AU FIL DES HOMELIES

Photos

CONVERSION

1 P 5, 1-4; Mt 16, 13-16???
Jeudi après les Cendres - année A (22 février 1996)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, comment nous tourner vers Dieu pour lui demander son don, sa grâce si nous ne nous tournons pas aussi vers nos frè­res pour leur transmettre ce don, cette grâce ? Et c'est le sens profond du partage. Il ne s'agit pas seulement de partager nos biens. Il s'agit aussi de partager notre temps, notre cœur. De partager ce qui nous est le plus cher. De partager Dieu. Et comment recevrions-nous Dieu et le don de Dieu dans la prière sinon pour le partager avec nos frères, pour leur dire cette joie, pour leur dire ce bonheur qui nous habitent. Pour leur dire cette grâce qui nous est faite et qui leur est faite. Et si nous voulons partager Dieu et la grâce de Dieu avec nos frères, nous ne pouvons ne pas partager aussi tout c'est-à-dire aussi nos biens, aussi ce qui nous appar­tient, aussi nous-mêmes, aussi notre affection, notre cœur. Il n'y a pas de communion possible avec Dieu s'il n'y a pas non plus communion avec ceux qui nous entourent, avec tous nos frères car c'est le même mouvement d'ouverture de notre cœur qui commande l'une et l'autre attitude.

Et le jeûne alors ? Le jeûne ce n'est pas seulement de nous priver de ceci ou de cela. Ce n'est pas simplement de faire souffrir notre corps de la faim, en ne dormant pas, en veillant, en nous impo­sant un certain nombre de privations. Le jeûne c'est plus profondément un don de tout ce que nous som­mes à Dieu. Jeûner c'est nous dépouiller de nous-mê­mes, nous détacher de ce qui nous tient à cœur, de toutes ces choses où nous prenons plaisir et où nous nous nourrissons humainement mais aussi corporel­lement, et spirituellement. C'est de nous détacher de tout cela pour en faire cadeau à Dieu. C'est cela le jeûne véritable. Le jeûne véritable c'est de remettre tout ce que nous sommes entre les mains de Dieu. Nous attendons de Lui sa grâce, mais pour que sa grâce nous soit donnée, il faut que nous fassions place nette en nous. Il faut que nous ne soyons pas encom­brés de tant de choses sur lesquelles nous nous ap­puyons et auxquelles nous tenons et auxquelles nous sommes agrippés. Comment Dieu pourrait-Il nous donner sa grâce si les locaux sont déjà sur-occupés ? Comment voulez-vous que Dieu vienne en nous et, c'est ce que nous Lui demandons par la prière, s'Il ne trouve pas le moindre endroit pour pouvoir poser la plante de son pied, si notre maison est encombrée de tas de richesses, de tas de choses qui nous intéressent, qui nous passionnent ? De toutes sortes de choses auxquelles nous nous attachons et auxquelles nous rivons notre cœur, il faut que nous sachions être dis­ponibles, avoir en nous, un certain vide. Non pas un vide par égoïsme, mais un vide par attente, par désir, par accueil. Il faut que nous puissions ouvrir notre être profond à Dieu qui vient et à nos frères qui nous appellent. Cela suppose non pas que nous soyons vides de toute affection, vides de tout intérêt mais que nous soyons un peu vidés de nous-mêmes, vides de notre encombrement. C'est cela le vrai jeûne. Le vrai jeûne c'est de faire de la place en nous pour que Dieu vienne et pour que nos frères soient entendus.

Et vous le voyez entre le jeûne, la prière et le partage, il y a une connivence profonde et cette connivence doit être intérieure, au plus profond de nous-mêmes. Et c'est cela la deuxième chose que Jé­sus nous demande. Que ce ne soit pas de la façade, que ce ne soit pas de l'ostentation, que nous ne soyons pas en train de dire : moi je prie, moi je me prive de ceci et de cela, moi je donne mon argent aux pauvres, au CCFD mais que tout ceci s'accomplisse dans la vérité intérieure de nous-mêmes, dans la vérité de notre cœur. Que la présence de Dieu soit une présence personnelle. Que la présence de nos frères soit une présence personnelle. De personne à personne, au plus secret, au plus profond de nous-mêmes. Alors à ce moment-là, notre carême sera vrai, notre carême sera une conversion réelle. Conversion en nous tournant vers Dieu pour nous offrir à Lui. En nous tournant vers Dieu pour nous recevoir de Lui. En nous tournant vers nos frères pour nous recevoir d'eux et nous don­ner à eux et partager Dieu avec eux.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public