est ce Père qui est à la source de toute joie et de toute fête. C'est ce Père aussi qui est à la source de notre propre liberté, qui nous a donné tous les biens qu'il avait, qui nous a même donné son Fils pour qu'avec ce Fils, nous soyons avec Lui, le premier-né d'entre les morts, relevés pour entrer dans la vie, pour entrer dans la résurrection.

Que nos liturgies quadragésimales, que notre carême, que notre chemin vers la Pâque soit le chemin vers le Père ouvert par son Fils Jésus, et qui nous entraîne avec lui dans la multitude des hommes désormais rachetés, vers l'amour, la compassion, de ce Père si oublié.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public